Recherche

27 août 2014

Panique sur Terre

Apocalypse zombie, fureur des volcans, catastrophes climatiques, glaciation,..... ces scénario-fictions cataclysmiques pourraient faire trembler l'Humanité.

Les zombies - Une attaque de zombies est-elle simplement un concept de fiction ou des maladies infectieuses peuvent-elles vraiment transformer l'humanité en une race de terribles monstres ? Cet épisode examine l'un des scénarios les plus réalisables - une pandémie causée par une mutation du virus de la rage. Des experts en médecine, biologie et sciences sociales expliquent ce qui pourrait arriver si l'humanité faisait face à une infection mortelle pour laquelle il n'existe aucun traitement. De stupéfiantes reconstitutions montreront que le virus se développe depuis les profondeurs de l'océan jusqu'aux moindres recoins de la Terre, transformant les humains et les espèces animales en machines de destruction.



Planète inondée - Des scientifiques évaluent les conséquences que des inondations massives et une montée du niveau de la mer pourraient entraîner des complications pour la population mondiale.



Alerte tempête - Des experts en climatologie, physique, géologie et anthropologie liées aux catastrophes naturelles s'interrogent sur les conséquences possibles d'une tempête massive et interminable.



Volcans en éruption - Qu'arriverait-il si tous les volcans de la Terre entraient en éruption en même temps ? Cet épisode examine ce terrifiant scénario en explorant la dangereuse activité volcanique. L'hypothèse est qu'un trou noir provoqué par un petit mais massif cratère pourrait s'écraser sur la planète, la perforant comme un impact de balle dans une pomme. La Terre survivrait à l'impact mais le trou noir générerait une vague de chocs qui perturberait tout le système volcanique. Voyons ce qui arrive lorsque les volcans de la planète commencent à entrer en éruption, générant leur fatal effet sur Terre et dans l'air.



Température glaciale - Comment les êtres humains réussiraient-il à survivre si la planète bleue était d'un seul coup propulsée dans les froides profondeurs de l'espace, loin du Soleil ?


26 août 2014

Survivalisme : les 100 premiers éléments qui disparaîtront en cas de crise majeure

Lorsque vous traversez les événements épouvantables qui peuvent survenir en temps de guerre ou d'apocalypse – la mort de parents et d'amis, la faim et la malnutrition, le froid et le gel qui n'en finissent pas, la peur, les attaques des snipers et de voyous – certains conseils peuvent être utiles.

- Faire des réserves est utile, mais on ne sait jamais combien de temps dureront les problèmes, alors restez près de sources renouvelables de nourriture.

- Vivre près d'un puits avec une pompe à main est comme se trouver dans le jardin d'Éden.

- Après un certain temps, même l'or peut perdre de son éclat. Mais en temps de guerre, il n'y a pas plus luxueux que du papier toilette. Sa valeur est plus grande que celle de l'or.

- Si vous devez abandonner un confort, abandonnez l'électricité. C'est celui dont il est le plus facile de se passer. (À moins que vous viviez sous un climat très agréable et que vous n'ayez pas besoin de vous chauffer)

- La nourriture en boîte est fantastique, surtout si elle a du goût sans être réchauffée. L'une des meilleures conserves à stocker est la sauce au jus de viande, elle rend mangeable beaucoup d’aliments secs que l'on trouve en temps de guerre. Elle ne nécessite qu'un peu de chaleur pour la « réchauffer », il n'y pas besoin de la cuire. De plus, elle est bon marché, surtout si vous l'achetez en gros.

- Amenez des livres. Ceux qui permettent de « s'échapper », comme les romans ou les histoires à énigmes, deviennent précieux au fur et à mesure de la guerre. Assurément, c'est bien de posséder beaucoup de guides de survie, mais vous trouverez comment vous débrouiller dans la plupart des cas de toute façon. Croyez- moi, vous aurez beaucoup de temps à perdre.

- Le sentiment d'être humain peut disparaître très vite. Je ne saurais vous dire combien j'ai connu de gens qui auraient échangé un repas dont ils avaient grandement besoin contre un peu de dentifrice, de rouge à lèvres, de savon ou de parfum. Il ne sert pas à grand-chose de se battre si vous devez perdre votre humanité. Ces choses-là remontent le moral comme rien d'autre.

