Recherche

31 janvier 2017

Au coeur du corail

Tous les ans, au mois de novembre, alors que la pleine lune se lève, on observe le même rituel magique au fond des océans : les coraux se reproduisent.

Les récifs de coraux concentrent autour d’eux un des écosystèmes les plus diversifiés sur Terre. Si les crabes, concombres de mer, poulpes ou bancs de poissons en sont des habitants permanents, les "visiteurs" comme les requins ou les raies y trouvent aussi de quoi se nourrir. Mais le millier d’espèces de coraux qui a résisté aux grandes vagues d’extinctions qu’a connu la Terre, est aujourd’hui mis en danger par les activités humaines.
https://rutube.ru/video/5b40d9483251160a71f5cc84417bee77/

30 janvier 2017

Dans une prison haute-sécurité américaine

Cette plongée exceptionnelle dans une prison de haute sécurité, dit Supermax, en Virginie, au plus près des détenus et des gardiens, reflète un certain état de l'Amérique.

Ouverte en 1998, en Virginie, au cœur des Appalaches, la prison de Red Onion, dite "Super Max", est l'un des quarante centres américains de détention de très haute sécurité considérés comme "modèles". La réalisatrice a obtenu l'autorisation exceptionnelle de filmer longuement à l'intérieur de cet établissement ultramoderne, notamment dans le quartier d'isolement qui a fait sa réputation d'inviolabilité : les détenus les plus dangereux y sont enfermés dans la solitude la plus totale, parfois plusieurs années durant, à l'intérieur d'une cellule de 8 mètres carrés, vingt-trois heures sur vingt-quatre. Ils ont droit à une heure par jour à l'air "libre" – si l'on peut dire, car même dans la cour, chacun reste confiné dans une cage qui lui interdit là aussi tout contact humain. Avec une sobriété exemplaire, Kristi Jacobson recueille la parole des détenus, mais aussi des gardiens, offrant une plongée hallucinante dans un système carcéral inhumain, miroir déformant d'une société qui élève des murs de plus en plus hauts contre ses propres laissés-pour-compte.


Une succession de chocs aboutira au plus grand effondrement jamais vu, des marchés financiers en 2017


Alors que nous ne sommes qu’à la seconde semaine boursière de l’année 2017, aujourd’hui l’homme qui est devenu une légende pour ses anticipations de QE, sur les fluctuations des devises et d’autres événements mondiaux majeurs vient d’avertir sur King World News, qu’une succession de chocs aboutira au plus grand effondrement jamais vu, des marchés financiers en 2017

Egon Von Greyerz : Nous ne sommes seulement qu’à la seconde semaine de l’année 2017, mais déjà certains changements de tendances à long terme sont en train de s’opérer. Il est intéressant de voir comment une nouvelle année, combinée à l’arrivée d’un nouveau président américain agissent, comme des catalyseurs pour ce qui sera le déclenchement d’événements monumentaux dans l’économie mondiale. Tout ceci ne sera pas une surprise pour le public averti de King World News, mais pour la majorité des gens, la succession de chocs qui se profile provoquera une terrifiante panique…

Il y a une bulle boursière et le krach pourrait provenir d’une trop forte hausse des taux d’intérêts

Il semble que nous soyons en train d’assister à un renversement de tendance sur de nombreux marchés clés. Certaines de ces nouvelles tendances prendront plus de temps à se développer et d’autres pourraient se matérialiser beaucoup rapidement que prévu. La plupart des principaux marchés seront touchés, comme le marché obligataire, le marché du crédit, celui des devises, des actions, des métaux, des métaux précieux, des valeurs minières et enfin, celui de l’immobilier.

Jetons d’abord un œil à celui d’entre eux qui représente la plus grande bulle qu’on ait jamais vu de toute l’histoire à savoir, le marché obligataire mondial.

Ce marché a littéralement explosé en quelques années, passant de 10 trillions de dollars en 1990 à 100 trillions de dollars aujourd’hui. Et si l’on regarde l’envolée de l’endettement au cours des 10 dernières années depuis la grande crise financière qui avait débuté en 2006, le marché obligataire mondial a augmenté de 70%. Etant donné que le marché obligataire mondial a été multiplié par 10 depuis 1990, on aurait pu s’attendre à voir une importante augmentation du PIB mondial, mais c’est loin d’être le cas.

Le PIB mondial n’a été multiplié que par 3,7 puisqu’il est passé de 20.000 milliards de dollars en 1990 à 74.000 milliards de dollars aujourd’hui. Pour chaque augmentation du PIB de 1 dollar, le monde a dû émettre 2,7 dollars d’endettement au travers d’obligations. Voilà ce qu’on appelle la loi des rendements décroissants. On a toujours besoin de plus d’endettement pour maintenir la croissance mondiale. Les obligations souveraines représentent plus de la moitié de ce marché obligataire, et les gouvernements du monde entier ont fait preuve de zèle dans la création de dette.

Aucun gouvernement ne sera en mesure de rembourser un jour cette dette avec de l’argent réel. Ils ne sont déjà même plus en mesure de rembourser leur dette aujourd’hui, et c’est la raison pour laquelle il y a actuellement environ 15 trillions de dollars d’obligations souveraines à taux négatifs. Cela comprend plus de la moitié des obligations émises par l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suède et la Finlande. En Suisse, la quasi-totalité des obligations souveraines ont un rendement négatif.

Le plus grand effondrement de toute l’histoire

Nous sommes donc en train d’assister à une explosion de la dette mondiale combinée à des taux d’intérêt nuls voire négatifs. Dans un marché libre (qui ne serait pas administré comme il l’est aujourd’hui), cela ne pourrait jamais arriver. Ces créations massives d’emprunts dans un marché non interventionniste conduiraient à des taux d’intérêt très élevés.

Dans un monde normal, lorsqu’un produit fait l’objet d’une forte demande, son prix s’envole selon la loi de l’offre et de la demande. Ainsi, les faibles taux que nous observons sont dû à la répression financière ou bien à une manipulation des marchés de taux d’intérêt, qui est du même type que la manipulation (ou la planification centralisée) que nous observons sur l’ensemble des marchés financiers. Bien sûr, cette situation ne peut pas durer. Et c’est ce qu’on est en train de voir sur le marché obligataire avec la remontée des rendements, ce qui engendrera le plus important effondrement des marchés financiers de toute l’histoire. François-Xavier Chauchat : "Je n’écarte pas un scénario de krach obligataire en 2017 !"

En juillet 2016, le rendement des bons du trésor américain à 10 ans se situait à 1,33%, soit juste au-dessous de son plus faible niveau jamais enregistré en 1945. Si l’on fait un peu d’histoire, à partir de 1945, le marché obligataire américain avait connu un long cycle haussier de 35 ans puisqu’il était passé d’un peu moins de 2% en 1945 à 16% en 1981. En 1970, juste avant que Nixon ait abandonné l’étalon-or, le taux se situait à 6,5%, et après 11 années d’une forte inflation et d’un plongeon du dollar puisqu’il avait vu sa valeur réduite de moitié, cela avait fini par entraîner un effondrement des bons du Trésor US.

A certains moments, les taux augmentaient très rapidement, surtout entre juin 1980 et octobre 1981. Par exemple, le rendement des bons du trésor américain à 10 ans était passé de 9,5% à 16%. Je ne serais pas surpris de voir une hausse de même ampleur dès 2017. Finalement, le rendement des bons du trésor américain à 10 ans pourrait très bien franchir à la hausse le seuil des 16% qu’il avait atteint en 1981. Bien entendu, cela entraînerait un effondrement total du marché obligataire, comme celui du marché des obligations souveraines.Un effondrement des obligations américaines n’engendrerait pas qu’une panique sur les marchés obligataires mondiaux, mais aussi sur les marchés monétaires.

