Recherche

Chargement...

28 mars 2015

EXPLOSIF - Voici la vraie cause du cancer et pourquoi elle a été gardée secrète !

Le lauréat du prix Nobel, le Dr OttoWarburg H, a consacré sa vie à l’étude et à la cause de la maladie le cancer. Dr Warburg était directeur de l’Institut Kaiser Wilhelm (aujourd’hui Institut Max Planck) pour la physiologie cellulaire à Berlin.

Otto Heinrich Warburg, né le 8 Octobre 1883 à Fribourg-en-Brisgau (Bade-Wurtemberg), mort à Berlin, était un médecin, physiologiste et biochimiste allemand. Docteur en chimie et docteur en médecine, il fut lauréat du Prix Nobel physiologie et médecine pour sa découverte de processus-clés de la respiration cellulaire et de différents systèmes enzymatiques. Ayant démontré que les cellules cancéreuses changent leur métabolisme pour passer à un métabolisme anaérobie Il a formulé l’hypothèse, non confirmée, que le cancer ne peut pas se développer dans un milieu riche en oxygène. Parmi ses étudiants, le plus illustre est Hans Adolf Krebs, prix Nobel lui aussi en 1953.

Le Dr Warburg a été l’un des éminents physiologistes du 20ème siècle, et il a découvert que la cause du cancer est une acidité trop importante dans le corps, signifiant que le pH dans le corps est en dessous du niveau normal de 7,365, qui constitue un état « acide ». Warburg a étudié le métabolisme des tumeurs et la respiration des cellules et a découvert que les cellules cancéreuses persistent et prospèrent dans un pH plus faible, à 6,0, à cause de la production d’acide lactique et d’une concentration élevée en CO2. Il croyait fermement qu’il y avait une relation directe entre le pH et l’oxygène. Un pH plus élevé, qui est alcalin, signifie qu’il y a une concentration plus élevée en molécules d’oxygène, tandis qu’un pH plus faible, qui est acide, signifie qu’il y a une concentration plus faible d’oxygène… c’est cette même oxygène qui est nécessaire pour garder des cellules saines.

En 1931, il a été lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine pour cette importante découverte sur la cause du cancer. Il a déclaré : « les tissus cancéreux sont acides, alors que les tissus sains sont alcalins. L’eau se divise en ions H+ et OH-, s’il y a un excès d’H+, c’est acide ; s’il y a un excès d’OH-, alors c’est alcalin. »

Dans son ouvrage Le métabolisme des tumeurs, il a prouvé que « toutes les formes de cancer sont caractérisées par deux conditions de base : l’acidose et l’hypoxie. Le manque d’oxygène et l’acidose sont les deux faces d’une même pièce: si vous en avez une, vous avez l’autre. » « Toutes les cellules normales ont un besoin absolu d’oxygène, mais les cellules cancéreuses peuvent vivre sans oxygène , c’est une règle sans exception. Privez une cellule de 35 % de son oxygène pendant 48 heures, elle pourra devenir cancéreuse. »

Le Dr Warburg a clairement démontré que la première cause du cancer est un manque d’oxygène, ce qui crée un état acide dans le corps humain. Le Dr Warburg a découvert que les cellules cancéreuses sont anaérobies et ne peuvent pas survivre en présence de niveaux élevés d’oxygène, que l’on trouve dans un état alcalin .

Comprendre le pH , la cause du cancer et pourquoi on a le cancer ou d’autres maladies.

D’après les recherches du Dr. Enderlein, une guérison totale de maladies chroniques, ne peut arriver que lorsque le sang est ramené à un pH normal, légèrement alcalin.
Le biochimiste, Otto Heinrich Warburg, l'un des principaux biologistes du XXe siècle, a découvert que la cause du cancer est trop d'acidité dans le corps, ce qui signifie que le pH (potentiel hydrogène) dans le corps est en dessous du niveau normal de 7.365, ce qui constitue un état "acide". Warburg a étudié le métabolisme des tumeurs et la respiration des cellules et a découvert que les cellules cancéreuses de maintenir et de prospérer dans un pH inférieur, aussi bas que 6,0, en raison de la production d'acide lactique et de CO2 élevées. Il croyait fermement qu'il y avait une relation directe entre le pH et l'oxygène. Le pH supérieur, qui est basique ou alcalin, des moyens de concentration plus élevée de molécules d'oxygène, tandis que le pH baisse, qui est acide, un moyen de plus faibles concentrations d'oxygène ... le même oxygène qui est nécessaire pour maintenir les cellules saines.
Cause du cancer : pourquoi le pH devrait-il nous concerner ?

Etant donné que nous sommes faits à 60-70% d’eau, le niveau du pH a des effets très profonds sur la chimie du corps, la santé et les maladies. Tous les mécanismes régulateurs (respiration, circulation, digestion, production hormonale) ont pour but d’équilibrer le pH, en débarrassant le corps et les tissus des résidus acides sans endommager les cellules vivantes. Si le pH dévient , trop acide ou trop alcalin, les cellules s’empoisonnent avec leurs propres déchets toxiques et meurent. Comme les pluies acides sur une forêt et des déchets alcalins dans un lac, un pH déséquilibré corrode les tissus humains, consumant les milliers de kilomètres de veines et d’artères, comme les produits corrosifs s’attaquent au marbre. S’il n’est pas régulé, un pH déséquilibré peut interrompre les activités et fonctionnements cellulaires, comme les battements de cœur et les étincelles entre les neurones du cerveau.

La cause réel du cancer est liée à 2 facteurs qui sont toujours présents lors d’un cancer, le pH acide et le manque d’oxygène.

En apprenant à manipuler ces deux facteurs qui seraient la cause du cancer , on peut réduire ou inverser le processus du cancer. Rappelons-nous que le pH est un nombre exponentiel de 10 ; donc une petite différence dans le pH se traduit en grosse différence dans le nombre d’ions OH-. En d’autres mots, un sang avec un pH de 7.45 contient 64.9% plus d’oxygène qu’un sang donc le pH est 7.3. Le cancer a besoin d’un environnement acide/pauvre en oxygène pour survivre et se développer. Les patients en phase terminale d’un cancer sont environ 1000 fois plus acides qu’ils ne devraient l’être. Cela veut dire un niveau d’oxygène dangereusement critique au niveau cellulaire. En l’absence d’oxygène, le glucose fermente et devient acide lactique. Cela baisse le pH des cellules. Le pH des urines et de la salive des patients en phase terminale de cancer se situe très souvent entre 4.0 et 5.5. Quand le cancer se transforme en métastases, le pH chute davantage. Nos corps ne peuvent pas lutter contre la maladie si le pH n’est pas proprement équilibré. En d’autres termes,c’est « alcalinise ou meurt ».

Les aliments acidifiants et alcalinisants

L'acidité ou l'alcalinité d'un aliment dépend de plusieurs facteurs, incluant sa teneur en protéines et en minéraux, le taux d'absorption des nutriments qu'il contient et la nature des résidus qu'il laisse après avoir été métabolisé. 


L'alimentation fournit des ions hydrogène (acides) ou bicarbonates (basiques). Selon que les ions hydrogène prédominent ou non, le sang est plus ou moins acide. Un excès d'acidité dans le sang peut augmenter le risque d'ostéoporose, de diabète, d'athérosclérose, d'hypertension ou de certains cancers.

Au stade final de la production d'énergie, le contenu minéral des aliments n'est pas oxydé. Il laisse donc un résidu alcalin, acide ou neutre selon le mélange de minéraux trouvé dans les aliments. Le soufre et le fer forment des ions acides dans l'organisme. On trouve principalement ces minéraux dans les protéines comme la viande, le poisson, les œufs, la volaille, les céréales ou les noix. Ces aliments sont donc des aliments acidifiants. Le potassium, le calcium et le magnésium forment dans le corps des réactions alcalines. On les trouve principalement dans les fruits et les légumes que l'on appelle donc les aliments alcalinisant ou générateurs de bases.

La viande et la plupart des aliments contenant beaucoup de protéines génèrent des acides lorsqu'ils sont dégradés par l'organisme et éliminés par les reins. En excès, les protéines mobilisent les réserves minérales capables de neutraliser ces acides. Les légumineuses, les produits laitiers ou les fruits oléagineux contiennent aussi des protéines mais ils sont moins acidifiants parce qu'ils renferment également des sels basiques comme les sels de potassium, de magnésium ou de calcium.

Tout cela est affaire d'équilibre. Ainsi, par exemple, le lait est riche en protéines, en soufre et en phosphore et vous pourriez penser que c'est un aliment qui forme des acides. Mais il contient suffisamment de calcium pour assurer l'équilibre et être quasiment neutre. Le métabolisme et la digestion de chacun jouent également un rôle déterminant dans le fait qu'un aliment laisse un résidu alcalin ou acide. Ainsi, par exemple, certains aliments contenant des acides organiques, tels les citrons ou les tomates, ne doivent normalement pas laisser de résidus acides. Mais chez certains individus, ils peuvent être incomplètement métabolisés et devenir chez eux des aliments acidifiants. C'est fréquemment le cas lorsque les niveaux d'acides stomacaux sont bas ou lorsque l'activité de la thyroïde est perturbée.