- Des bougies à combustion lente, des briquets à pierre et des allumettes, beaucoup d'allumettes.

À part cela, voici la liste des 100 articles qui disparaissent le plus vite en cas de crise très grave.

Les groupes électrogènes (Les bons coutent cher. Le stockage du carburant est risqué. Ils sont bruyants, sont la cible des voleurs, et posent des problèmes de maintenance, etc...)

Filtres et purificateurs d'eau

Toilettes portables et produits nécessaires

Bois de chauffage sec. Pour pouvoir l'utiliser, le bois doit sécher entre 6 et 12 mois.

Huile, pétrole, alcool pour lampes (achetez de l'huile limpide. Si celle-ci est rare, stockez tout ce que vous trouvez !)

« Coleman fuel ». On n'en a jamais trop.

Armes, munitions, gaz lacrymogène, couteaux, clubs de golf, battes et lance-pierres.

Ouvre-boîtes à main, râpe, Moulin à céréales (manuel), fouets de cuisine à main.

Miel, sirops, sucre blanc et roux.

Riz, haricots, blé

Huile végétale (pour la cuisine). Sans huile, la nourriture brûle/doit être bouillie, etc...

Charbon, produit d'allumage (deviendra rare soudainement)

Récipients (à obtenir de façon urgente). N'importe quelle taille. Pour les récipients de petite taille : PLASTIQUE DUR ET TRANSPARENT UNIQUEMENT. Si c'est pour boire, assurez-vous que c'est du plastique alimentaire.

Mini chauffage à gaz ou pétrole

Bouteilles de Butane (urgent : une réelle pénurie surviendra)

Un manuel de survie

Manchons : Aladdin, Coleman, etc... (Sans cela, il sera difficile de s'éclairer sur le long terme)

Fournitures pour bébé si nécessaire : couches, lait maternisé, crèmes, aspirine, etc...

Planches à laver, bassine, seau et lavette, balais brosse, essoreuse (pour la lessive)

Cuisinières / gazinière (Butane / Propane, Coleman, et kérosène)

Vitamines

Accroche-bouteilles de gaz (urgent : sans cela, l'utilisation de petites bouteilles de gaz est dangereuse)

Produits d'hygiène féminine, de soins des cheveux et de la peau, savons PH neutre.

Sous-vêtements chauds (haut et bas)

Scies à main, haches et hachettes, coins, cales (également : de l'huile à affuter, de la paraffine)

Aluminium alimentaire, grands sacs congélation à fermeture

Bidons d'essence (en plastique et en métal)

Bidons plastique alimentaire

Sacs poubelle (on n'en a jamais assez)

Papier toilette, Kleenex, serviettes en papier, sopalin

Lait, en poudre et concentré (remuer le lait concentré tous les 3 à 4 mois)

Graines pour le jardinage (non-hybrides), UN MUST

Pinces à linge, cordes à linge, cintres, UN MUST

Kit de réparation de pompe Coleman

Thon à l'huile, sardines, maquereau au vin blanc, pâtés…

Extincteurs (ou bien...une grande boite de bicarbonate de soude dans chaque pièce)

Ail, oignons, échalotes, épices et vinaigre

Pommes de terre, carottes

Grands chiens (et beaucoup de nourriture pour chien)

Farine, levure, sel, œufs en poudre déshydratés, pain en conserve, fromage en conserve

Papier, blocs-notes, crayons, calculettes solaires

Glacières (pratique pour empêcher certaines choses de geler en hiver)

Bottes, ceintures, jeans Levis et chemises solides

Torches électriques, lampes de poche, lightsticks, lanternes « No. 76 Dietz »

Beaucoup de piles

Livres de bord, agendas et albums (pour prendre des notes, noter des impressions, relater une expérience, des moments historiques)

Poubelles en plastique (excellentes pour le rangement, l'eau, et le transport si elles ont des roues)

Hygiène : shampoing, brosses à dent, dentifrice, bain de bouche, fil dentaire, coupe-ongles, etc...