Au moment où le marché obligataire plonge (les rendements augmentent), il semble que le dollar américain ait maintenant atteint un sommet et qu’il va reprendre sa tendance baissière à long terme. Le graphique du Dollar Index montre que la correction n’a toujours pas eu lieu. On en déduit la même chose lorsque l’on compare le dollar à l’euro.Pour tous ceux qui pensent que le dollar est une monnaie forte, il suffit de regarder le graphique ci-dessous du dollar américain face au franc suisse.

Tout au long de ma carrière professionnelle, j’ai vu que la valeur du dollar a été divisé par 4 par rapport au franc suisse entre 1971 à nos jours. Croyez moi ou pas mais c’est tout sauf le signe d’une monnaie forte. Il semble maintenant que la prochaine phase baissière du dollar soit imminente. Par rapport au franc suisse, je m’attends encore à une division du dollar par 2. Cela ne veut pas dire que je pense le franc suisse sera une monnaie forte mais restera une valeur refuge, mais que je m’attends plutôt à un effondrement du dollar US jusqu’à ce qu’il atteigne sa valeur intrinsèque à savoir 0. Je crois que le dollar US sera en tête du peloton des devises dans cette compétition à la dépréciation monétaire.

Aucune monnaie ne chute verticalement et chacune d’entre elles prendra part à cette course sans fin à la dépréciation. Voilà maintenant ce que les détenteurs de dollars et d’autres devises doivent se rappeler : les gouvernements et les banques centrales seront soumis une énorme pression lorsque le marché du crédit et le marché monétaire chuteront simultanément car ces deux événements conduiront à une très forte pression sur le système financier, et en particulier sur les banques.

Les gouvernements devront donc prendre des mesures draconiennes afin d’essayer de sauver les banques. Bien entendu, il deviendra impossible de récupérer son argent à l’exception de très petites sommes pour de petites dépenses mais même dans ce cas, cela deviendra là aussi extrêmement difficile de récupérer quoi que ce soit. Ils vous contraindront et rendront obligatoire le fait d’investir la majeure partie des dépôts et d’autres actifs de vos comptes bancaires dans des obligations souveraines qui devront être conservées pour une période indéterminée.

Parallèlement, comme la plupart des actifs bancaires seront gelés, il y aura un contrôle des changes très strictes. Du coup, il deviendra totalement impossible de transférer des fonds hors de son pays de résidence, sauf pour certaines transactions commerciales. Il ne reste plus plus beaucoup de temps avant que les problèmes éclatent et il devient donc urgent de prendre les mesures nécessaires afin de protéger votre patrimoine. Ces mesures impliquent de détenir de l’Or ainsi que de l’Argent physique dans une juridiction sûre dont la détention d’Or est une tradition, et bien sûr en dehors du système bancaire.

Le Bitcoin a bénéficié de la peur ambiante qu’il y a sur les marchés financiers et a augmenté de 100% depuis le mois de janvier 2016. Mais c’est un marché très volatile et au cours de ces 2 derniers jours, nous avons vu une baisse de 25%. Il est probable que le Bitcoin continuera d’augmenter puisque de nombreux investisseurs estiment que c’est la meilleure façon d’éviter les restrictions de change, les règlements, les faillites bancaires voire même la confiscation. Je pense qu’en tant qu’investissement spéculatif, le Bitcoin pourrait certainement progresser à des niveaux beaucoup plus élevés. Mais les investisseurs doivent se rappeler aussi que le Bitcoin n’est pas un outil de protection de leur patrimoine.

Le Bitcoin est une monnaie électronique qui ne diffère pas d’une monnaie de papier. La valeur intrinsèque du Bitcoin comme de la monnaie papier toilette, c’est 0 ! Et cet outil comporte beaucoup de risques aussi. A titre d’exemple, les Bitcoins peuvent disparaître sans laisser de trace. Et si quelque chose arrive à Internet, comme un arrêt temporaire ou une cyber-attaque, les investisseurs ne pourront plus accéder à leurs Bitcoins. Cela dit, je vois un plus gros problème encore avec la réglementation gouvernementale.

Si le Bitcoin ainsi que d’autres monnaies électroniques ont trop de succès, les gouvernements vont commencer à réglementer ce marché jusqu’à ce qu’il devienne lui aussi une nouvelle monnaie papier.

Je ne vois toujours pas une meilleure manière de préserver son patrimoine qu’en détenant des métaux précieux. Si vous comparez l’or à de nombreuses devises, il avait touché un point bas en 2013. Face au dollar, l’or avait atteint son point bas à la fin de l’année 2015. Nous avons ensuite connu un fort mouvement haussier jusqu’à la moitié de l’année 2016 et depuis l’or comme l’argent ont corrigé. Il semble que cette correction soit maintenant terminée et ce qui le montre clairement, c’est l’indice HUI Gold BUGS. Depuis le 19 décembre 2016, cet indice est déjà en hausse de 22%.

En dollar, l’or n’a pris que 4% depuis le point bas qui avait été atteint en décembre 15. Que l’or et l’argent stagnent à ces niveaux de valorisation un peu plus longtemps ou qu’ils partent rapidement à la hausse dès maintenant n’a plus d’importance. Et la raison principale, c’est que nous allons assister à un fort mouvement haussier des métaux précieux en 2017 et cela pourrait être spectaculaire. Indépendamment de ce que pourrait être l’amplitude de cette future envolée des cours de l’or et de l’argent, gardez bien à l’esprit qu’en détenant des métaux précieux, le principal objectif reste avant tout, la protection de votre patrimoine.

Article traduit sur KWN

28 janvier 2017

OGM, vers une alerte mondiale ?

Rendues publiques depuis quelques jours, les conclusions de la première étude indépendante sur les OGM, conduite par le chercheur français Gilles-Eric Séralini, provoquent un vrai choc sur une question hautement sensible.

Corinne Lepage est abasourdie : « C’est quand même terrifiant… » Invitée le 16 décembre 2011 dernier à découvrir les premiers résultats de l’étude du Pr Séralini sur l’éventuelle toxicité du maïs OGM NK603 sur la santé des mammifères, la députée européenne et ancienne ministre de l’Environnement ne devrait pas être la seule à s’inquiéter des conclusions de ce travail. Réalisée pendant deux ans par un laboratoire spécialisé agréé sous la direction du Criigen (Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique), cofondé en 1999 par l’avocate et Gilles-Eric Séralini, aujourd’hui professeur en biologie moléculaire à l’université de Caen, cette étude, « une première mondiale, est la plus longue et la plus détaillée à ce jour sur un OGM », précise ce dernier. « Nous avons également réalisé dans le même temps une autre étude sur le principal pesticide utilisé dans le monde : le Roundup. »

Vers un moratoire planétaire ?

Durant l'expérimentation, l'équipe de chercheurs a constaté chez les sujets une multitude de pathologies lourdes.

Depuis une quinzaine d’années, la question des OGM suscite de très vives polémiques. Sur les centaines d’études publiées, nombreuses sont celles qui, jusqu’alors, concluent que les organismes génétiquement modifiés sont aussi sûrs que leurs contreparties non OGM. 

Mais comment être assuré de la fiabilité de ces travaux, alors que, comme le rappelle Catherine Geslain-Lanéelle, la directrice exécutive de l’EFSA (Agence européenne de sécurité sanitaire des aliments), chargée de l’évaluation des OGM pour les vingt-sept pays européens, il revient à « celui qui veut commercialiser un produit d’apporter la preuve de son innocuité et de fournir les données » ?

Après s’être « heurté à la culture du secret » en tant que membre, neuf ans durant, de la Commission du génie biomoléculaire chargée d’évaluer les OGM en France, le Pr Séralini a bénéficié du soutien financier de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’Homme (FPH) et de celui de l’association Consommateurs et Entreprises responsables (Ceres). 

Selon une méthodologie « dépassant les normes internationales existantes », deux cents rats, mâles et femelles répartis en groupes de dix, ont été nourris avec trois types d’aliments : du maïs OGM, du maïs OGM associé au Roundup et du Roundup seul. 