D'autres éléments influent également sur l'équilibre

Des facteurs métaboliques ou de style de vie affectent également l'acidité de notre corps et les réactions des aliments. Les infections, le fait de fumer, la consommation d'alcool ont ainsi tendance à rendre l'organisme plus acide. De plus, le contenu de l'alimentation en éléments traces affecte également l'équilibre acido-basique. Des quantités adéquates de magnésium et de phosphore sont nécessaires au bon fonctionnement des pompes cellulaires. Le zinc est indispensable à la sécrétion d'acide dans l'estomac et pour la rétention ou l'excrétion de l'acide par les reins. De plus, d'autres nutriments, telles les vitamines B, jouent un rôle crucial dans l'oxydation complète des hydrates de carbone et des graisses.

Des conséquences pour la santé

Pendant des décennies, on a pensé que les propriétés formatrices d'acides ou de bases de notre alimentation n'étaient importantes que pour les patients souffrant de calculs rénaux. Une alimentation alcaline, privilégiant les fruits et les légumes, produit davantage d'urine alcaline et était utilisée pour traiter les calculs d'acide urique. Une alimentation acidifiante riche en viande, poisson et céréales étant, elle, utilisée pour les calculs d'oxalate. 

L'acidose chronique consomme du contenu minéral des os mais elle fait aussi fondre les muscles et endommage les reins. Pour neutraliser l'excès d'acide, le corps dissout des cristaux osseux contenant du citrate et du bicarbonate de calcium, le calcium étant éliminé dans les urines.

Une autre conséquence de l'acidose chronique est une accélération de la dégradation des protéines des muscles squelettiques. Une étude rapporte qu'une augmentation de l'excrétion urinaire du potassium (dérivé de sels de potassium apportés par les fruits et légumes de l'alimentation) est associée à une augmentation de la masse corporelle maigre chez 384 hommes et 65 femmes. Les auteurs de l'étude concluaient que les sujets avec une consommation de potassium de 134 mmol par jour (5,2 g par jour) pouvaient espérer avoir 1,64 kg de masse de tissu maigre de plus que ceux qui en absorbaient seulement la moitié.

Ostéoporose et équilibre acido-basique

Le meilleur exemple des effets néfastes sur la santé d'une alimentation trop acidifiante est probablement celui des facteurs acide/base sur la santé de l'os. L'acidose accélère les dommages cataboliques et perturbe les processus de réparation anabolique.

Des études épidémiologiques ont suggéré qu'il existait un lien entre la consommation de protéines animales et l'ostéoporose. Certaines rapportent que ceux qui consomment plus de fruits et légumes ont une densité minérale osseuse plus élevée que ceux qui en consomment moins. On remarque également des études montrant une multiplication par trois à cinq des fractures chez les adolescentes qui consomment régulièrement des boissons acides (les soft drinks). 

L'urine des populations végétariennes est plus alcaline que celle des populations carnivores. Chez ces dernières, l'acidité provient du métabolisme des acides aminés soufrés ; la consommation de fruits et de légumes associés à de la viande permet de rétablir le pH urinaire. Or l'ingestion d'aliments acidifiants ou alcalinisant a un effet sur l'os, car le squelette joue un rôle dans l'équilibre acido-basique en délivrant notamment du calcium chaque fois qu'il y a un excès d'acides disponibles.

Des expériences in vitro indiquent que l'acidose métabolique provoque une libération de calcium par les os qui, à l'origine, est simplement due à une dissolution physico-chimique du minéral. Sur une base plus chronique, l'acidose métabolique altère le fonctionnement des cellules osseuses : elle provoque une augmentation de la résorption osseuse ostéoclastique et une diminution de la formation osseuse ostéoblastique.

Lorsque l'organisme ne produit pas d'acides éliminables (notamment par manque de vitamines et d'oligo-éléments) ou s'il existe une surcharge de l'acidité totale (acides d'origine alimentaire et métabolique), cet excès est stocké dans le tissu conjonctif, qui entrepose les déchets acides que les reins et les poumons n'ont pu éliminer. Si les acides en excès ne sont pas éliminés, ils s'accumulent année après année dans le tissu conjonctif : c'est l'acidose tissulaire chronique qui affecte le transport de l'oxygène et la nutrition des cellules, et prépare le lit du développement des maladies.

Une étude s'est posé la question de l'intérêt d'un traitement alcalinisant chez des sujets dont l'alimentation induit une acidose métabolique de faible degré. Des données expérimentales et épidémiologiques soutiennent l'influence bénéfique d'aliments alcalinisants sur la santé des os et l'influence néfaste d'une alimentation acidifiante sur le risque de fractures.

L'acidose renforce en effet l'activité des ostéoclastes responsables de la résorption osseuse et inhibe celle des ostéoblastes et, par suite, celle de la formation osseuse3. La réponse des cellules osseuses aux modifications de pH constitue un mécanisme homéostatique qui aide à maintenir l'équilibre général acide/base. En cas d'acidose, l'activité de résorption des ostéoclastes est accrue et le dépôt de minéraux alcalins dans les os par les ostéoblastes est réduit, pour maximiser la disponibilité des ions hydroxyls en solution pour tamponner les protons.

Dans des études métaboliquement contrôlées chez des femmes ménopausées en bonne santé, une supplémentation avec du bicarbonate de potassium, qui augmente les niveaux de bicarbonate plasmatique seulement légèrement pour rester dans des valeurs normales, induit de façon immédiate et réversible un quasi-arrêt de l'excrétion urinaire d'acides. Dans le même temps, l'équilibre calcium et phosphore est rétabli. Ces données incitent les chercheurs à penser qu'une augmentation de la consommation de fruits et légumes ou une supplémentation alcalinisante pourrait prévenir ou retarder l'expression de l'ostéoporose, la perte musculaire et les calculs rénaux contenant du calcium en prévenant ou corrigeant l'acidose de faible degré que l'on rencontre chez les personnes âgées.

Une étude prospective randomisée contrôlée contre placebo a porté sur 161 femmes ménopausées âgées en moyenne de 56,6 ans ayant une masse osseuse faible. Elles ont reçu de façon aléatoire quotidiennement du citrate ou du chlorure de potassium pendant 12 mois. Les résultats ont montré que la prise de citrate de potassium a provoqué une alcalinisation de l'organisme de même qu'une diminution de la résorption osseuse. La masse osseuse a été augmentée de façon significative chez les femmes ménopausées avec une ostéopénie par l'augmentation de leur apport quotidien alcalinisant sous forme de citrate6.

Rétablir l'équilibre acido-basique de l'organisme

Rétablir l'équilibre acido-basique de l'organisme passe par la mise en pratique de conseils diététiques adaptés, par l'oxygénation et par la prise de suppléments nutritionnels alcalinisants. 

L'alimentation doit privilégier les aliments alcalinisants, comme les fruits et les légumes, et réduire la place faite aux aliments acidifiants, tels les viandes, le poisson ou les céréales.

L'exercice physique, surtout au grand air, accélérant le rythme respiratoire et stimulant la diurèse contribue également au rétablissement de l'équilibre.

Dans certains cas, la correction de l'alimentation et une meilleure hygiène de vie ne suffisent pas à compenser l'état d'acidose tissulaire, des suppléments nutritionnels sont alors indispensables.

Une supplémentation en minéraux alcalins

Des chercheurs ont montré qu'il est possible de neutraliser l'acidité produite par l'alimentation avec des suppléments alimentaires de bicarbonate de potassium. Cela améliore les équilibres du calcium et du phosphore, réduit les taux de résorption osseuse, améliore l'équilibre nitrique et atténue le déclin de la sécrétion d'hormone de croissance qui se produit avec le vieillissement, cela sans restriction du NaCl alimentaire. De plus, ils ont montré que l'administration d'un sel de potassium alcalinisant (citrate de potassium) en même temps que du NaCl empêchait ce dernier d'accroître l'excrétion urinaire de calcium et la résorption osseuse qui se produisent avec l'administration de NaCl seul.

Chez des animaux, on a montré qu'une supplémentation avec des minéraux alcalins neutralise l'acidose métabolique induite par l'alimentation et est associée à une masse osseuse plus importante. De plus, on a montré que le bicarbonate de potassium réduit l'excrétion de calcium chez des femmes ménopausées. Chez 18 femmes ménopausées, la résorption osseuse a été réduite et la formation osseuse accrue avec la prise de bicarbonate de potassium. Des résultats similaires ont été observés chez 161 femmes ménopausées avec une supplémentation en citrate de potassium. En dehors de la libération de calcium squelettique pour maintenir l'équilibre acide/base, on a également montré qu'un pH faible stimule les ostéoclastes et inhibe la minéralisation de la matrice osseuse.

25 sujets, 15 femmes et 10 hommes âgés d'environ 44 ans, ont été enrôlés dans une étude et ont reçu un supplément nutritionnel riche en minéraux alcalins8. Les résultats ont indiqué que la prise d'un supplément riche en minéraux alcalins est associée à une augmentation du pH sanguin et urinaire. Trente femmes âgées d'environ 58 ans ont été enrôlées dans un essai clinique et ont été supplémentées en citrate de potassium. La supplémentation a nettement diminué l'excrétion d'acide dans les urines et réduit la résorption osseuse.