Batterie de cuisine solide

Matériel de pêche

Serpentins, produits, sprays et crèmes anti-moustiques

Adhésif renforcé

Tarps, piquets, ficelle, clous de petite et grande taille, corde

Bougies

Essence, gasoil

Lessive liquide

Sacs à dos, sacs de paquetage

Outils de jardin

Ciseaux, tissu et matériel de couture

Conserves de fruits, de légumes, de soupe, cornedbif, plats cuisinés, etc...

Javel (pure, PAS parfumée : 4 à 6 % d'hypochlorite de sodium)

Matériel de mise en conserve (Bocaux, couvercles, cire)

Couteaux et outils d'affutage : limes, pierres, fusil

Bicyclettes...pneus, chambres à air, pompes, chaînes, etc...

Sacs de couchage, couvertures, oreillers, matelas

Alarme à monoxyde de carbone (à piles)

Jeux de sociétés, cartes à jouer, dés

Raticide, souricide, anti-cafards, antipuces…

Pièges à souris, à fourmis et à cafards

Assiettes en carton, gobelets, couverts et serviettes jetables (stockez ce que vous pouvez)

Lingettes pour bébés, savon sans eau et antibactérien (économise beaucoup d'eau)

Vêtements de pluie, bottes en caoutchouc, etc...

Matériel de rasage : rasoirs, crèmes, talc, après-rasage

Pompes à main et siphons (pour l'eau et le carburant)

Sauces, vinaigre, bouillon de cube, soupes

Lunettes pour lire

Chocolat, cacao, tang...(pour améliorer le goût de l'eau)

Vêtements, écharpes, cache-oreilles, bonnets, mitaines en laine

Kit d'isolation de fenêtres

Biscuits secs, fruits secs

Popcorn, beurre de cacahuète, noix, noisettes, amandes, noix de cajou

Chaussettes, sous-vêtements, T-shirts, etc...(Extras)

Chariots et charrettes (pour transporter des objets d'un endroit à un autre)

Lits de camp et matelas gonflables

Gants de travail, de froid, de jardinage, de chirurgien, etc...

Accroche-lanternes et lanternes

Patches pour réparer les vitres, colles, clous, vis, écrous, boulons

Thé, Café, lait concentré et en poudre

Pâtes

Cigarettes, Vins, alcools, pour le troc, les soins médicaux…

Paraffine pour obturer...

Chewing-gum, bonbons

Bicarbonate (nettoyage, digestion, anticalcaire…)

Chapeaux, chapkas et foulards en coton ou soie

Chèvres, poulets, lapins…

Trousse de secours, médicaments : anti-diarrhée, antidouleurs, beaucoup d’antibiotiques, chlorure de magnésium pour additionner à l’eau (désinfecte et favorise la cicatrisation des plaies, laxatif), charbon activé en poudre pour les diarrhées et empoisonnements. Traitements contre la gale. Antiallergiques, antifongiques, anti-inflammatoires… 

Source : 24 H Gold

Qaund le chaos s'empare du monde - Tout va péter !

Le chaos règne et se propage, tandis que les dirigeants enragés des États-Unis, de l’Europe et de leurs clients et alliés poursuivent des guerres sanglantes.

Des guerres de mercenaires en Syrie, les bombardements terroristes israéliens à Gaza, des guerres par procuration en Ukraine, au Pakistan, en Irak, en Afghanistan, en Libye et en Somalie.

Des dizaines de millions de réfugiés fuient des scènes apocalyptiques. Plus rien n’est sacré. Il n’y a pas de sanctuaires. Maisons, écoles, hôpitaux et familles entières sont pris pour cibles pour la destruction. L'économie mondiale dominée par le dollar.

Le chaos délibérément

Au centre du chaos, l’oeil sauvage, le président Obama frappe aveuglément, inconscient des conséquences, prêt à risquer une débâcle financière ou une guerre nucléaire. Il applique des sanctions à l’encontre de l’Iran, il impose des sanctions à l’encontre de la Russie, il déploie des bases de lancement de missiles à cinq minutes de vol de Moscou, il envoie des drones tueurs contre le Pakistan, le Yémen et l’Afghanistan, arme des mercenaires en Syrie, entraîne et équipe les Kurdes en Irak et paye pour la sauvagerie d’Israël contre Gaza.