Relevés sanguins, urinaires, hépatiques, hormonaux… : l’analyse des multiples données collectées se veut un outil pour éclairer la prise de décision des politiques partout sur la planète. Car si la plupart des Etats européens, dont la France, ont adopté un moratoire suspendant la culture des OGM, tous, loin de là, n’ont pas fait de même.

Ce qu’espère le Pr Séralini ? « Que d’autres études suivent et que l’on oblige tous les producteurs d’OGM à refaire ce type d’études avant d’exercer leur commerce. » Un vœu salutaire qui procède du simple principe de précaution.

Ainsi, parmi les inquiétantes observations mises en lumière par ce travail, l’apparition de lésions tumorales à partir du quatrième mois d’étude n’augure rien de bon pour des organismes humains.

D’autant plus alarmant que les études fournies par les agro-industriels portent uniquement sur des données recueillies pendant trois mois...

27 janvier 2017

Razzia sur le bois, rien de tel pour lui faire bouffer un arbre !

TOUCHE PAS A MON ARBRE ! Du sol au plafond, il y a du bois partout : emballages, parquet, colle à papier, meubles en carton, fibres des textiles… Mais d'où vient tout ce bois, dont le trafic mondial illégal représente 11 milliards de dollars, presqu’autant que la production de drogues ?

Parquets, meubles, mais aussi papier, carton, papier peint ou vêtements… Chez vous, il est partout ! On se dit que le bois, c’est chaleureux, écolo et bon pour la planète. Et pourtant ! Si vous aimez les enquêtes dans le monde merveilleux des affaires, vous allez adorer celle-ci sur les industriels du bois. Exploitation illégale, sous-traitants douteux, labels verts en carton, plantations transformées en bombes incendiaires…

Le commerce mondial du bois est un business contre nature, très loin des vertes promesses affichées. Le trafic du bois dans le monde représente chaque année 11 milliards de dollars (10,3 milliards d'euros), soit presque autant que le trafic de drogues. De 15% à 30% du bois vendu sur la planète serait d’origine illégale, coupé sans permis dans des zones où il est interdit d’abattre des arbres !

Ce document a mené l’enquête sur Ikea en remontant notamment la chaîne de ses sous-traitants… jusque dans les forêts de Roumanie. Que valent vraiment les engagements du numéro un mondial de l'ameublement pour un monde plus vert et plus durable ? Le géant du meuble a ouvert ses portes et a fait aussi des révélations sur les labels. Présents partout sur les produits à base de bois ou les emballages, ils sont censés garantir une gestion responsable des forêts. D'où viennent ces labels et qui les délivre ? Le magazine a testé le leader mondial de la certification, le PEFC… et le résultat est édifiant.

Enquête également en Indonésie sur l’un des géants mondiaux du papier et du carton. Il s'appelle APP. L'équipe de "Cash" explique comment des plantations d’arbres sont devenues des bombes incendiaires. Et quand elles brûlent, ce sont des millions d’habitants qui s’asphyxient. Pour verdir son image, le géant indonésien s’est payé les services d’un ancien militant de l'association écologiste Greenpeace. Des forêts françaises aux plantations indonésiennes, de la Roumanie à la Suède, le documentaire fait un tour dans les bois... pour voir si le loup y est…

24 janvier 2017

La révolution, c'est maintenant !

Qu’est-ce que le mouvement Occupy aux Etats-Unis, les Indignados espagnols et le printemps arabe ont en commun ? Et quelles sont les similitudes avec les ukrainiennes topless des Femen ? 

Partout dans le monde, des activistes organisent des manifestations pacifiques pour dénoncer les dérives de notre société.

De nouveaux modes de résistance populaire se lèvent, avec un point commun : la non-violence. Ce document témoigne d'une révolte mondiale dont les vagues ne semblent pas faiblir.

23 janvier 2017

Veillées d'armes

Ce long document s'intéresse au "journalisme en temps de guerre" dont il fait une description quasi-entomologique qui lui permet de poursuivre sa traque de l'authenticité, de l'histoire et de la vérité des êtres des faits, de la mémoire et des images.

Au cours de deux voyages à Sarajevo, Marcel Ophüls a filmé et interviewé des journalistes et autres correspondants de guerre, s'interrogeant avec eux sur le traitement de l'actualité par les médias et sur l'éthique de la profession. Le réalisateur impose le documentaire d'investigation, travaillant le réel dans la zone incertaine où se noient l'histoire encore chaude et la politique...

Nom de code Linux

Un document sur la création du système libre Linux, basé sur le noyau du même nom et sur la communauté qui l’a développé. On y apprend d’où vient l’idée même de Linux, d’une part le noyau avec Linus Torvalds, et de l’autre le projet GNU avec Richard Stallman. On y retrouve également d’autres stars du libre. Cependant, Linux fait parti de la famille Unix.

Le document présente, au travers de l’histoire de Linux et de manière assez claire ce qu’est la philosophie hacker et l’open source. Richard Stallman compare les logiciels informatiques aux recettes de cuisines pour expliquer ce qu’est la culture open source...

Pour les utilisateurs qui sont sous Windows ayant marre des virus et logiciels espions, lourdeur et lenteurs : passez à Ubuntu et vous ne serez pas déçus ! Aussi, le passage à Ubuntu redonne une seconde vie aux ordinateurs anciens tel que les Pentium 4 et la génération Core 2

22 janvier 2017

EXPLOSIF - Une bonne raison d'arrêter le Nutella !

Une nouvelle étude a suggéré qu’un ingrédient contenu dans le Nutella pourrait causer le cancer et tout le monde est très triste à ce sujet.

La délicieuse distribution de chocolat et de noisette contient de l’huile de palme, dont l’agence alimentaire européenne a avertit qu’il s’agit d’une substance cancérogène qui pourrait être liée au cancer.

La plus grande chaîne de supermarchés en Italie, Coop, a boycotté l’huile de palme dans tous ses produits de marque après l’étude de l’EFSA, décrivant le mouvement comme une précaution.

Une des plus grandes sociétés agro-industrielle de l’Italie, Barilla, l’a également éliminée de ses produits et a mis des étiquettes "sans huile de palme" sur les produits, tandis que d’autres entreprises alimentaires boycottent l’huile de palme pour des raisons de santé et d’environnement.

Les fans de Nutella ont réagit et se sont fait entendre suite à l’étude, avec certains prétendant que le goût du produit valait le risque.

La confiserie italienne Ferrero, qui produit Nutella, a pris une position publique dans la défense de l’huile comestible, qui a été étiquetée comme un risque de cancer.

Ferrero a lancé une campagne publicitaire pour assurer au public la sécurité du Nutella, son produit phare qui représente environ un cinquième de ses ventes.

"Faire du Nutella sans huile de palme produirait un substitut inférieur pour le produit réel, ce serait un pas en arrière", a déclaré le directeur des achats de Ferrero, Vincenzo Tapella.

"L'huile de palme utilisée par Ferrero est sûre parce qu’elle provient de fruits fraîchement pressés et est traitée à des températures contrôlées", ajoute Tapella dans l’annonce télévisée, qui a été filmée à l’usine de la firme dans la ville d’Alba, au nord, le message a été publié un peu partout dans les publicités et journaux.

Le retrait de l’huile de palme aurait également des implications économiques pour l’entreprise car c’est l’huile végétale la moins chère.

Ferrero utilise environ 185 000 tonnes d’huile de palme par an, de sorte qu’un remplacement pourrait coûter 8 à 22 millions de dollars de plus à l’entreprise.

Huile de palme : les risques

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) a déclaré en mai que l'huile de palme a généré plus d’un contaminant potentiellement cancérogène que d’autres huiles végétales quand elle est raffinée à des températures supérieures à 200 °C.