La glycine, un complément efficace du système protéique tampon

L'addition d'un petit acide aminé comme la glycine qui agira comme médiateur du système tampon protéique est un atout pour le maintien de l'équilibre acido-basique. De plus, la glycine se lie à la région du locus ceruleus du système nerveux central. La glycine tend à calmer les sensations de vigilance et ainsi réduit le niveau de stress que l'on peut ressentir comme résultat du style de vie. La glycine soulage le stress qui contribue à la constitution d'un environnement interne acide. La glycine a une valeur constante de dissociation de 2,3. Cela signifie qu'à n'importe quel pH supérieur à 2,3, la glycine contient au moins une portion de base conjuguée qui en fait une molécule relativement alcaline à un pH physiologique normal de 7,3 à 7,5. Cette portion de base conjuguée de la molécule est capable d'accepter des ions hydrogènes résiduels. Cependant, le second ion hydrogène supplémentaire n'est pas libéré de l'acide aminé tant que le pH n'a pas atteint 9,6. Avant que ce pH ne soit atteint, la glycine demeure un composant très stable avec un ion hydrogène supplémentaire donné à un pH physiologique normal. Ces propriétés de dissociation font de la glycine un bon complément pour le système protéique tampon de l'organisme.

La racine de gingembre est l'un des remèdes les plus anciens pour traiter les troubles digestifs : on la retrouve dans des douzaines de prescriptions de la médecine traditionnelle chinoise. L'extrait de racine de gingembre contient différents ingrédients actifs qui ont été étudiés pour leurs effets sur la digestion et la santé gastrique. Il est traditionnellement utilisé pour ses propriétés antiulcère et antidyspepsie. Des études ont montré qu'il prévient les ulcères d'origine médicamenteuse ou causés par le stress.

L'extrait de racine de réglisse absorbe directement les acides

La réglisse est une plante traditionnellement utilisée en médecine botanique dans presque toutes les anciennes cultures. Aujourd'hui, on connaît l'extrait de racine de réglisse pour sa capacité à guérir les ulcères et les gastrites liés à des conditions d'hyperacidité dans l'estomac et les intestins. Des études ont montré que l'extrait de racine de réglisse est aussi efficace que des médicaments comme le Tagamet® ou le Zantac® dans des traitements de courte ou de longue durée de l'ulcère gastrique. L'extrait de racine de réglisse a également montré son efficacité dans le traitement d'ulcères duodénaux. Des recherches ont par ailleurs indiqué que l'extrait de racine de réglisse absorbe directement les acides et augmente le pH dans les systèmes biologiques.

Le persil et la camomille sont particulièrement alcalinisants

Le persil est particulièrement riche en potassium. Il agit comme un diurétique naturel et aide les reins à excréter le sodium et l'eau, et sa richesse en potassium contrecarre les effets négatifs du sodium. Il contribue à améliorer l'équilibre acide/base de l'organisme. Il a également un effet bénéfique sur la digestion. Administré à des rats, il réduit les changements dégénératifs dans leurs hépatocytes.

La camomille est utilisée depuis de nombreuses années en médecine traditionnelle pour traiter de nombreux problèmes de santé. Ses fleurs sont particulièrement alcalinisantes. Des chercheurs japonais ont montré qu'elle pouvait aider à maintenir l'équilibre acido-basique de l'organisme.

La papaïne, une enzyme qui favorise la digestion des protéines

La papaïne est une enzyme que l'on extrait de la papaye avec une activité proche de celle de la pepsine. Elle est utilisée pour faciliter la digestion des protéines, participant ainsi à l'équilibre acido-basique de l'organisme. Les protéines en excès mobilisent en effet les minéraux alcalinisants indispensables à la neutralisation des acides apportés par l'alimentation.

22 mars 2015

Le projet du Nouvel Ordre Mondial vu par les Anonymous

Ceci est un message d'Anonymous pour les dirigeants du Nouvel Ordre Mondial...

Nous vous envoyons ce message pour vous informer que durant trop longtemps, vous avez abusé des droits de l'homme, en créant des Guerres, des Crises Financières, des Attentats, des Assassinats, etc... Ce que vous faites subir à certains peuples du monde est vraiment inhumain... Le peuple vous à envoyé beaucoup de requêtes pour stopper vos plans, concernant le Nouvel Ordre Mondial et toutes vos complots... Mais vous ne les écouté pas et vous continué dans la voie de la guerre et de la destruction...  Nous avons étés aussi très choqué de vos techniques de tortures qui sont inacceptable et immorales... Nous avons pu aussi constaté, que les autorités Suisse, utilisait aussi la torture envers les immigrants... Nous vous demandons immédiatement de cessé toutes vos techniques de tortures, et nous vous demandons de fermer immédiatement tout vos centres de détentions... Aucun humain ne mérite ce genre de traitement... Nous n'accepterons pas ce genre de comportement... Vous torturés et tués des gens innocents et qui essaie de faire ressortir la vérité et cela est intolérable.... Le Premier ministre du Canada, Stephen Harper, a aussi récemment rendu légale la torture au Canada... Ce que nous considérons comme un acte d'agression...

... Le Secret des Haut-Grades Maçonnique que vous caché aux peuples du monde n'est pas acceptable et sera divulgué publiquement partout dans le monde... Ce Secret concerne l'Extinction de toutes les espèces (humaines, animales et végétales). nous ne vous autoriserons pas à garder ce Secret... Nous connaissons vos plans et vos secrets et nous savons qui vous êtes... Nous demandons aussi à tout les membres des Sociétés Secrètes et de la Franc-Maçonnerie, entre autre, qui regarde cette vidéo, de bien faire attention lorsque vous devenez membre d'une Société Secrète... Méfiez vous de ce que l'on vous cache...informez vous sur votre Société... La vérité est dans votre coeur, mais elle est parfois brouillé par des techniques de manipulations.... Nous invitons ici les gens de tout les horizons à s'unir pour révélé la vérité et faire tomber le Nouvel Ordre Mondial corrompu.... N'oubliez pas que un des buts de l'Élite est de divisé pour régner... Le Nouvel Ordre Mondial n'est pas une création de Dieu... Son symbole est l'Oeil d'Horus... l'Oeil qui voit tout.... l'Oeil unique....

...Votre Seigneur n'est pas, Borgne... n'oubliez pas cette phrase....

l'opération illuminati est lancé....
Préparé vous à recevoir notre colère de plein fouet...

...Nous sommes Anonymous.
Nous nous adressons à vous pour vous dévoiler le secret des Hauts-Grades de la Franc-Maçonnerie (Société Secrète), ainsi que la raison de la mise en place du Nouvel Ordre Mondial.
Nous allons vous révélé en 10 points le Secret Maçonnique...

1)... l'Univers est cyclique. (Lentes phases d'expansion et rapides phases de contraction),
2)... À chaque contraction, seul le noyau terrestre se contracte... (effet des Neutrinos... aussi appelé, Éther, qui est le cinquième éléments, après le Feu, l'Eau, la Terre, et l'air),
3)... Les continents se rapprochent violemment et reprennent leur place pour reformer la Pangée. (collez des cartons ayant la forme des continents formant la Pangée sur un ballon, gonflez le ballon, la Pangée s'écarte, dégonflez, la Pangée se reforme),
4)... Les eaux reprennent leur place. (la quantité reste la même sur une surface moins grande), les falaises n'existent plus puisque si l'on est assis sur leur bord nous avons les pieds dans l'eau),
5)... Voilà ce qu'est en réalité le déluge décrit par toutes les religions du monde.
6)... Il nous fabriquent un Autre Monde depuis la nuit des temps, parce que tout doit être mis en oeuvre pour que jamais la vérité ne puisse être approchée (ni scientifiquement, ni religieusement, ni dans les livres, etc) et qu'ils soient ainsi les seuls, le moment venu, avec ceux qu'ils auront choisit, à être à Jérusalem.
7)... Les 10 commandements du Nouvel Ordre Mondial, qui sont écrits sur les Georgia Guidestones, sont les 10 commandements des futures générations. Le premier commandement concerne la dépopulation.
''Maintenez l'Humanité en dessous de 500 000 000 individus en perpétuel équilibre avec la nature.''
8)... L'aéroport de Denver contient plusieurs messages Maçonnique, qui font partis du Complot du Nouvel Ordre Mondial. Si l'aéroport de Denver se trouve au centre des États-Unis...

Nous sommes Anonymous !
Nous sommes Légion !
Nous n'oublions pas !
Nous ne pardonnons pas !
REDOUTEZ NOUS !




  • Le message important des Anonymous

Citoyens du monde,
Nous sommes Anonymous,
Nous requérons votre attention

Peuple du monde Libre, citoyens du monde.


Ceci est un message de la part d'Anonymous,

Les choses s'accélèrent, l'évolution technologique est utilisée en majeure partie pour l'armement ainsi que son marché. Nous avons atteint des niveaux de communications inespérées il y a quelques années. L'information arrive d'une telle rapidité que nous pouvons suivre en direct des évènements de n'importe quel endroit du monde, avec la précision d'une cible. Malheureusement, nos dirigeants, scientifiques et économistes ont, ces derniers temps, une facilitée à corrompre cette information que nous recevons pour quelques dollars.