Rien ne fonctionne

Le président du chaos est aveugle au fait qu’affamer son adversaire n’assure pas sa soumission : cela renforce son unité pour résister. Changer le régime, imposer des fondés de pouvoir par force et subterfuge, cela peut détruire le tissu social de sociétés complexes : des millions de paysans et de travailleurs deviennent des réfugiés déracinés. Des mouvements sociaux populaires sont remplacés par des bandes organisées criminelles et par des armées de bandits.

L’Amérique centrale, produit de décennies d’interventions militaires américaines, directes ou par procuration, qui ont empêché les changements structurels les plus élémentaires, est devenue un enfer chaotique invivable pour des millions de personnes. Des dizaines de milliers d’enfants fuient leur pauvreté de masse, induite par leur état de marché libre, leur État militarisé et la violence des gangsters. Des enfants réfugiés sont arrêtés en grand nombre à la frontière américaine, puis emprisonnés dans des camps de détention de fortune, soumis à des abus psychologiques, physiques et sexuels par les fonctionnaires et les gardiens des camps. Voilà pour l’intérieur. A l’extérieur, ces enfants pitoyables sont exposés à la haine raciste d’un public américain apeuré et inconscient des dangers que ces enfants essaient de fuir, comme du rôle joué par le gouvernement américain dans la création de ces enfers.

Les autorités de l’aviation civile de Kiev, aidées par les États-Unis, ont redirigé un avion de ligne international pour qu’il vole au-dessus d’une zone de guerre, bourrée de défenses antiaériennes, tandis que Kiev bombardait les villes et villages rebelles. Un vol a été touché, puis quelque 300 civils sont morts. Immédiatement, un flot d’accusations venant de Kiev a jailli pour accuser le président Russe Poutine et a submergé les médias occidentaux, sans faits réels expliquant la tragédie et le crime. Le Président fou de guerre Obama et les premiers ministres esclaves de l’Union européenne ont éjaculé des ultimatums, menaçant de tourner la Russie en un État de parias. "Sanctions, des sanctions partout… mais avant tout… la France devra achever sa vente d’une valeur d’un milliard et demi de dollars à la marine Russe". Et Londres exempte les oligarchies russes de sanctions, ancrés comme ils sont dans le système économique parasite de blanchissement d’argent londoniens FIRE (Fire, Insurance and Real Estate - Incendie, assurance et immobilier). La guerre froide est de retour, mais elle pris une forme laide avec des exceptions pour le commerce.

La confrontation entre des puissances nucléaires est imminente. Puis les maniaques, les pays Baltes et la Pologne, mugissent le plus fort possible pour obtenir une guerre avec la Russie, inconscients de leur position sur la frontière d’incinération…

Tous les jours la machine de guerre Israélienne mâche plus de corps d’enfants de Gaza, tout en crachant plus de mensonges. Des juifs enthousiastes sont perchés sur leurs collines fortifiées pour célébrer chaque attaque par missile sur les appartements et écoles dans le quartier fortement peuplé de Shejaiya au sein de Gaza assiégée. Un groupe d’entrepreneurs orthodoxes et séculiers de Brooklyn ont monté un circuit touristique consistant à visiter les sites saints la journée et à contempler les effets du feu la nuit… Moyennant un supplément, des lunettes de nuit sont disponibles pour observer les mères fuir avec leurs enfants qui brûlent.

De nouveau le Sénat des États-Unis vote de façon unanime son soutien à la dernière campagne d’Israël de meurtre de masse : aucun crime n’est assez dépravé pour troubler les scrupules des chefs américains. Ils suivent précisément un script écrit par les 52 présidents des principales organisations juives américaines. Ils embrassent ensemble la bête de l’apocalypse, mordant la chair et les os de la Palestine.

Mais, non de dieu ! Les sionistes français ont pris le dessus sur le président socialiste Hollande. Paris interdit toutes les démonstrations anti-Israël, malgré les rapports clairs d’un génocide en cours. Les démonstrateurs qui soutiennent la résistance de Gaza sont gazés et assaillis par des forces spéciales anti-émeutes (le socialiste Hollande satisfait les demandes de puissantes organisations sionistes, tout en saccageant les traditions républicaines et ces sacrés droits de l’homme.