Cependant, l'AESA n'a pas recommandé aux consommateurs d'arrêter de manger et a dit une étude plus approfondie était nécessaire pour évaluer le niveau de risque.
La recherche approfondie sur le contaminant (connue sous le nom de GE) a été requise par la Commission européenne en 2014 après une étude de l’AESA l’année précédente, sur les substances générées lors du raffinage industriel, identifiées comme potentiellement dangereuses.

L'AESA n’a pas le pouvoir d’établir des règlements, bien que la question soit actuellement examinée par la Commission européenne.

Le porte-parole de la Santé et de la Sécurité alimentaire, Enrico Brivio, a déclaré que les conseils seraient publiés à la fin de cette année.

Les mesures pourraient inclure des réglementations pour limiter le niveau de GE dans les produits alimentaires, mais il n’y aura pas d’interdiction de l’utilisation de l’huile de palme, a-t-il ajouté.

Une nouvelle image virale montre ce qui se trouve vraiment dans un pot de Nutella.

L'image a été partagée sur Reddit il y a 4 jours et a déjà reçu plus de 1500 commentaires et a été relayée près de 30,000 fois.

La section des commentaires est inondée de personnes partageant leur effroi face à la quantité de sucre présentée dans l’image, constituant près de la moitié du pot !


Est-ce si surprenant que ça qu’une telle réalité existe ?

Le Daily Mail a effectué des calculs et s’est basé sur les informations nutritionnelles fournies sur le pot, il semblerait que le sucre représente un peu plus de la moitié du bocal, soit 227,2 grammes sur 400 grammes pour être exact.

L’image met également en évidence la quantité d’huile de palme utilisée. L’huile de palme est l’ingrédient du Nutella qui a été signalé comme étant cancérogène plus tôt cette semaine et ses pratiques de production non durables sont liées à de nombreuses préoccupations environnementales.

Les producteurs de Nutella, la confiserie Ferrero, ont nié ces allégations et affirment que lorsque le produit est consommé avec une alimentation équilibrée, Nutella est un produit de consommation parfaitement sain.

La déclaration officielle de la société se lit comme suit : "L’une des croyances nutritionnelles principales de Ferrero est que les petites tailles des portions aident les gens à apprécier leurs produits alimentaires favoris avec modération. L’étiquetage fournit sur les pots de Nutella renseigne sur les informations nutritionnelles simples et claires par portion de 15 g, ou deux cuillères à café, aussi bien que par 100 g. Les ingrédients sont aussi inscrits sur le site Web de Nutella. L’étiquetage sur tous nos produits permet aux consommateurs de faire des choix informés et aide à assurer que l’on peut aimer le Nutella dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée."

Un utilisateur de Reddit a résumé ce que la plupart des gens pensent en ce moment : "Je pense que cela a été fait à l’origine pour montrer à quel point le Nutella est mauvais pour nous, mais ça ne m’empêchera pas d’en consommer. Je vais continuer à le manger à la cuillère."

Article traduit sur Metro

La grande histoire de l'electricité

Depuis la nuit des temps, les découvertes et les inventions jalonnent notre histoire; elles changent la vie des hommes, bousculent les croyances, font progresser les connaissances ! Elles sont les éléments déclencheurs qui font avancer notre monde depuis la nuit des temps.

Entre toutes, la découverte la plus fondamentale de notre monde est sans conteste celle de l´électricité !

Son histoire est une histoire vieille comme le monde - ou presque :
Tout a commencé au sixième siècle avant Jésus-Christ, lorsque Thalès de Milet a découvert qu'en frottant un morceau d'ambre sur une peau de mouton, l'ambre se chargeait d'électricité statique...l'électricité était née et le monde n´allait jamais plus être le même.

Mais c´est surtout à partir du XIXe siècle que les plus grandes inventions ont été réalisées donnant un incroyable coup d´accélérateur à l´histoire économique et sociale de notre monde.

L´invention de l´électricité a façonné notre univers comme aucune autre découverte. Aujourd´hui on ne la remarque même plus tant elle est indispensable à notre vie quotidienne : elle nous permet de nous nourrir, de nous chauffer, de nous éclairer, de nous laver, de nous soigner, de communiquer, de se déplacer, de fabriquer, de travailler, bref d´être !...

Ce document retrace l´incroyable saga historique, scientifique, humaine et industrielle de l´invention de l´électricité depuis la nuit des temps jusqu´aux recherches actuelles qui préparent le monde de demain.

Ce document est conçu comme un voyage, une pérégrination à travers les lieux et les âges : de la préhistoire jusqu´à à notre monde tout électrique d´aujourd'hui.



21 janvier 2017

Le Zero Absolu - La conquête du froid absolu

De l’inventeur du premier thermomètre à la physique quantique, ce passionnant polar scientifique reconstitue l’épopée des pionniers du "zéro absolu", cherchant à découvrir la limite extrême du froid afin d’en comprendre la nature. Mêlant archives, scènes reconstituées et entretiens avec quatre spécialistes, dont l’historien des sciences Simon Schaffer et les trois physiciens Eric Cornell, Carl Wieman et Wolfgang Ketterle, prix Nobel en 2001, le film parvient à donner vie à une extraordinaire galerie de portraits de savants. Un trépidant polar scientifique avec rebondissements et frissons.

L'air conditionné, la réfrigération et la supraconductivité sont quelques-unes des technologies dans lesquelles le froid intervient. Mais qu'est-ce que le froid? Comment l'obtient-on ? Et quelle est sa limite ? Trois questions auxquelles ce film d'aventures entreprend de répondre en nous emmenant, du XVIIe siècle à nos jours à la rencontre de réjouissants esprits libres. À la cour de Jacques Ier d'Angleterre, l'inventeur du thermomètre Cornelius von Drebbel s'avère ainsi l'improbable grand-père des derniers développements de la physique quantique, qui ont permis de définir et d'approcher la mesure du froid extrême ou "zéro absolu", soit 0 K ou -273,15 °C

20 janvier 2017

Le grand mystère des mathématiques

Omniprésentes dans les sciences et les technologies, les mathématiques sont parvenues à décrypter les orbites elliptiques des planètes, à prédire la découverte du boson de Higgs ou à faire atterrir le robot Curiosity sur Mars. De tout temps, l'homme, en quête de cycles et de motifs, les a utilisées pour explorer le monde physique et pour comprendre les règles de la nature, du nombre de pétales de fleurs (répondant à des "suites") à la symétrie de notre corps. La réalité possède-t-elle une nature mathématique inhérente ou les mathématiques sont-elles des outils précieux créés par l'esprit humain ?

Voyage visuel

Depuis l'Antiquité grecque, leur universalité et leur efficacité ont nourri débats philosophiques et métaphysiques. Sur les traces de Pythagore (qui avait notamment établi des liens entre mathématiques et musique), Platon, Galilée, Newton ou Einstein, le film, ludique, sonde leur fascinant mystère et leur évolution au fil des siècles, en compagnie de Mario Livio, astrophysicien américain renommé, et de nombreux mathématiciens, physiciens et ingénieurs. Une enquête captivante, formidablement illustrée d'exemples, en même temps qu'un voyage visuel vertigineux. Entre construction neuronale et ordre cosmique, à la frontière de l'invention et de la découverte, les mathématiques, extraordinaire énigme, n'ont pas fini de révéler, d'anticiper et de surprendre.

15 janvier 2017

Danse avec les poissons

Le Belge Frédéric Buyle, un des meilleurs plongeurs en apnée au monde, aime le contact avec les animaux marins. Il a ainsi nagé au milieu des requins blancs, au large du Mexique. Il s'est également rendu en Polynésie française pour plonger au milieu des baleines à bosse, qui évoluent dans l'eau avec élégance malgré leur poids et leur taille. Puis plus à l'ouest, Frédéric est parti dans le sillage des mystérieux requins-marteaux. Au cours de son périple sous-marin, il a également croisé barracudas, dauphins, éléphants de mer et tortues marines.