Le problème majeur des hommes politiques de tous les horizons et parties est qu'ils mettent l'argent avant l'Homme, qu'ils mettent leur profits avant nos vies. Il est temps d'ouvrir nos yeux car les années à venir seront de plus en plus difficiles. En vérité nous fonçons dans un mur. Un mur que nos manipulateurs se feront le plaisir d'enjamber et la joie de nous laisser nous y écraser. Ce que nous avons du mal à comprendre c'est que la politique ne veut pas le bien du peuple, car avant il y a toujours l'intérêt de leurs poches. Leurs paroles ont perdu leurs sens à force d'être rabâchées. Ils vous disent ce que la foule veut entendre et non ce que le peuple a besoin d'entendre. Ils préfèrent mentir sur votre sort pour vous attendrir afin que de leurs bouches jamais ne sortent le sens de cette vérité qui est la difficulté. Ils promettent ce qu'ils ont du mal à réaliser, ils promettent pour rassasier nos oreilles et ainsi nous manipuler. La démocratie est la naissance de la manipulation car les politiciens étudient plus leur manière de parler que les solutions à envisager. De cette manière nous ne pourrons jamais nous en sortir.

Argents détournés, dirigeants meurtriers et systèmes corrompus façonnent la vérité d'aujourd'hui. Et celle de demain ? Qui va faire que les injustices soient dénoncées ? Que les crimes entrepris au-dessus des lois soient dénoncés ? Et enfin que la liberté devienne une vérité ? C'est nous, nous en tant que peuple allons faire notre devoir, celui de nous réveiller , de nous réunir et surtout d'agir. Levons nous ! Sortons de ce piège que nous laissons se refermer sur nous ! Proclamons la vérité afin de construire un monde meilleure ! Ou l'affamé pourra manger ! N'attendez pas que le peuple agisse ! Vous êtes le peuple ! Si vous avez soif de vérité et de liberté, rejoignez la mouvement ! Rejoignez la révolution !

Nous sommes Anonymous !
Nous sommes Légion !
Nous n'oublions pas !
Nous ne pardonnons pas !
REDOUTEZ NOUS !

Le plan occulte des Maîtres du Nouvel Ordre Mondial

Les Illuminati sont une “élite dans l’élite”. C’est la plus ancienne et la plus secrète des organisations des “Maîtres du Monde”. La plupart de ces organisations ont un siège social et des membres dont on connaît l’identité. Mais les membres des Illuminati ne sont pas connus de manière certaine, même si certains noms circulent avec insistance. Il s’agit de grandes familles capitalistes ou issues de la noblesse, comme par exemple les Rothschild, les Harriman, les Russel, les Dupont, les Windsor, ou les Rockefeller (notamment l’incontournable David Rockefeller, également co-fondateur du Groupe de Bilderberg et du CFR).

Les Illuminati existent sous leur forme actuelle depuis 1776, date de fondation de l’Ordre des Illuminati en Bavière par Adam Weishaupt, un ancien Jésuite. A cette époque, leur projet était de changer radicalement le monde, en anéantissant le pouvoir des régimes monarchiques qui, à cette époque, entravaient le progrès de la société et des idées. La Révolution Française et la fondation des Etats-Unis auraient été des résultats de leur stratégie. Pour les Illuminati, la démocratie politique était un moyen et non une fin en soi. Selon eux, le peuple est par nature ignorant, stupide, et potentiellement violent. Le monde doit donc être gouverné par une élite éclairée.





INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS - En raison de la présence de scènes violentes et gores, les âmes sensibles sont priés de s'abstenir !

21 mars 2015

La capitulation des élites : la mise en place du Nouvel Ordre Mondial

Les élites au pouvoir en France et dans la majeure partie des pays du bloc américano-occidental, se caractérisent par leur servitude volontaire aux impératifs idéologiques et économiques du Nouvel Ordre Mondial. Par Nouvel Ordre Mondial il faut entendre le processus de la mondialisation et la constitution de pouvoirs financiers et économiques transnationaux qui dictent leurs réglementations aux représentations nationales. La libre circulation du capital et des marchandises induit de fait une prise de pouvoir de la sphère économique et financière mondialisée sur la sphère politique nationale. En ce sens, le Nouvel Ordre Mondial qui s’est mis en place dans les années 90 et 2000 suite à l’instauration de zones de libre échange régionales, comme l’UE ou l’ALENA, et de nouvelles règles commerciales internationales dans le cadre de l’OMC, signe effectivement la fin des histoires et des destins nationaux et la soumission des nations et des pouvoirs politiques locaux aux pouvoirs économiques transnationaux.

Comment cette capitulation des élites nationales et leur dépossession du pouvoir politique a t-elle pu s’effectuer, quels mécanismes idéologiques et opérationnels ont-ils été mis en œuvre ?

La soumission des nations par l’oligarchie mondiale

L’oligarchie mondiale désigne ici les structures de pouvoir à portée internationale et susceptibles d’influencer les réglementations et le droit international et en retour les politiques et les réglementations nationales. Typiquement, il s’agit de structures telles que l’OMC, le FMI, la Banque Mondiale, ou encore l’ONU et l’UE.

Il faut distinguer à l’intérieur de cet ensemble les structures s’appuyant sur les représentations démocratiques de celles opérant en dehors de ces mêmes cadres démocratiques. L’ONU, en tant qu’organisation reposant sur la représentation nationale et des processus de prise de décision démocratiques (bien que certaines puissances disposent d’un droit de veto), n’a ainsi été que faiblement impliquée dans les développements successifs du Nouvel Ordre Mondial, ce dernier consistant précisément à dépasser de tels types de structures délibératives, et faute d’hégémonie américano-occidentale au sein du conseil de sécurité comme de l’assemblée des Nations-Unies. L’ONU a cependant été l’agent de l’imposition de certains volets idéologiques attachés à la conception et la définition des droits humains, comme le montrent les fondements de sa charte ainsi que la déclaration universelle des droits de l’homme qui ont vocation à s’imposer aux conceptions et législations nationales et à supprimer les différences culturelles. Les droits de l’homme sont ainsi devenus le justificatif moral des guerres néo-coloniales dites « humanitaires » ou de « libération » du bloc américano-occidental, ce qui n’a été rendu possible que par leur prétention à l’universalité. En ce sens, les droits de l’homme sont un volet opérationnel à part entière du Nouvel Ordre Mondial.

L’Union Européenne est un autre exemple d’institution internationale à mi-chemin entre une organisation dite démocratique, basée sur les représentations nationales, et une techno-structure de lobbying au service des intérêts du pouvoir économique et financier. La porosité entre la commission, le parlement, leur bureaucratie et les grands lobbies privés est l’exemple typique de l’imbrication structurelle de l’oligarchie financière et commerciale et des structures du pouvoir politique même lorsque ces dernières incluent des mécanismes de régulation dits « démocratiques ». D’après Corporate Europe Observatory, entre 15 et 30 000 personnes travailleraient pour les lobbies à Bruxelles. Dés l’origine, l’UE a d’abord été conçue comme un marché commun, et Jacques Delors n’a jamais caché avoir relancé la construction européenne dans les années 80 avec l’aide de la Table Ronde des Industriels, un lobby rassemblant les 45 plus grosses firmes européennes. Le projet des industriels européens sera publié en janvier 1985 dans un document intitulé : « Europe 1990 : un agenda pour l’action » qui se donnait comme objectifs de faire tomber les barrières commerciales, douanières et fiscales. Il sera repris presque tel quel par Jacques Delors et donnera naissance au traité de Maastricht en 1992. Cette imbrication du lobbying et de la représentation européenne dite démocratique est symbolisée par la plaque commémorative de l’inauguration du parlement européen à Bruxelles, sur laquelle figure le logo de la SEAP : Society of european affairs professionnals, la Fédération européenne du lobbying :

Ces structures, bien que dotées d’une légitimité institutionnelle, ne reposent cependant pas toutes sur des mécanismes de fonctionnement dits « démocratiques » impliquant les représentations nationales ou des mécanismes délibératifs, comme le montrent les exemples du FMI ou de la Banque Mondiale, dont les structures de pouvoir sont fortement inégalitaires et dominées par les intérêts financiers anglo-saxons et dont les politiques économiques sont décidées par des « experts » et des technocrates tout en se plaçant au dessus des débats et des processus démocratiques nationaux. Le FMI a été le principal artisan et promoteur des politiques économiques néo-libérales, particulièrement dans les pays en voie de développement, c’est à dire présentant un modèle économique monétariste axé sur la politique de l’offre et la libre circulation des capitaux et des marchandises ainsi que la dérégulation et la mise en concurrence des secteurs protégés. Concrètement, les politiques du FMI ont abouti dans la très grande majorité des cas au pillage des pays ayant sollicité ses services par les multinationales, et à une aggravation dramatique de la situation économique, plaçant un certain nombre d’états dans une situation de servitude à l’égard de la technocratie du fonds monétaire, comme on a pu l’observer récemment avec le cas de la Grèce ou de l’Ukraine.

L’OMC constitue un cas particulier puisque l’organisation est avant tout un cadre de négociation intergouvernemental. Crée en 1995, son but est de définir les règles du commerce international et de porter les revendications de l’oligarchie mondiale visant à la faciliter la circulation du capital financier et des marchandises. Elle est chargée notamment de faire respecter les accords du GATT (accord général sur les tarifs douaniers et le commerce) et de l’AGCS (accord général de libéralisation des services) et dispose pour ce faire d’un pouvoir de justice visant à régler les litiges entre les différents états signataires. Son mode de fonctionnement démocratique représentatif, un pays égal une voix, à cependant conduit à son abandon pour les développements ultérieurs de la mondialisation négociés dans le cadre de traités bilatéraux ou régionaux, comme l’ALENA ou actuellement le TAFTA.