Les jeunes protestataires parisiens ont répondu à l’attaque avec des barricades et des pavés, dans la meilleure tradition de la Commune de Paris, tout en brandissant le drapeau de la Palestine. Pas un seul drapeau rouge n’a été signalé : la soi-disant gauche française se trouvait sous son lit ou était en vacances.

Des signes sinistres se voient loin des champs de la mort. La valeur boursière flambe, tandis que la production stagne. Des spéculateurs sauvages sont de retour dans toute leur splendeur et élargissent le fossé entre l’économie réelle et l’économie fictive, avant le déferlement, le chaos ou un autre crash inévitable.

Dans l’Amérique industrielle d’antan, dans la ville de Détroit, l’eau potable est coupée pour des dizaines de milliers de citoyens, qui sont dans l’incapacité de payer ces services de base. En plein été, des familles urbaines entières doivent se reloger dans des couloirs, des ruelles et des stationnements vides. Sans eau, les toilettes se bouchent, les enfants ne sont pas lavés. Roscoe, le maître plombier, dit que son job dépasse l’entendement.

Selon nos fameux économistes, l’économie de Detroit est en voie de rétablissement, les gains augmentent, il n’y a que le peuple qui souffre. La productivité à doublé, les spéculateurs sont satisfaits : les pensions ont été coupées et les salaires baissent, mais les Tigres de Detroit sont en première position !

Les hôpitaux publics ferment partout. Dans le Bronx et Brooklyn, les services des urgences sont dépassés. Chaos total ! Les internes travaillent 36 heures non-stop et les malades et défavorisés tentent leur chance avec un médecin en manque de sommeil. En même temps, à Manhattan, les cliniques privées et les praticiens chevronnés pour l’élite prolifèrent.

Les Scandinaves se sont mis de coté des putschistes qui ont pris le pouvoir à Kiev. Le ministre des Affaires étrangères suédois beugle pour une nouvelle guerre froide avec la Russie. L’émissaire danois, puis chef de l’Otan, Rasmussen, salive de façon obscène dans la perspective de bombarder et de détruire la Syrie dans une sorte de match rejoué de la victoire sur la Libye.

Les chefs allemands appuient le génocide en cours d’Israël contre Gaza, ils sont confortablement protégés d’une conscience morale par leur drap nostalgique de culpabilité couvrant les crimes nazis d’il y a 70 ans.

Les jihadistes en Irak, financés par l’Arabie saoudite, ont montré leur infinie pitié en chassant simplement des milliers de chrétiens de l’ancien Mosoul.

Pratiquement 2000 années de présence suffisent largement ! La plupart ont quand-même réussi à s’enfuir avec leur tête encore sur les épaules.

Du chaos partout

Près de 100 000 agents de la NSA sont payés pour espionner environ deux millions de musulmans, citoyens et résidents américains. Mais malgré ces dizaines de milliards de dollars dépensés et des millions de conversations écoutées, les œuvres de charité musulmanes sont poursuivies puis des individus se font piéger dans des opérations montées de toute pièce.

Personne ne sait ou les bombes tombent, mais le peuple s’enfuit. Des millions fuient le chaos.

Mais il n ‘y a nulle part où aller ! Les Français envahissent une demi-douzaine de pays africains mais les réfugiés sont interdits de refuge en France. Des milliers meurent dans le désert ou se noient en essayant de passer la Méditerranée. Ceux qui réussissent sont affichés comme des criminels ou conduits dans des camps ou des ghettos.

Le chaos règne en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique centrale et à Detroit. Toute la frontière américano-mexicain est devenue un gigantesque camp de détention militarisé, un camp de détention multinational. La frontière est devenue méconnaissable pour quelqu’un de ma génération.

Le chaos règne sur les marchés. Le chaos est une mascarade déguisée en sanctions de commerce : l’Iran hier, la Russie aujourd’hui et la Chine demain. Washington : faites très attention ! Vos adversaires se trouvent des points communs, dans le commerce, en passant des accords, en bâtissant des défenses : leurs liens se renforcent de plus en plus.