Des images à couper le souffle, des explorations sous-marines palpitantes et des explications scientifiques sur le monde des abysses : cette série documentaire en cinq parties livre des images inédites en qualité HD de la faune et de la flore sous-marines. Le célèbre photographe sous-marin Christian Pétron accompagne trois plongeurs, notamment Frédéric Buyle, ancien champion du monde de plongée en apnée.

Là, dans les profondeurs de la mer, les apnéistes côtoient de très près des poissons connus pour être plutôt farouches, voire dangereux. Ils plongent à plus de 50 mètres de profondeur, disposant de quelques minutes seulement pour leurs observations. Contrairement aux plongeurs traditionnels, dont l’équipement fait du bruit et forme des nuages de bulles d’air qui perturbent la faune sous-marine, ces explorateurs évoluent en silence. Pour étudier le comportement naturel des poissons, l’équipe décide de ne pas utiliser de leurres comme les appâts et les substances odorantes. Les scientifiques qui participaient à l’émission ont apporté un éclairage neuf sur de nombreuses espèces d’animaux aquatiques, dont certaines sont déjà connues. La série documentaire montre des images fascinantes sur le comportement social des poissons, leur système de reproduction et leur mode d’alimentation.




NOTE : Les 2 premières parties font partie du film intégral de 90 mn datant de 2013

CARTON ROUGE - "Pourquoi j'ai quitté Facebook ?"

Vous pensez sérieusement à passer moins de temps sur les réseaux sociaux ? Voici les raisons qui ont poussé cette jeune femme à franchir le pas, et elle s'en félicite chaque jour.

Cela fait aujourd'hui trois ans que j'ai supprimé mon compte Facebook. Pas suspendu temporairement. Supprimé.

J'entends parfois les gens dire qu'ils adorent Facebook. Je pense que c'est un outil utile pour garder le contact. Mais, en fonction de sa personnalité et de son vécu, chacun y apporte quelque chose de différent. Personnellement, ça a amplifié mon manque d'assurance.

Je me suis aperçue que le fait d'aller sur Facebook et de consulter mon fil d'actualité – ou celui d'autres personnes pour lire leur statut ou regarder leurs photos – était devenu une addiction.

Les 10 signes qui prouvent que vous êtes accro à Facebook ! Se connecter au saut du lit et rester scotché à longueur de journée avec à la clef : risque de négliger son entourage et ça peut rendre individualiste mais aussi, le risque de se prendre un virus ou d'avoir des mauvaises surprises via des applications piégées. L'ABUS DE FACEBOOK EST DANGEREUX POUR VOTRE SANTE ET ENTOURAGE, UTILISEZ AVEC MODERATION.

Facebook était un moyen d'échapper à ce que je n'avais pas envie de faire ou de ressentir. Toutes ces images et ces mises à jour me procuraient une sensation euphorisante mais celle-ci se dissipait inévitablement, et je finissais par reprendre mes activités.

Je me suis rendu compte que la vie de certaines personnes – surtout des amies à moi mais aussi, parfois, des ex – me fascinait de plus en plus, au point que je me tenais régulièrement au courant de leur "actualité". Le problème, c'est que je n'arrêtais pas de me comparer à ces gens-là alors que je ne les fréquentais quasiment plus, voire plus du tout.

Pourtant, j'étais troublée de découvrir ce qu'ils venaient de vivre, de fêter, ou d'apprendre avec qui ils étaient. Je me sentais mal de ne pas vivre des choses aussi intéressantes ou, au contraire, soulagée de ne pas être à leur place. En analysant mes pensées, je me suis aperçue que j'étais jalouse et constamment dans le jugement.

Evidemment, d'une certaine manière, il est humain de se comparer aux personnes de son entourage.

Mais comme il était fréquent (généralement plusieurs fois par jour) et très intense, j'ai compris que mon rapport à Facebook était malsain. Pourtant, même si je commençais à me rendre compte que ça ne me faisait pas du bien, je me disais que "de toute façon, tout le monde est sur Facebook, et les autres font la même chose" (ce qui est faux: plein de gens ne se sont jamais inscrits, comme je l'ai constaté depuis que je n'y suis plus).

De temps à autre, je tirais quelque chose de positif de mon addiction, un message enthousiasmant, ou une info que je trouvais utile. Mais, dans l'ensemble, je me sentais minable chaque fois que je me déconnectais.

Je me souviens de plusieurs conversations pathétiques avec des amis, des profs et des membres de famille, où je leur expliquais que j'avais envie de me désinscrire de Facebook mais que cela impliquerait de faire une croix sur mes plus de mille contacts et "amis". Je ne voulais pas non plus renoncer au plaisir de publier mes photos en ligne — en espérant que les gens seraient impressionnés par ce que je vivais — et de voir combien de "likes" elles avaient récolté.

J'ai finalement décidé que la meilleure des solutions, pour moi, était de supprimer mon compte. Je m'en félicite encore.

Pendant deux mois, j'ai quand même eu envie d'y retourner, étant donné que c'était devenu une manie quotidienne. J'ai donc fait une cure de désintoxication progressive en allant sur des sites people. Les ragots sur les stars compensaient le plaisir que j'avais ressenti sur Facebook. Je me suis inscrite sur Twitter pour publier des photos de temps en temps, mais je m'en servais principalement pour lire des articles sur l'actualité, plutôt que pour savoir ce que faisaient mes connaissances.

J'ai aussi appris à prendre conscience de mon environnement quand l'envie me prenait de retourner sur Facebook.

Par exemple, je me levais de mon bureau pour prendre un verre d'eau, j'allais faire un tour dans le quartier, j'appelais une amie, je lisais une page du livre fascinant que je trimballais dans mon sac, ou bien je me mettais debout à la fenêtre, les mains sur les cuisses, et j'inspirais profondément pendant deux ou trois minutes.

Ne plus être sur Facebook a profondément changé mon quotidien, et l'image que j'ai de moi.

Je me sens plus sûre de moi, plus mûre.

Quitter Facebook m'a permis de me défaire de tous les liens affectifs et intellectuels superflus auxquels je m'étais agrippée. Je me suis retrouvée, et j'ai retrouvé Dieu. Je me suis posée, j'ai pris le temps de faire les choses, j'ai redonné sens à ma vie. J'ai cessé de me comparer aux autres, et de me trouver minable tous les jours. Je me sentais mieux, heureuse, et reconnaissante de ce que la vie m'avait donné.

Peu de temps après, j'ai rencontré mon futur mari, et j'ai commencé à faire du yoga régulièrement.

Dès que je me suis débarrassée de ce qui m'encombrait, ma vie s'est métamorphosée.
Article traduit sur THP

13 janvier 2017

Poids lourds, dangers sur la route

Cadences infernales, salaires toujours plus bas, concurrence des pays de l'Est... Le métier de routier devient de plus en plus difficile. Et certains chauffeurs, épuisés ou trop stressés, se transforment en « bombes roulantes ». Abus d'alcool, usage de stupéfiants, endormissement au volant, vitesse excessive : les poids lourds sont impliqués dans 1 accident mortel sur 8. 

Pour tenter d'éviter ces drames, les forces de l'ordre multiplient les contrôles. Parmi les conducteurs les plus dangereux, il y a ceux que l'on appelle les « esclaves de la route ». Ils viennent d'Europe de l'Est, sont payés au lance-pierres soit 600 euros par mois et sont capables de parcourir près de 3 000 kilomètres sans dormir.

Pour les Français, sauf à enfreindre la législation, impossible de rivaliser. Les chauffeurs routiers doivent aussi faire face à un nouveau problème : les vols de marchandise. Vous découvrirez comment certaines organisations mafieuses s'y prennent pour duper les transporteurs et écouler la cargaison volée dans toute l'Europe...

https://rutube.ru/video/3d5105007a0da7270bd521575b107294/

Chauffards : traque a grande vitesse

Chaque année, plus de 4000 personnes meurent sur les routes en France. À l'origine des accidents, principalement l'alcool, la vitesse. Parmi les responsables, les chauffards: des personnes qui ont choisi de faire de la route un terrain de jeu. Ils connaissent les lois et se sentent au dessus. De l'autre côté, les victimes, décédées ou blessées, et leurs familles, dévastées. Alors pour freiner ces fous du volant, les forces de l'ordre se mettent en ordre de bataille.