Ces différentes structures sont toutes portées par une idéologie commune et représentent les intérêts de l’oligarchie mondiale, c’est à dires des pouvoirs financiers et économiques. Leurs buts sont ainsi sensiblement identiques malgré leurs attributions et leurs compétences différentes et visent à une libéralisation des économies nationales dans le cadre d’un vaste marché mondial sacralisant la libre circulation du capital, la concurrence et le commerce international. Les politiques structurelles mises en place dans le cadre des prêts consentis par le FMI ou la Banque Mondiale sont ainsi toujours orientées vers une libéralisation des économies nationales, une privatisation des secteurs publics et une ouverture aux investissements étrangers.

Ces politiques servent dans les faits les intérêts de la finance internationale et des groupes transnationaux qui constituent de facto l’oligarchie mondiale. Le Nouvel Ordre Mondial mis en place par ses différentes structures de gouvernance répond ainsi aux exigences opérationnelles des grands groupes financiers et commerciaux. Aux intérêts nationaux, qui passent par la protection ou la nationalisation de secteurs économiques fragiles ou stratégiques, s’est ainsi substitué les intérêts de l’oligarchie mondiale qui leur a substitué un Nouvel Ordre Mondial réalisant la soumission des intérêts nationaux à ceux du capital mondialisé. Le Nouvel Ordre Mondial s’est donc réalisé contre les peuples et les nations. Il vise leur destruction et la réduction des cultures et des particularismes locaux dans une pop-culture industrielle homogène. Une question se pose cependant : pourquoi les différentes représentations et les élites nationales se sont-elles démis de leur pouvoir politique pour se placer elles et leurs peuples, dans une situation de servitude volontaire ?

14 mars 2015

La dernière, grande course pour le dollar, la mort de l'euro et 74 trillions de dollars dans les dérivés de devise en danger

Sommes-nous sur le point d'une crise monétaire mondiale sans précédent ? Le mardi, l'euro est tombé brièvement en dessous @ $ 1,07 pour la première fois en une douzaine d'années. Et le dollar continue de monter contre presque tous les autres devises majeures. L'indice du dollar a flambé d'un incroyable quart en seulement huit mois. Ce est le rythme le plus rapide que le dollar a augmenté depuis 1981. Vous pourriez être tenté de penser qu'un dollar plus fort est de bonnes nouvelles, mais il ne est pas. La force du dollar nuit aux exportations américaines, nuisant ainsi à notre économie. En outre, la faiblesse du dollar américain a alimenté l'expansion considérable dans les marchés émergents autour de la planète au cours de la dernière décennie. Lorsque le dollar devient beaucoup plus fort, il devient beaucoup plus difficile pour ces pays d'emprunter plus d'argent et rembourser les anciennes dettes. En d'autres termes, le boom des marchés émergents est en train de devenir un pilier. Non seulement cela, il est important de garder à l'esprit que les institutions financières mondiales misent une énorme quantité d'argent sur les mouvements de devises. Selon la Banque des règlements internationaux, 74 trillions de dollars en dérivés sont liés à la valeur du dollar, la valeur de l'euro et la valeur des autres devises mondiales. Lorsque les taux de change commencent à voler partout et dans tous les sens, vous pouvez être assuré que quelqu'un là-bas est en train de perdre une énorme quantité d'argent. Si cette bulle de dérivés finit par imploser, il n'y aura pas assez d'argent dans le monde entier pour sauver tout le monde.

Vous rappelez-vous ce qui est arrivé la dernière fois le dollar américain est allé sur un beau parcours comme ça ?

La hausse rapide du dollar est extrêmement déflationniste pour l'économie mondiale totale.

C'est un énorme drapeau rouge et encore presque personne en parle.

Combien de fois ai-je dit ? L'euro se dirige vers les niveaux les plus bas de tous les temps. Il va aller à la parité avec le dollar, puis il est finalement va descendre en dessous de la parité.

Cela va causer des céphalées énormes dans le monde financier.

Les Européens tentent de guérir leurs problèmes économiques en créant d'énormes quantités d'argent neuf. Ce est la version européenne de l'assouplissement quantitatif, mais il est d'avoir des effets très désagréables.

Les marchés commencent à se rendre compte que si la valeur du dollar américain continue à monter, il va finalement être très mauvais pour les valeurs. En fait, la force du dollar américain est citée comme la raison primaire pour le 332 déclin de point du Dow mardi …
La moyenne industrielle de Dow Jones a chuté de plus de 300 points en dessous de 50 jours de la moyenne mobile de l'indice, effaçant les gains pour l'année. Le S&P 500 a également clôturé dans le rouge pour l'année et manqué à sa moyenne mobile à 50 jours, ce qui est un indicateur de la tendance du marché. Seul le Nasdaq a tenu sur des gains de 2,61% pour l'année.

Il y a "préoccupation que l'énergie et la force du dollar seront en quelque sorte être négatif pour les actions", a déclaré Art Hogan, stratège de marché à Wunderlich Securities. Il a noté que la rapidité de la montée du dollar était le plus grand pilote de marché, au milieu des préoccupations au sujet des données et la Réserve fédérale d'augmenter ses taux d'intérêt économiques mixtes.
Les marchés commencent à réaliser que si la valeur du dollar continue à augmenter, il est finalement va être très mauvais pour les stocks. En fait, la force du dollar est cité comme la principale raison de la baisse de 332 points du Dow Jones, mardi ...

Et comme je l'ai mentionné ci-dessus, lorsque le dollar monte, les choses que nous exportons à d'autres nations deviennent plus chers et qui fait mal nos entreprises.

Cela est si fondamental que même la Maison Blanche le comprend ...

En dépit du réconfort de la Réserve fédérale qu'un dollar fort est positif pour les travaux américains, La Maison Blanche a publié maintenant une déclaration que "le dollar fort est un vent contraire pour la croissance américaine."

Mais encore plus important, un dollar en hausse rapide rend plus difficile pour les marchés émergents du monde entier d'emprunter de nouveaux fonds et de rembourser les anciennes dettes. Cela est particulièrement vrai pour les pays qui dépendent fortement des exportations de produits ...
Il devient particulièrement moche pour les économies de marché qui produisent des produits émergents. Beaucoup de pays émergents comptent sur leurs ressources naturelles pour la croissance et ne ont pas encore développé des industries les plus avancées. Comme les produits de leurs principales industries baisse de la valeur, les investisseurs étrangers annulent le crédit disponible alors que leur monnaie est en baisse par rapport au dollar. Ils ne trouvent pas seulement des difficultés à payer leur dette - ce est impossible.
Il a été estimé que les marchés émergents ont emprunté plus de 3 trillions de dollars depuis la dernière crise financière.

Mais maintenant, le processus qui a créé le boom des marchés émergents commence à faire marche arrière.

L'économie mondiale est alimentée par des dollars bon marché. Donc, si le dollar américain continue d'augmenter, cela ne va pas être de bonnes nouvelles pour quiconque.

Et évidemment la plus grande menace potentielle de tous est la bulle de dérivés de devise de 74 trillions de dollars qui pourrait finir par éclater à tout moment.

Les algorithmes informatiques sophistiqués que les institutions financières utilisent pour échanger des dérivés de change sont finalement basés sur des hypothèses humaines. Lorsque devises se déplacent très peu et les eaux sont calmes sur les marchés financiers mondiaux, ces algorithmes tendent à fonctionner vraiment, vraiment bien.

Mais quand l'inattendu se produit, certaines des plus grandes sociétés financières dans le monde peut imploser du jour au lendemain.

Rappelez-vous ce qui est arrivé à Lehman Brothers en 2008. Des événements inattendus peuvent paralyser les géants financiers en quelques heures.

Aujourd'hui, il y a cinq banques américaines qui ont chacun plus de 40 milliards de dollars d'exposition totale aux produits dérivés de toutes sortes. Ces cinq banques sont JP Morgan Chase, Bank of America, Goldman Sachs, Citibank et Morgan Stanley.

En transformant Wall Street dans un casino gigantesque, ces banques ont été capables de faire d'énormes quantités d'argent.

Mais qu'ils ne cessent d'accomplir un acte de haute voltige. Un de ces jours, leur jeu téméraire va revenir les hanter, et l'ensemble du système financier mondial va être sévèrement lésée par la suite.

Comme je l'ai dit tant de fois auparavant, les dérivés vont être au cœur de la prochaine grande crise financière mondiale.

Et grâce au mouvement sauvage de devises mondiales ces derniers mois, il ya maintenant plus de 74 trillions de dollars dans les dérivés de change menacées.

Toute personne qui ne peut pas voir la difficulté à l'horizon en ce moment est d'être volontairement aveugle.

Article traduit sur TEC

10 mars 2015

FLASH - Les mesures explosives du patronat sur les retraites complémentaires

L'Humanité - Dans un document remis aux syndicat, le Medef, la CGPME et l’UPA proposent une batterie de mesures destinées à baisser les revenus des retraités et inciter les salariés du privé à retarder leur départ.