Le chaos règne en Israël. Des Israéliens obsédés par la guerre découvrent que même le peuple choisi par Dieu peut aussi saigner puis mourir, perdre des membres et des yeux dans les allées de Gaza où des garçons et hommes pauvrement armées tiennent bon. Quand les acclamations se changeront en hurlements, éliront-ils encore Bibi, leur actuel assassin sans scrupule ? Les frères d’outre-mer, les collecteurs de fonds, les lobbyistes et les assassins en fauteuils adopteront automatiquement un nouveau visage, sans se poser des questions, sans éprouver de regrets ou Dieu nous en garde ! sans faire preuve d’autocritique si c’est bon pour Israël et les juifs, cela doit être bien !

Le chaos règne à New York. Des jugements de la justice favorisent les pirates et leurs fonds vautours, qui demandent 100 fois de retours sur leurs obligations argentines. Si l’Argentine rejette ce chantage financier et fait défaut, les ondes de choc auront des répercussions à travers les marchés financiers du monde entier. Les créditeurs trembleront dans l’incertitude : la peur grandira de peur d’un nouveau crash. Pourront-ils à nouveau renflouer les banques à hauteur de milliers de milliards de dollars ?

Mais ou est le pognon ? Les presses travaillent 24 h / 24. Il y a seulement quelques roues de secours... juste assez pour les banquiers et Wall Street, le restant, les 99%, devront nager ou alors alimenter les requins et crocodiles.

La presse financière corrompue conseille maintenant les chefs de guerre sur les pays à bombarder et mes politiciens sur les nouvelles sanctions à imposer ; elle ne donne plus de conseils économiques fiables ou de conseils aux investisseurs sur les marchés. Ses diatribes éditoriales vont inciter les investisseurs à fuir pour aller acheter des matelas "maxi-format" pour adoucir leur chute le jour où les banques se pèteront la gueule !

Le Président des États-Unis est sur le point de faire une dépression nerveuse : c’est un imposteur, un menteur de la même veine que Münchhausen, avec un grave cas de paranoïa politique, d’hystérie de guerre et de mégalomanie. Il perd le nord en gueulant ceci : "Je dirige le monde, soit les États-Unis dominent, soit ça pète !" Mais de plus en plus, le monde perçoit un autre message : "Les États-Unis dominent et ça pète".

Wall street l’abandonne. Les Russes l’ont doublé. Les commerçants chinois font maintenant des affaires partout où nous étions avant et où nous devrions être. Ils jouent avec des dés pipés. Les Somaliens têtus refusent de se rendre à un président noir, ils rejettent ce ML King  avec des drones. Les Allemands sucent leurs doigts en complète stupeur, voyant que les Américains supervisent et enregistrent chacune de leurs conversations… pour leur propre sécurité ! "Nos entreprises sont ingrates, malgré tout ce que nous avons fait pour elles !", gémit le premier Président noir. "Elles fuient nos impôts, tandis que nous subventionnons leurs opérations !"

Les solutions finales : la fin du chaos

La seule solution est d’avancer : le chaos engendre le chaos. Le Président lutte pour pouvoir projeter son aptitude à diriger. Il pose des questions très difficiles à ses proches conseillers : "Pourquoi ne pouvons-nous pas bombarder la Russie, exactement comme Israël bombarde Gaza ? Pourquoi ne pas construire un dôme d’acier par dessus l’Europe et abattre les missiles nucléaires russes ? Et en même temps, nous tirerions sur Moscou depuis nos nouvelles bases en Ukraine ? Quels pays veulent notre dôme de protection ?"

Je suis sûr que les peuples de l’est de l’Europe et les États baltes seront ravis de faire le sacrifice ultime. Après tout, leurs chefs sont dans l’avant-garde pour faire mousser une guerre avec la Russie. Leur récompense, un champ de ruine nucléaire, sera un petit prix pour assurer notre succès !