3963 tués, plus de 80.000 blessés, c'est le bilan bien trop lourd des accidents de la route en France pour l'année 2011. Pourtant, vous le verrez dans ce reportage, de nombreux chauffards restent prêts à tout pour continuer à rouler vite, trop vite, au mépris de la loi et de la sécurité des autres conducteurs. Vitesse excessive, runs sauvages, achats illégaux de points sur Internet et autres combines... Au volant de leurs bolides, ils ne reculent devant rien pour assouvir leur quête de vitesse et de sensations fortes. Qui sont ces grands chauffards ? Comment les forces de l'ordre traquent-ils ces amateurs de vitesse ? Et que risquent ces hors-la-loi quand ils se font prendre ? Et puis, nous irons à la rencontre de victimes d'accidents de la route. Parce qu'ils se trouvaient au mauvais endroit, au mauvais moment, ils ont été fauchés ou percutés par un fou du volant. Familles de victimes, ou accidentés, ils tentent aujourd'hui de reconstruire leurs vies brisées.


12 janvier 2017

Les 9 erreurs fatales des patrons qui poussent leurs salariés à démissionner

Surcharge de travail, harcèlement moral, pétage de plombs, burn out, rendement, accidents de travail à gogo,..... Tout est bon pour que les salariés, y compris les plus balèzes, quittent l'entreprise à toute vitesse !

On entend bien souvent les managers se plaindre de voir leurs meilleurs employés partir, et ils ont de quoi être mécontents au vu du coût et des conséquences de ces départs pour l'entreprise.

Généralement, les mêmes managers trouvent mille et une raisons à cela et passent complètement à côté du problème: les employés ne s'en vont pas à cause du poste ou de l'entreprise, mais de leurs supérieurs et du patron !

Il suffirait pourtant que ces derniers fassent quelques efforts supplémentaires et changent de point de vue.

Pour cela, il est indispensable de savoir quelles sont les neuf pires pratiques managériales qui poussent les salariés à tracer la route.

1. La surcharge de travail et rendement

Rien de tel pour épuiser son personnel que de le surcharger de travail. Les managers résistent rarement à l'envie d'exploiter au maximum leurs salariés les plus compétents, qui ont alors l'étrange impression d'être punis pour leurs bons résultats. C'est contre-productif. Des études menées par l'université de Stanford démontrent que la productivité horaire diminue drastiquement quand on dépasse 50 heures de travail par semaine. Au-delà de 55 heures, continuer à travailler n'apporte rien de plus.

Si vous comptez augmenter la charge de travail de vos salariés les plus capables, vous devez également leur donner quelques contreparties. Un employé talentueux acceptera une certaine surcharge, mais ne restera pas s'il a la sensation d'étouffer. Augmentations, promotions et nouveaux postes sont autant d'éléments qui rendent ce surcroît acceptable à leurs yeux. Si vous ne compensez pas la charge de travail supplémentaire par quelques changements, ils iront trouver mieux ailleurs.

2. Ils ne savent pas reconnaître l'apport de chacun ni récompenser un travail bien fait

On sous-estime souvent l'importance d'un petit compliment, surtout pour les employés les plus compétents, qui sont souvent les plus motivés. Nous aimons tous être félicités, mais c'est particulièrement vrai quand on a travaillé dur et qu'on a donné le meilleur de soi. Dans l'idéal, les managers devraient communiquer avec leurs subordonnés pour savoir ce qui leur plaît le plus (pour certains, ce sera une augmentation, pour d'autres, de la reconnaissance). Ils pourront ainsi les récompenser comme il se doit quand ils l'auront mérité. Et, avec les plus compétents, ça arrivera souvent si vous vous y prenez bien.

3. Ils ont rien à foutre de leurs employés !

Plus de la moitié des départs sont dus à une mauvaise relation avec un supérieur (manque de respect, harcèlement,...). Les meilleures entreprises s'assurent que leurs managers savent trouver le juste équilibre entre professionnalisme et relationnel, en fêtant chaque réussite, en faisant preuve de compassion lors des moments difficiles ou en demandant beaucoup de leurs subordonnés, même quand c'est difficile. Les patrons qui manquent d'intérêt pour leurs employés ont de forts taux de renouvellement du personnel, car il est impossible de travailler plus de huit heures par jour pour quelqu'un qui ne s'implique pas personnellement et ne s'inquiète que de votre productivité.

4. Ils ne respectent pas leurs engagements

Promettre, c'est se placer dans une position délicate: soit vous rendez les gens très heureux, soit ils prendront la porte. Si vous respectez vos engagements et que vous montrez que vous êtes digne de confiance (deux qualités fondamentales dans votre poste), vous gagnerez le respect et la sympathie de vos employés. Mais gare à vous si vous manquez à vos obligations, car vous paraîtrez hypocrite, insensible et irrespectueux. Si le patron ne tient pas ses promesses, pourquoi les autres devraient-ils le faire ?

5. Ils embauchent et donnent des promotions aux mauvaises personnes

Les meilleurs employés, ceux qui travaillent dur, veulent collaborer avec des professionnels qui ont la même vision du travail. Quand les managers ne font pas l'effort d'embaucher les bonnes personnes, ces salariés se sentent grandement démotivés. C'est encore pire si on recrute de mauvais salariés. Il n'y a pas pire insulte que s'échiner jour et nuit sur un projet pour que celui qui est resté les mains dans les poches reçoive une promotion. Pas étonnant, alors, que les meilleurs éléments aillent voir ailleurs.

6. Ils n'aident pas les salariés à vivre leurs passions

Un employé talentueux est aussi un employé passionné. Lui permettre de vivre ses passions augmente son niveau de satisfaction. Mais nombre de managers craignent que cela fasse baisser sa productivité. Ils préfèrent donc que chacun travaille dans un cadre bien limité et défini, et ils ont tort: des études ont démontré que, lorsque les gens peuvent exercer leurs passions au travail, ils entrent dans une immersion euphorique, un état d'esprit cinq fois plus productif que la norme.

7. Ils n'aident pas les salariés à développer leurs compétences

Essayez de parler à un manager de son manque d'attention envers ses subordonnés. Il ou elle brandira des grands mots comme "confiance", "autonomie" ou "responsabilisation". Ce qui ne rime absolument à rien. Même les employés les plus doués doivent être dirigés. Un bon manager doit leur prêter attention, être à leur écoute et leur faire part de ses retours.

On ne doit jamais cesser de gérer ses employés, de trouver des domaines dans lesquels développer leurs talents et connaissances. Les plus compétents ont besoin de retours (davantage que leurs collègues moins doués), et c'est à vous de les leur fournir. Si vous échouez, ils s'ennuieront (dans le meilleur des cas) ou se reposeront sur leurs lauriers.

8. Ils n'arrivent pas à mettre à profit la créativité de leurs employés

Les employés les plus compétents veulent constamment améliorer le monde qui les entoure. Si vous les empêchez de transformer leur environnement parce que vous privilégiez votre confort et que vous préférez laisser les choses telles qu'elles sont, ils finiront par être dégoûtés de leur poste. Brider leur désir de créativité n'est pas seulement dommage pour eux mais aussi pour vous.

9. Ils ne poussent pas les gens à dépasser leurs limites

Les meilleurs patrons sont ceux qui poussent leurs employés à accomplir l'impossible. Plutôt que de fixer des objectifs facilement atteignables, ils imposent des cibles ambitieuses qui obligent les salariés à sortir de leur zone de confort, et font de leur mieux pour les aider à accomplir la mission donnée. Les individus intelligents et compétents n'aiment pas se cantonner à des tâches faciles ou ennuyeuses, et chercheront un emploi qui leur demandera de se dépasser.