Attention, attention ! Le patronat a des idées sur les retraites. Dans un document envoyé il y a quelques semaines aux syndicats et détaillé hier matin par le Figaro, le Medef, la CGPME et l’UPA proposent leur « boîte à outils » afin de mener la nouvelle contre-réforme des régimes complémentaires Agirc et Arrco, qu’ils envisagent à terme de fusionner. Selon les chiffrages réalisés, il s’agirait d’économiser 7,1 milliards d’euros sur le dos des retraités d’ici à 2020. « Il n’y a rien de nouveau, le Medef a formalisé ce qu’il nous a présenté le 17 février, à l’ouverture des négociations sur les régimes complémentaires », a dit Éric Aubin, le négociateur de la CGT, à l’agence Reuters.

Dans l’immédiat, le patronat propose de geler les pensions versées par l’Agirc et par l’Arrco jusqu’en 2018 – une ponction évaluée à 4 milliards d’euros. Au prétexte de décourager les départs à la retraite avant l’âge légal de cessation d’activité, il souhaite également instaurer une décote – une « minoration temporaire et dégressive » de 20 %, 30 % ou 40 % selon les hypothèses – sur les montants versés entre 62 et 67 ans. Selon un calcul de la CFTC, cela se solderait par exemple par une perte de 116 euros par mois pour un retraité de 62 ans ayant droit avant décote à une pension mensuelle totale (de base et complémentaire) de 1 700 euros par mois. Le patronat compte jouer également sur la pension reversée au conjoint survivant en cas de décès du retraité. À partir du 1er janvier 2016, les salariés devraient choisir au moment de partir à la retraite : soit ils assurent à leur conjoint en cas de décès une réversion identique à aujourd’hui (60 % de la pension complémentaire du défunt) mais en acceptant en contrepartie une baisse de leur pension de 2 %, 4 % ou 5,5 %, soit ils conservent leur pension à taux plein, mais en ne laissant au conjoint en cas de décès qu’une réversion comprise entre un tiers et la moitié de la pension complémentaire du défunt.

Des points de retraite attribués 
aux chômeurs

Dans le même esprit, le patronat s’attaque également aux droits des chômeurs : ceux-ci se verraient attribuer, à partir du 1er janvier 2016, des points retraite correspondant « exactement » aux cotisations versées par l’État et l’assurance chômage, l’Arrco et l’Agirc ne prenant plus en charge la différence. Le patronat propose, enfin, d’augmenter en 2016, 2017 et 2018 le salaire de référence de 3,5 points de plus que l’évolution annuelle moyenne des salaires. Cela se traduirait par un moindre nombre de points de retraite distribués ou un prix d’achat du point supérieur.

Alors que le patronat écarte toute perspective d’augmenter les cotisations, toutes ces pistes font bondir du côté syndical. Secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly décrit un moment où le patronat présente « des propositions ‘‘hard’’, qui, pour une bonne part, ne sont pas acceptables ». « Eh bien, on va tout faire pour qu’elles soient adoucies et qu’il renonce à certaines d’entre elles ! » a-t-il lancé hier matin sur Europe 1. Selon lui, « si on diminue les pensions, les gens hésiteront à partir en retraite et c’est cela que le Medef voudrait, pour faire des économies. Dans le déficit des retraites complémentaires, qui est réel, il y a une part conjoncturelle. Avant la crise, ces caisses étaient excédentaires ».

Philippe Martinez, son homologue de la CGT, décrit devant l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis) une « logique de régression, du toujours moins ». « Le Medef a mis par écrit ce qu’il dit depuis quelques mois. On veut amputer la possibilité des salariés de partir à l’âge légal et, par le biais de l’amputation des pensions, obliger les gens à travailler plus longtemps », dénonce-t-il. Le secrétaire général de la CGT souligne l’existence d’« une vraie divergence » avec le Medef, d’« une ligne de fracture ». « Le patronat veut diminuer les dépenses ; nous, on veut augmenter les recettes », décrit-il, relevant que « les entreprises se portent très bien ». Dans cette optique, la CGT appelle à étudier les exonérations accordées aux entreprises et à traiter la question des salaires, qui sont bloqués. Interrogé sur une éventuelle fusion du régime spécifique des cadres (Agirc) avec le régime de tous les salariés (Arrco), Philippe Martinez affirme que le régime des cadres « doit être maintenu en l’état », martelant : « Il faut garder une spécificité pour les cadres, l’Agirc étant l’une des spécificités. »
une crise commencée en 2009 Longtemps excédentaires, ce qui leur 
a permis d’accumuler des réserves, l’Agirc et l’Arrco, les deux régimes alimentés par des cotisations salariales et patronales, sont entrés en déficit depuis 2009. Tandis que les dépenses, elles, continuaient 
de monter, du fait de l’arrivée à la retraite des baby-boomers et de l’allongement 
de l’espérance de vie. L’Arrco et l’Agirc, dont le déficit a atteint 4,4 milliards d’euros en 2013, doivent désormais puiser dans leurs réserves pour payer 
les pensions. Des matelas qui, selon 
des prévisions et sans solutions d’ici là, arriveraient à épuisement dès 2018, 
pour l’Agirc, 2027 pour l’Arrco.
AFP - Les régimes de retraites complémentaires Agirc (Association générale des institutions de retraite des cadres) et Arrco (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) battent de l'aile. Afin de stabiliser les comptes, le Medef préconise une baisse des pensions de réversion. La mesure pourrait rapporter de 100 à 300 millions d'euros d'ici à 2020, selon des projections commandées par l'organisation patronale et consultées mercredi 4 mars par l'AFP.

Ces projections chiffrées, établies par les services de l'Agirc-Arrco à la demande du Medef, ont été dévoilées il y a une dizaine de jours aux syndicats dans le cadre de la difficile négociation ouverte début février pour sauver l'Agirc-Arrco.

Parmi différentes mesures visant à faire 7 milliards d'économies à horizon 2020, le patronat propose notamment, pour les couples de retraités mariés, la possibilité de maintenir à 60% le taux actuel de réversion après le décès d'un conjoint, à une condition: le défunt ou la défunte aura accepté, au moment de son départ à la retraite, de ne percevoir de son vivant qu'une retraite minorée.

Si le retraité refuse cette option, il pourra conserver la totalité de sa pension complémentaire. Dans ce cas, sa veuve (ou son veuf) touchera une pension de réversion à un taux inférieur à 60%.

Trois scenarios possibles

Trois scenarios différents sont proposés par le Medef, pour une entrée en vigueur le 1er janvier 2016, partant de l'hypothèse où 20% des retraités accepteraient une retraite minorée.

Dans le premier scénario, le taux de réversion est abaissé de 60 à 33%. Si le retraité souhaite que son conjoint touche 60% de sa pension à sa mort, il doit accepter un abattement, à vie, de 5,5% sur sa propre pension.

La mesure permettrait dans ce cas d'économiser 300 millions d'euros d'ici à 2020.

Dans le 2e, le taux de réversion est abaissé à 40%, l'abattement est de 4%, pour un gain de 200 millions d'euros à la fin de la décennie.

Enfin, un taux de réversion à 50%, pour un abattement de 2%, permettrait de gagner 100 millions d'euros en 2020.

Mais ces pistes sont décriées, les syndicats estimant notamment que les femmes en seront les premières victimes.

Autre solution proposée pour renflouer les caisses: un report de l'âge auquel le salarié peut toucher sa retraite complémentaire (actuellement de 62 ans), à travers des décotes temporaires et dégressives en fonction de l'âge atteint.

Par exemple, le retraité toucherait 60% de sa pension à 62 ans, 68% à 63 ans, 76% à 64 ans, 92% à 65, 96% à 66 ans, et 100% à 67 ans. Dans le cas où cette mesure entrerait en vigueur en 2017, elle pourrait rapporter 4,3 milliards d'euros en 2020. Le gain serait moitié moindre (2,1 milliards) en partant d'une pension à 80% à 62 ans pour également toucher 100% à 67 ans.

Le déficit de l'Agirc atteignait 1,24 milliard d'euros en 2013, celui de l'Arrco, 405 millions.

Les mesures du patronat selon Europe 1

- Un gel des pensions jusqu’en 2018.
Première mesure proposée par l’organisation patronale, et probablement la moins polémique : ne pas revaloriser le niveau des pensions complémentaire pendant trois ans. Selon les calculs patronaux, ce gel des pensions se traduirait par quatre milliards d'économies en 2020, 4,9 milliards en 2030 et 5,7 milliards en 2040. Quel effet aurait une telle mesure pour un retraité ? La CFTC a fait le calcul et estime que cela se solderait par exemple par une perte de 116 euros par mois pour un retraité de 62 ans ayant droit, avant décote, à une pension mensuelle totale de 1.700 euros par mois. Sauf qu’une telle mesure ne sera peut-être pas nécessaire : la revalorisation des pensions dépend de l’inflation, or celle-ci est proche de zéro et pourrait le rester tant que la croissance sera molle.

- Plus de pension à 100% avant 67 ans. L’autre mesure préconisée par le patronat est encore plus sensible : inciter les cadres à ne pas partir à la retraite à 62 ans en imposant "une minoration temporaire et dégressive". En clair, celui qui prendrait sa retraite à l’âge légal, soit 62 ans, ne toucherait pas toute sa pension complémentaire : celle-ci serait amputées de 20 à 40% la première année, puis un peu moins chaque année jusqu’aux 67 ans du retraité. Au-delà, il toucherait enfin l’intégralité de sa complémentaire. Une manière d’inciter les cadres et les salariés du privé à travailler quelques années de plus, ce qui présente un double avantage : pendant ces quelques années supplémentaires, ces derniers continuent de cotiser et ne coutent rien à l’Agirc et à l’Arrco.