Le lobby sioniste affirmera que notre dôme d’acier couvre Israël. Mais les Saoudiens pourraient essayer d’acheter les Russes pour épargner leurs champs de pétrole, pendant que Moscou ciblera les bases de missiles amércaines près de La Mecque. Nos alliés radio-actifs dans le Moyen-Orient auront simplement à se relocaliser dans un nouveau pays saint.

Est-ce que Obama et ses conseillers imaginent réduire la population asiatique d’un ou deux millions d’habitants ? Est-ce qu’ils planifient des centaines de fois Hiroshima parce que la direction chinoise aura dépassé la ligne rouge du Président ? L’économie de la Chine grandit trop vite, s’étend trop loin, est vraiment trop compétitive, trop compétente, a trop de succès à gagner des parts de marché et a ignoré nos avertissements et notre puissance militaire inégalée. Je suis certain que la majorité de l’Asie va inhaler de la poussière nucléaire, que des millions d’Indonésiens et d’Indiens périront comme des dégâts collatéraux. Leur survivants feront la fête avec du poisson irradié dans une mer radioactive.

Au delà du chaos : La nouvelle voie américaine

Parce que notre dôme d’acier ne nous aura pas protégé, nous allons devoir ré-apparaître de nos cendres toxiques et grimper de nos bunkers, tout en rêvant d’une nouvelle Amérique libre de guerres et de la pauvreté. Le régime du chaos aura trouvé sa fin. La paix et l’ordre des cimetières régnera sans partage.

Les empereurs seront oubliés

Et nous n’aurons jamais trouvé qui a tiré un missile sur l’avion malaisien condamné avec ses 300 passagers et l’équipage. Nous aurons perdu le compte des milliers de parents et d’enfants palestiniens massacrés à Gaza par le Peuple choisi d’Israël. Nous ne saurons pas comment les sanctions contre la Russie n’ont pu aboutir.

Cela n’aura plus d’importance dans l’après-nucléaire, après le chaos...

Article traduit sur Global Reseach

25 août 2014

La NASA sonne l'alerte rouge comme quoi nous avons frôlé le retour au Moyen-Age en 2012 suite à une violente tempête solaire


Les informations que vous allez lire devraient être en première page partout. Il est sans doute rien de plus important pour la survie de l'humanité que les faits alarmants présentés dans ce rapport de la NASA, mais la plupart du monde prétend cet événement n'a jamais eu lieu en 2012, et ils supposent à tort qu'il ne se reproduira pas.

Ils se trompent. Selon la nouvelle recherche consternante publiée par la NASA, chaque décennie, il y a 12% de chances qu'un black-out total de la high-tech de la civilisation humaine se produise. En fait, un tel événement a quasiment failli faire disparaître la technologie à travers la planète au cours de l'été 2012.

"Une puissante éjection de masse coronale a ravagé l'orbite terrestre le 23 juillet 2012," indique La NASA. "Si l'éruption avait eu lieu une semaine plus tôt, la Terre aurait été dans la ligne de mire."

La NASA continue à mettre :
Les analystes estiment qu'un coup direct par une éjection de masse coronale extrême comme celui qui a frôlé la Terre en juillet 2012 pourrait causer des pannes généralisées, la désactivation de tout ce qui se branche dans une prise de courant. La plupart des personnes ne seraient même pas capables de vider leurs chiottes, car l'approvisionnement en eau en milieu urbain repose en grande partie sur les pompes électriques.
"Si la tempête solaire avait frappé la Terre, cela aurait été probablement comme en 1859, mais les effets, aujourd'hui avec nos technologies modernes, auraient été démultipliés", affirme Janet Luhmann, de l'Université de Berkeley, dans un communiqué. Selon une étude récente, le coût des conséquences de l'évènement aurait pu s'élever à 2.6 trillons de dollars. "Un super-orage solaire est un événement peu probable mais avec de graves conséquences qui posent de sévères menaces pour les infrastructures de la société moderne. Un tel événement solaire extrême nécessiterait 4 à 10 ans de reconstruction", prévient Ying Liu, du Laboratoire de météorologie de l'espace, en Chine.

Tout appareil électronique sera grillé !