En résumé

Pour que vos employés les plus compétents ne partent pas, commencez par réfléchir à la façon dont vous les traitez. Certes, ils sont plutôt résistants, mais leurs capacités leur ouvrent de nombreuses portes. Il faut que vous leur donniez envie de rester.

Patrons violents ou harceleurs : ALLEZ TOUS VOUS FAIRE ENCULER !!!

Article traduit sur THP

10 janvier 2017

Le dollar se dirige vers la parité avec l'euro - Sommes-nous à la veille du chaos ?

La hausse du billet vert s’accélère, et il semble que nous pourrions assister à une crise financière européenne majeure dès le début de l’année 2017.

Le jeudi 15 décembre 2016, le cours de la devise américaine face à l'euro avait monté jusqu’à 0,97 euro pour avant de finir par reculer légèrement. Cela représente la plus faible valorisation de l’euro par rapport au dollar US depuis janvier 2003. Rappelez-vous que cela fait presque 6 ans maintenant que j’alerte régulièrement sur le fait que l’euro se dirige vers la parité avec le dollar US. Lorsque la devise européenne se négociait à 1,40 dollars US, cela semblait un peu fou, mais je n’avais pas changé d’avis pour autant. Je continuais à avertir les personnes sur le fait que l’euro allait s’affaiblir considérablement face au dollar US. Voici d’ailleurs cet exemple qui date de mars 2015 : "Combien de fois l’ai-je dit ? L’euro va vers des plus bas historiques. Il va se diriger vers la parité avec le dollar US, puis il finira par tomber sous cette parité." Nous y sommes presque, et une fois que aurons atteint cette fameuse parité, n’importe quel problème majeur pourrait éclater en Europe.

Depuis des années, beaucoup d’experts qui rédigent des articles sur nos futurs problèmes économiques, proclament la mort imminente du dollar US.

Mais moi, j’ai toujours adopté une approche différente. J’ai toujours soutenu que l’effondrement de l’euro arriverait d’abord, et que la mort du dollar US interviendrait un peu plus tard.

Du coup, beaucoup de personnes ont voulu se débarrasser de tous leurs dollars en prévision de la crise à venir, mais c’est une énorme erreur.

Tout d’abord, tout le monde doit posséder un fonds d’urgence (des sous que l’on met de côté) pour pouvoir parer à au moins six mois de dépenses. On ne sait jamais ce qui peut arriver, vous pouvez perdre votre emploi, avoir un problème de santé voire être confronté à n’importe quel imprévu.

Deuxièmement, détenir du pognon aura énormément d’importance dans les premières phases de cette crise à venir. Ensuite, plus tard, le dollar US perdra rapidement de sa valeur, mais au début, il sera utile d’avoir d’importantes liquidités disponibles.

La plupart des Américains pensent qu’un dollar US fort est une excellente nouvelle et que c’est de bon augure pour la future présidence de Donald Trump.

Mais en réalité, un dollar US trop fort est une très mauvaise nouvelle pour l’économie mondiale.

Pour les Etats-Unis, un dollar US fort impacte ses exportations et cela a tendance à faire baisser son PIB.

Pour le reste du monde, un dollar US fort rend plus coûteux le fait d’emprunter du pognon. Le boom économique auquel nous avons assisté après la dernière crise financière dans les pays en développement a été alimenté par des montagnes de dollars qui ont été empruntés à des taux d’intérêt extrêmement bas. Mais maintenant, le dollar US n’arrête pas de progresser et les taux d’intérêt s’envolent, ce qui commence à poser de sérieux problèmes.

Il faut maintenant beaucoup de pognon dans la devise du pays pour rembourser ces prêts libellés en dollars qui ont été contractés sur les marchés émergents durant la période d’euphorie post-crise financière. Si le dollar US continue de monter, nous allons voir un nombre impressionnant de faillites, et actuellement, un resserrement du crédit semble inévitable dans de nombreuses régions du monde.

Bien sûr, ce qu’il faudra surveiller de près au cours des prochaines semaines, c’est la crise qui enfle rapidement en Italie. L’Italie, c’est la 8ème plus importante économie de la planète, et son système bancaire est en train d’imploser complètement sous nos yeux.

En réalité, la 3ème plus grande banque italienne menace de faire faillite à tout moment, et selon Reuters cela pourrait déclencher une crise bancaire et politique bien plus importante en Italie...
L’Italie est prêt à injecter 15 milliards d’euros dans Banca Monte dei Paschi di Siena et dans d’autres établissements en difficulté, ont déclaré des sources jeudi, alors même que la troisième banque de la péninsule a lancé un plan de recapitalisation privé auquel peu croient.

La plus ancienne banque au monde encore en activité a jusqu’au 31 décembre pour lever cinq milliards d’euros en cash. Un échec menacerait sa survie et pourrait déclencher une crise de grande ampleur en Italie.

Pour éviter cela, l’Etat est disposé à mettre la main à la poche non seulement pour l’établissement toscan mais aussi pour d’autres, ont expliqué deux sources proches du dossier.


Tout ceci est d’autant plus grave que la dépression économique fait toujours rage en Grèce.

La Grèce est tout simplement la 44ème plus importante économie au monde, et nous voyons constamment toutes les difficultés que rencontre l’Europe pour essayer de la renflouer.

Alors, que fera le reste de l’Europe lorsque l’effondrement financier éclatera en Italie ?

Ici aux Etats-Unis, très peu de personnes s’intéressent à la crise financière mondiale actuellement, parce qu’on est toujours dans l’euphorie post-élection et la plupart des personnes sont sur un petit nuage et voit l’avenir avec confiance. Pour comprendre ce que je viens d’expliquer, il suffit de prendre en compte les trois points suivants tirés d’un article de Bloomberg...
1. L’indice de confiance des constructeurs et promoteurs immobiliers américains a grimpé en flèche et vient d’atteindre un sommet de 11 ans en Décembre, et ce malgré la hausse importante des rendements obligataires depuis l’élection.

2. L’indice confiance des consommateurs de l’Université du Michigan a également poursuivi sa tendance haussière post-élection, passant à ainsi 98 points. Pour le calculer, environ 500 personnes sont interrogées sur leur vision de l’avenir économique à court et moyen terme (1 an et 5 ans) ainsi que sur leurs finances personnelles. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, cet indice vient de toucher un niveau jamais atteint depuis 2009.

3. L’indice d’optimisme de la fédération patronale du travail indépendant (National Federation of Independent Business) vient d’afficher en novembre sa plus forte hausse depuis 2009 en ayant atteint 98,4 points. Interrogés après le 8 novembre 2016, les patrons de petites entreprises s’attendent à une amélioration de la conjoncture économique ce qui explique les articles positifs actuellement.
Espérons cette période d’euphorie se poursuive encore.

Mais sachez qu’elle ne durera pas éternellement.

Comme je l’ai déjà expliqué à maintes reprises, la crise qui se profile frappera d’abord l’Europe, et les États-Unis seront impactés peu de temps après.

L’élément clé qu’il faut surveiller et qui nous permettra de savoir si nous sommes proche ou pas de cet événement, c’est l’euro. Une fois que l’Euro aura atteint la parité avec le dollar, les problèmes pourraient commencer à s’accélérer significativement.

Article traduit sur TEC

9 janvier 2017

Le cosmos dans tous ses états

C'est un plongeon au cœur des principales planètes, des trous noirs, du Soleil, des étoiles et des galaxies... Leurs origines, leurs fonctionnements, leurs structures vont être tour à tour effeuillés, démontés, couche après couche, débarrassés de leur gaz, leur roche, leur glace et leur champ magnétique pour percer leurs secrets.