- Une réversion moins avantageuse.
Cette réforme ne concernerait que les retraités en couple dont l’un des conjoints est décédé. Le survivant touche alors 60% de la pension de son conjoint, une proportion que le patronat propose de revoir à la baisse. A moins que, lorsque les deux époux sont en vie, chacun accepte une pension un peu moins élevée : en échange, les règles de réversion resteraient les mêmes qu'aujourd'hui lorsque l'un des deux décède.

- Une fusion des deux régimes.
Le patronat propose en outre une fusion de l'Arrco et de l'Agirc à partir du 1er janvier 2019. Une mesure qui permettrait des économies d’échelle, mais pas seulement : chaque système ayant ses propres règles, l’idée serait alors de les harmoniser en s'alignant sur les critères les moins favorables de chaque système. Cette réforme permettrait d’économiser entre 200 millions d'euros en 2020 et 1,6 milliard en 2040, selon les estimations du patronat.

- Jouer sur les points retraites. Contrairement au régime de base, le régime complémentaire fonctionne par points : un salarié accumule des points pour chaque année travaillée et sa pension complémentaire dépend de ce nombre de points. Le patronat propose de réduire le nombre de points attribués par an ou d’en augmenter le prix d’achat.

- Un système moins avantageux pour les chômeurs. Dernière piste évoquée et qui concerne spécifiquement les chômeurs : des points retraite correspondant "exactement" aux cotisations versées par l'Etat et l'assurance chômage, alors qu'aujourd'hui ces cotisations sont complétées par l'Arrco et l'Agirc pour éviter aux demandeurs d'emplois d'avoir un "trou" dans leur historique chez l'Agirc et l'Arrco.

Un point important n' est jamais évoqué dans les médias . Les régimes spéciaux SNCF, EDF, GDF, RATP, beaucoup plus avantageux, sont de plus en plus financés par le siphonnage des Caisses de retraite du Privé . En effet, à partir de 2005 ces régimes spéciaux ont été incorporés dans les Caisses du privé ARCO, ARGIRC . Des compensations devaient être versées pour compenser les avantages de ces régimes spéciaux ( départ à 50 ans ou 55 ans etc...). Cela n' a pas été fait . Par exemple, pour la SNCF les cotisations vieillesse employés employeurs ne couvrent que 37% des prestations versées . Aussi, chaque année 400 millions sont pris dans les Caisses ARCO, ARGIC et auxquel s' ajoutent 2,6 Milliards versés par l'Etat. Pour EDF/GDF, au bout de 9 ans il manque 1,3 Milliard aux caisses de retraite du privé. Mais toucher aux régimes spéciaux serait un "casus belli" ! En attendant, le patronat joue avec le feu quitte à mettre le feu aux poudres !

6 mars 2015

Esclaves des banques

Les banques nous ont tous réduit a l'esclavage. Il n'y a pas d'issues. sauf peut être ... Dans la même veine que le document explosif "L’argent dette" de Paul Grignon. Ce document montre comment et pourquoi nous sommes devenues esclaves des banques, à notre insu. Ne manquez pas la fin sur la solution islandaise et comment le peuple à repris son destin en main avec une Assemblée Constituante. Silence médiatique, la solution ne doit pas être envisagée alors arrêtons les frais !

EXPLOSIF - 16 signes qui montrent que la France va se prendre le mur et que nous allons tous y perdre beaucoup !


La baisse prévue et inévitable de nos salaires n'est qu'un moindre mal par rapport à ce qui s'annonce, et ce n'est plus à l'horizon que cette situation apocalyptique se profile, le mur est proche. Bien évidement ce ne sont pas les médias qui vont nous l'expliquer ouvertement, mais l'économie va inévitablement s'effondrer à un moment ou à un autre, le système va vaciller de la manière la plus impressionnante qui soit, et nous sommes tous concernés car nous serons tous les victimes de cet effondrement qu'ils tentent de nous cacher.

Ce qui suit sont les 16 signes annonciateurs de ce qui arrive qui sont listés dans la suite de l'article, 16 signes qui ne trompent pas.
  1. La zone euro est maintenant au milieu de sa plus longue durée de récession jamais rencontrée. L'activité économique dans la zone euro a diminué sans discontinuer pendant six trimestres consécutifs .
  2. La confiance des consommateurs en France vient de frapper un nouveau plus bas historique .
  3. Le nombre de chômeurs qui cherchent un emploi en France a atteint un niveau historique, jamais atteint jusqu'à présent. Quand aux agences pour l'emploi, leur utilité reste à démontrer. Et François Hollande, malgré ses promesses de faire baisser le chômage, ne fera rien, sinon, pourquoi le gouvernement encouragerait-il (dont financièrement) les délocalisations au Maroc?
  4. Le taux de chômage dans la zone euro dans son ensemble a atteint les 12,2%, également un niveau historique, pour infos: « Le chômage des jeunes continue de grimper vers des sommets sans précédents en Europe: En Grèce, 62,5% des jeunes sont sans emploi, en Espagne 56,4%, puis le Portugal avec 42,5%, également l'Italie avec 40,5%« . On apprend même qu'en France en 2013, 6 mois après la fin de leurs études, plus de 60% des jeunes sont toujours au chômage.
  5. Il est prévu que la France soit « chypriotisée » et que les comptes bancaires des français soient purement et simplement braqués de manière légalisée grâce à l'Union Européenne. Ce qui s'est produit à Chypre ne fut qu'un test grandeur nature, les financiers se sont servit directement sur les comptes bancaires sans qu'aucun déposant ne puisse faire quoi que ce soit, c'est un braquage sans armes ni cagoules qui s'est produit, et surtout sans aucune peine de prison!
  6. La fermeture d'usines s'est accéléré en France en 2012, et rien n'indique qu'une accalmie puisse voir le jour en 2013: « En 2012, plus de 200 sites ont fermé leurs portes, soit 42% de plus qu'en 2011. Le secteur manufacturier a particulièrement souffert, avec près de 24.000 postes supprimés »
  7. Sur un an, 266 fermetures d'entreprises ont été annoncées, aucune précision par contre sur celles qui n'ont pas été annoncées dans les médias...
  8. La France, déjà incommensurablement endettée, continue de payer toujours plus aux racketteurs européens de Bruxelles, fin 2012, un amendement est passé relevant de 837 millions d'euros la contribution de la France au budget de l'Union européenne. Et avec nos sous, bien évidement!
  9. Le 26 février Fillon a expliqué qu'un risque de guerre civile était possible en France si cela continuait comme cela et qu'une chute brutale du niveau de vie était à craindre.
  10. Cette prévision a également été partagée par la Suisse depuis plusieurs mois « s'engage dans des exercices militaires pour sécuriser ses frontières exposées à de futures émeutes sociales de pays limitrophes. »
  11. Michel Sapin, ministre du travail qui porte bien son nom puisque en France pour l'emploi, « ça sent le sapin », a déclaré que « la France est un état totalement en faillite« , il a ensuite tenté de rattraper cela en expliquant qu'il s'agissait d'ironie et qu'il reprenait juste les propos de Français Fillon.
  12. Début 2013, le marché automobile français était à son niveau le plus bas depuis 15 ans, et a continué à plonger en mai. Étonnant? Pas vraiment quand on sait que Renault fait construire une usine en Algérie alors que nous avons besoin d'emplois en France, ou que General Motors, gros actionnaire de PSA a bloqué la vente de 100 000 véhicules/an en Iran au nom d'un embargo décidé par les américains...
  13. Une immense bulle immobilière va éclater comme ce fut le cas en Espagne ou aux Pays-Bas, il a été estimé que pour l'ensemble de l'année 2012, les crédits immobiliers accordés par les banques devaient être d'un peu plus de 115 milliards d'euros, soit une baisse de près de 30% par rapport à 2011, en novembre 2012 toujours, a été constaté une baisse des ventes des logements neufs de -24,9% et de -21% pour les mises en chantier, et ce ne sont que deux exemples des preuves qu'une telle bulle va éclater, d'autres sont disponibles ici.
  14. Les banques françaises sont dans le rouge et l'implosion n'est plus très loin. Elles n'ont plus suffisamment de liquidités: «  Malgré une certaine détente depuis un an, la liquidité des banques européennes est toujours sous pression. Le manque de liquidités atteindrait 1.200 milliards d'euros, estime Selon McKinsey dans une étude consacrée à l'avenir du refinancement des banques, qui sortira prochainement en France. En dépit des mesures de la Banque centrale européenne, McKinsey estime que les banques ont un besoin structurel de 1.000 milliards d'euros pour combler le déficit de liquidités entre leurs activités de crédit (environ 12.300 milliards d'euros) et leurs dépôts (11.300 milliards). Selon le cabinet de conseil, cet écart devrait s'accroître de 20% (ou 200 milliards) d'ici à 2018 au vu des perspectives économiques et de la faible croissance des dépôts. »
  15. De plus en plus de banques licencient en France, et toutes finissent par réduire leurs effectifs: Barclays, Société générale, Crédit agricole, Natixis, Banque de France, ING, et bien d'autres... En février le message était clair: « ce mouvement devrait s'accélérer en 2013 si l'on en croit le baromètre Ernst & Young publié en décembre dernier. D'après celui-ci, 45% des banques européennes envisagent des suppressions de postes »
  16. Suivant l'INSEE la dette de la France s'élèverait à 1833 milliards d'euros. Si on se réfère à un rapport de la cours des comptes, elle s'élèverait à 4923 milliards d'euros, soit 246% du PIB. Mais quel que soit le montant exact, la dette est colossale et est détenue par des investisseurs étrangers (dont le Qatar?) qui du coup, peuvent se permettre de faire pression pour influer sur certaines décisions politiques. Nous en revenons toujours à la loi de 1973...
Chaque jour, le pays s'affaiblit sans être défendu par quiconque, ni les politiques, ni les médias, les attaques sont incessantes de la part de « nos amis américains » qui ne souhaitent qu'une seule chose, ne pas tomber les premiers vu que leur monnaie ne vaut pas plus cher que du papier toilette et que toute leur économie ne tient que grâce à la planche à billet qui tourne de manière illimitée. 

La FED, (banque centrale privée et trahison par excellence pour le peuple américain et les pères fondateurs qui avaient fuit l'Angleterre justement pour échapper au système de banque centrale), injecte chaque jour dans l'économie du pays 4 milliards de dollars, sans ceux-ci, ce serait le krach et la fin de la grande mascarade américaine. N'oubliez pas que derrière les paillettes se cache une nation en chute libre, pour preuve les 21 chiffres édifiants de la pauvreté aux USA.

Nous ne pouvons pas compter non plus sur l'aide de financiers ou de l'union européenne qui ne souhaite qu'une seule chose au final, la centralisation complète des pouvoirs, de la finance, des décisions, et la régionalisation des pays avec les encouragements de l'Oncle Sam qui là également, a activement participé pour la création de l'Europe telle que nous la connaissons. Et pour l'instant, les accords transatlantiques ne sont pas encore en place, une fois ceci fait, nous ne seront plus qu'une extension des USA.

De plus, les 16 signes indiqués plus haut ne concernent pratiquement que la France, le souci, c'est que le navire coule pour chacun des pays de la zone euros quoi que les médias puissent vous dire. Si un pays tombe, les autres suivent, la théorie des dominos par excellence, et il ne suffit plus de grand chose pour que l'apothéose ait lieue. Chaque pays dépend des autres et chacun peut entrainer les autres. Nous avons beau dénoncer, prévoir le pire, la zone euro finira par éclater, l'euro connaîtra un krach qui fera de celui de 1929 un compte à raconter aux enfants, à moins d'un miracle... Malheureusement là aussi, Olivier Delamarche l'a clairement expliqué, en économie, les miracles, cela n'existe pas!

A vous de choisir, anticiper, vous préparer ou continuer à rêver comme le font beaucoup de monde, pour preuve ce sondage très rassurant qui indique que 54% de Français optimistes sur une sortie de crise... grâce au tourisme et au CAC 40.
Source : les Moutons enragés (2013)

Bye bye l'euro - Quand l'euro fera boom !


"Les Anglais sont très friands des 'What if...', explique sa productrice Simone Harari, et, à l'origine, nous avions pensé à : 'Et si la Grèce sortait de l'euro ?' Mais Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), que nous avons consulté, nous a conseillé de nous tourner vers le futur. Nous avons donc pensé à la France."

Grâce à une habile mise en scène, ce docu-fiction permet de comprendre un sujet d'une grande technicité. Et de voir très concrètement que l'abandon de la monnaie unique, brandi par certains politiques et économistes comme une solution, ressemblerait en fait à une catastrophe.

D'abord l'Italie

Le coup partirait d'Italie. Quatre banques ont fait faillite, les Italiens sont dans la rue, les capitaux fuient la péninsule, et le président du Conseil Matteo Renzi est contraint de demander l'aide de l'Europe. Le problème, c'est qu'elle n'en a pas les moyens : il faudrait injecter 300 milliards d'euros. Le populisme monte : l'Italie annonce sa sortie de l'euro.

Ce serait le début de la fin pour la France aussi. "Si on ne rattrape pas celui qui tombe, on tombe tous", explique l'économiste Jacques Attali. Les investisseurs craignent une contagion à la France : le CAC 40 s'effondre et les cotations sont suspendues à la Bourse de Paris. La classe politique s'interroge sur l'abandon de la monnaie unique. La frontiste Marine Le Pen et le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan sont pour, l'économiste Jacques Sapir estime qu'il n'y a pas le choix.

Selon le rapport secret "Black Swan", commandé par l'ex-ministre des Finances François Baroin en 2011, au plus fort de la crise grecque, ce qui attend la France est une dévaluation de 20% à 30%, une dette publique à 130%, une perte de pouvoir d'achat de 20% à 30% pour les salariés, la disparition immédiate d'un million d'emplois, et une nationalisation forcée des banques. "Ça, c'est pour la partie aimable et paisible du dispositif", explique François Baroin.

Puis la France

Dès l'évocation d'une possible sortie de l'euro, c'est le "bank run", les particuliers se précipitent aux distributeurs pour retirer un maximum de billets qu'ils cachent dans leurs congélateurs, les entreprises et les épargnants mettent leurs avoirs en lieu sûr, en dehors des frontières. Malgré le soutien de la BCE, dont le président Mario Draghi affirme qu'il "fera tout en son pouvoir", les banques se vident. Le gouvernement limite les retraits à 1.500 euros par mois et les sorties du territoire à 5.000 euros.

Pendant ce temps-là, l'agroalimentaire, la maroquinerie, l'automobile et le luxe français se retrouvent violemment concurrencés par l'industrie italienne, qui bénéficie de la dévaluation de la lire, un mois après sa sortie de l'euro. "C'est une catastrophe immédiate", explique un éleveur qui ne peut plus vendre sa marchandise. Les agriculteurs bloquent les routes vers l'Italie. Les grandes entreprises demandent au gouvernement une baisse de 20% à 25% du coût du travail ou une dévaluation.

Les investisseurs n'ont plus confiance en la France. Résultat : les taux d'intérêt auxquels l'Etat emprunte sur les marchés s'envolent à 12%. Intenable. Pour regagner la confiance, il faudrait porter l'âge de la retraite à 70 ans, réduire la durée d'indemnisation du chômage à trois mois ou baisser le Smic de 30%. A moins de pouvoir imprimer des billets. Après un vain sommet européen, l'Elysée publie un communiqué : "La France retrouve sa souveraineté monétaire..."
Les conséquences concrètes

"Voilà une nouvelle ère économique qui commence au moment où la France se réveille", entend-on au journal télévisé de France 3. "Un croissant, c'est 1,20 franc ce matin", dit un boulanger. Vous étiez payés 1.500 euros, vous toucherez 1.500 francs-euros. Le remboursement de votre emprunt à la banque vous coûtait 800 euros, il vous coûtera 800 francs-euros. Problème, personne n'a de francs-euros dans sa caisse. Il a fallu trois ans pour passer du franc à l'euro, cette fois, le gouvernement se donne 90 jours. En attendant, les billets en euros sont tamponnés pour être transformés en francs, et les deux monnaies coexistent. Le problème, c'est que très vite la monnaie française dégringole, notamment face à l'euro.

L'engrenage

Après trois jours, il faut payer 1,33 franc-euro pour avoir un euro. Les commerçants affichent deux prix : une cravate coûte 50 euros ou 66,50 francs-euros. "Ça veut dire augmentation de tous les produits importés d'au moins 20%", met en garde le PDG Michel-Edouard Leclerc. Le carburant, le kilo d'oranges... Gérard, retraité, perçoit 1.928 francs-euros, désormais ses frais fixes atteignent 93% de ses revenus, et il ne peut plus changer sa machine à laver tombée en panne.

A l'export, c'est l'inverse, la France retrouve un avantage compétitif. Mais attention, de nombreux produits manufacturés sont fabriqués avec des produits importés, ce qui complique la tâche des industriels. D'autres secteurs trouvent des freins dans les pays européens, qui n'ont pas l'intention de se laisser tailler des croupières par l'industrie française dévaluée. "En fait, la France s'est tirée une balle dans le pied", affirme tout sourire l'Allemand Otmar Issing, membre du comité exécutif de la BCE de 1998 à 2006. Le nombre de chômeurs de catégorie A atteint 5 millions.

La tension monte dans le pays

Moins de consommation, moins de croissance, plus de dépenses sociales : le déficit de l'Etat explose. Le gouvernement annonce des coupes franches : fermeture d'une centaine d'organismes publics, réduction des prestations sociales, bref, une austérité bien plus grande que ce qui aurait dû être fait pour ne pas sortir de l'euro. La tension monte dans le pays. "Quand on n'a plus rien à perdre, à un moment donné, on a envie de tout casser", explique Jean-Claude Mailly, secrétaire national de Force ouvrière. Le Parlement refuse de voter les lois, le pays devient ingouvernable...

Difficile de croire que c'est une solution. "On ne va pas trouver des solutions dans le passé, explique Ella Cerfontaine, la réalisatrice de ce documentaire, on ne peut plus se contenter de dire que c'était mieux avant. Il faut donc trouver des solutions dans l'avenir..."

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...