De façon ludique et à l’aide d’impressionnantes images de synthèse (40% d'images modélisées) , cette série en six volets explore le cosmos en suivant de passionnantes missions scientifiques, notamment celles de la sonde Curiosity sur Mars et celles de la Station spatiale internationale. Sommes-nous seuls dans l’Univers ? Pourrions-nous vivre sur Mars ? Peut-on échapper à la puissance d’aspiration d’un trou noir ? Peut-on voyager dans le cosmos et dévier un astéroïde ? Autant de questions sur le cosmos qui font émerger des réponses tour à tour évidentes ou surprenantes...
Épisode 1 - Les trous noirs

Du fait de leur immense force de gravité, les trous noirs, qui divisent les scientifiques, sont les objets les plus destructeurs et les plus mystérieux du cosmos.

Épisode 2 - Le Soleil

Étoile située à 150 millions de kilomètres de la planète Terre, le soleil est une véritable source d'énergie cosmique qui régit toute vie.

Épisode 3 - Les astéroïdes

En Arizona, une équipe scientifique scrute le ciel à la recherche d'astéroïdes pouvant menacer la Terre lorsqu'elles traversent le système solaire.

Épisode 4 - Mars

La planète rouge est l'objet de toutes les études scientifiques à la recherche de signes de vie sur Mars qui autrefois ressemblait à la Terre.

Épisode 5 - Les mondes extraterrestres

Les bactéries pouvant survivent dans les endroits les plus extrêmes, les scientifiques pensent qu'il n'y a aucune raison que la vie ne se développe pas ailleurs.

Épisode 6 - Les comètes

Selon les scientifiques, les comètes, boules de roches glacées, peuvent contenir en leur noyau des indices sur les origines de la vie sur Terre.

8 janvier 2017

La malédiction du gaz de schiste

Document sur les problèmes rencontrés par les petits fermiers dans la partie orientale de la Pologne, à la frontière avec l’Ukraine. Une région agricole généreuse, « le poumon de la Pologne ».

Une région dont le sous-sol serait très riche en gaz de schiste, ce qui laisse craindre de nouveaux bouleversements : si les géants de l’industrie énergétique y installent des puits de forage, comme ils ont l’intention de le faire, c’est la vie de milliers fermiers locaux qui va basculer.

A la rencontre de paysans confrontés aux campagnes de prospection du gaz de schiste par les firmes américaines. 


Ces derniers sont inquiets face aux conséquences déjà visibles des techniques utilisées pour extraire cette source d'énergie : fissures dans les murs des fermes, pollution des eaux, bulldozers investissant des champs à quelques dizaines de mètres des habitations.

Les paysages dévastés et l'épuisement physique et psychologique des habitants de Bradford, comté de Pennsylvanie qui subit de plein fouet l'exploitation du gaz de schiste par fracturation hydraulique.

7 janvier 2017

Les arnaques immobilières

Nombreux sont les Français qui nourrissent le rêve de faire construire leur maison. Face à des artisans ou des promoteurs parfois peu scrupuleux, certains ont vite déchanté.

On les appelle les oubliés de la construction. Ces hommes et ces femmes avaient un rêve assez banal : après de lourds sacrifices financiers, ils voulaient devenir propriétaire de leur domicile. Seulement voilà, les constructeurs, les artisans, les notaires ou les promoteurs agissent parfois aux frontières de la légalité. Des retards de chantier, en passant par les malfaçons, les escroqueries, l’arrêt complet des travaux pour cause de faillite provoquée par l’artisan, les pièges sont nombreux. Les témoignages que nous avons recueillis sont édifiants. Vous verrez Hélène qui vit avec ses deux enfants dans un garage en attendant de pouvoir habiter dans sa belle maison de la Côte d’Azur ou encore Patrick devenu SDF à cause d’un appartement tout neuf jamais terminé. Pourquoi le secteur de la construction est-il gangrené par des professionnels véreux ? Jusqu’où peuvent-ils aller pour tirer un maximum de profit sur le dos des futurs propriétaires ? Et surtout comment éviter les pièges ?

https://openload.co/embed/mTIFmnqV6CI/90%27_Enqu%C3%AAtes_-_Immobilier_comment_%C3%A9viter_les_arnaques_TMC_2016_08_08_00_32.mp4



CARTON ROUGE - Quand un forum dérape !

Cyber-harcèlement, racisme, antisémitisme, homophobie, sexisme, incitation à la haine, apologie du terrorisme et menaces de mort,..... un cocktail bien explosif pour un forum bien connu qui dérape qui sont les Forums de Jeuxvideo.com et plus particulièrement la section Blabla 18-25 ans qui est sous le feu de la polémique.

Signalé à de nombreuses reprises sur Pharos, le forum doit fermer purement et simplement pour manquement de moyens et rigueur pour surveiller les sujets sensibles publiés par les membres. Carton rouge bien mérité aux forums Jeux Video.com pour laxisme !
Cyberharcèlement : le forum 18-25 de jeuxvideo.com, une « machinerie » devenue « incontrôlable »

#HelloJVC. On le nomme Blabla et il s'y passe des choses devenues «incontrôlables» en matière de cyberharcélement, de racisme, d'antisémitisme, de sexisme ou d'homophobie. Le forum 18-25 de jeuxvideo.com, «première communauté d'Europe unie par et pour le jeu vidéo», rappelle Numerama, est épinglé pour l'«univers délétère» qui y règne. Flo Marandet, une militante féministe active sur les réseaux sociaux, explique par exemple comment elle a été victime de «raids» anti-féministes avec menaces de mort avant de porter plainte devant le procureur de Besançon, rapporte LCI.

«En décembre, j'ai reçu des menaces de mort sur mon conjoint et moi, des menaces de mutilation. Le 18 décembre dernier, quelqu'un s'est même vanté d'offrir son RSA à celui qui voulait me tuer», témoigne la militante auprès de la chaîne info. Sous le hashtag #HelloJVC, une autre twitto dénonce ces mêmes agissements que Webedia, la société éditrice du forum, condamne sans pouvoir faire grand chose. Pompon : à la suite de son article, la journaliste de LCI a elle aussi été menacée sur le fameux Blabla.
Ce qui suit est une longue enquête de Numerama sur le forum à la dérive

1 janvier 2017

A la conquête de l’espace

Revivez de l'intérieur la grande aventure spatiale ! Ingénieux entrelacement de fiction et d'images d'archive inédites récemment levées du secret défense, ce feuilleton passionnant dévoile les dessous confidentiels d'une des plus folles batailles de la guerre froide.

Passez de l'autre côté du miroir de la propagande officielle pour entrer dans les coulisses ultrasecrètes des agences spatiales américaines et soviétiques ! Ou comment, en pleine guerre froide, le rêve le plus fou de l'humanité a été possible grâce a deux brillants, ambitieux et impitoyables ingénieurs : le charismatique Wernher von Braun, ex-ingénieur du régime nazi à l'origine de l'invention des fameux missiles V2, devenu responsable du programme spatial américain, et l'énigmatique Sergei Korolev, prisonnier du goulag libéré par Staline pour prendre la tête des recherches soviétiques dont l'identité restera secrète jusqu'à sa mort. Deux hommes au parcours troublant, interprétés ici par des acteurs criants de vérité, qui se menèrent une terrible bataille à distance pour réaliser leur rêve : voyager dans l'espace.

Grâce à un ingénieux entrelacement de fiction et d'archives américaines et soviétiques inédites venant à peine d'être rendues publiques, cette passionnante série revient sur les moments forts de cette grande bataille spatiale : du premier et émouvant voyage en orbite de Yuri Gagarine au petit pas historique d'Amstrong sur la Lune, en passant par les cuisants échecs – soigneusement dissimulés à l'époque par les gouvernements – où plusieurs scientifiques et astronautes ont perdu vie. Tenant autant du film d'espionnage et de science-fiction que du documentaire, cette série révèle sans jamais déflorer le suspense, ni l'émotion en prise directe sur l'action, les secrets d'une guerre historique et inédite : où là où la fabuleuse conquête de l'espace avait des buts bien moins plaisants : le développement des missiles nucléaires. Là où les stratégies militaires ont paradoxalement permis de faire rêver des milliers de gens.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...