La description de la NASA des conséquences d'une éjection de masse coronale extrême commence à peine à faire le portrait réel de ce qu'un tel événement pourrait entraîner. Voici un portrait plus détaillé de ce que nous aimerions vraiment voir se dérouler :

• Presque toutes les appareils contenant de la micro-électronique seraient grillées, provoquant la mise à l'arrêt de près de toutes les communications, y compris les antennes-relais de téléphonie cellulaire, les systèmes Internet, radios, ordinateurs et appareils mobiles. Et oui, vos appareils mobiles seront partis depuis longtemps, aussi.

• Presque toutes les moyens de locomotion et transports en s'appuyant sur de l'électronique complexe seraient inutilisables. Quelques voitures et des avions de modèles récents pourraient être à l'abri de ces effets, mais les voitures les plus récentes, les avions et les navires de haute mer seraient rendus inutilisables. Il y a des discussions très intéressantes sur ce sujet à www.SurvivalBlog.com

• Presque tout le transport et la livraison de produits alimentaires, eau et carburant cesseraient immédiatement.

• Le réseau électrique serait de tomber en panne. Presque tous les systèmes qui dépendent de l'électricité cesseraient de fonctionner. Cela inclut votre télé, ce qui signifie que vous ne serez pas capable de zapper sur CNN pour vous dire ce qui s'est passé juste. Étonnamment, certaines personnes auront à penser par eux-mêmes.

• Les villes dans le monde entier sombreraient presque immédiatement dans la panique totale et le chaos car l'alimentation, l'eau, le combustible et l'électricité sont tous bloqués. Cela déclencherait une vague de désespoir, une violence, une famine et une maladie infectieuse.

• Toutes les formes de commerce électronique cesseraient de fonctionner, en incluant des cartes d'EBT, des GAB, des cartes de crédit et la plupart des opérations bancaires. Le commerce serait effectivement paralysé.

• Comme tout ce qui se passe, des centaines de centrales nucléaires à travers l'Amérique du Nord seraient à court de gazole pour leurs générateurs de secours, provoquant des pannes de pompes de refroidissement et menant à une série de fusions nucléaires en cascade équivalent à des centaines de catastrophes de Fukushima. Cela pourrait rendre le continent inhabitable par l'homme pendant des siècles, voire des millénaires.

• Fait intéressant, certaines des choses qui fonctionnent encore très bien après tout ce serait :
- Dispositifs sans électronique tels que les bons vieux moteurs diesel (qui peuvent tourner à l'huile) et outils agricoles
- Poêles à bois
- Graines de jardin
- Armes à feu
- Or et argent
- Chevaux et charrues
- Carrosses et diligences

Essentiellement, la vie serait replongée dans le XIXe siècle. Les Amish serait roi, en d'autres termes.

La technologie du XIX siècle ne peut pas supporter 7 milliards de personnes

Il ne prend pas un génie pour comprendre que la technologie du XIXe siècle ne peut pas supporter la population actuelle du monde de 7 milliards de personnes.

La population mondiale en 1850 planait juste au-dessus d'un milliard de personnes.

La population mondiale actuelle de plus de 7 milliards de personnes est rendue possible par les systèmes de production alimentaire et de transport qui dépendent fortement des systèmes électroniques complexes. Même les tracteurs modernes qui produisent des aliments dépendent de l'électronique et des systèmes GPS. Le carburant qu'ils brûlent et les parties qu'ils consomment doivent être créés et livrés à partir de milliers de kilomètres de distance.

La réfrigération alimentaire, le stockage, la fabrication et la vente au détail tout dépend d'une infrastructure complexe construit sur ​​des circuits intégrés. La NASA dit qu'il y a un peu plus d'une chance sur 10 tous les dix ans que l'ensemble de cette infrastructure sera anéanti en un instant.

"Combien d'autres éruptions de cette ampleur ont juste arrivé de frôler nos systèmes spatiaux de détection et la Terre ?" demande Daniel Baker, de l'Université du Colorado. "Il s'agit d'une question urgente qui a besoin de réponses. Nous devons nous préparer."

Mais nous ne sommes pas préparés

Considérons, un instant, l'ampleur de cette menace à la civilisation humaine. Chaque année, il y a plus d'une chance sur 100 qu'un événement de l'éjection de masse coronale qui détruirait le réseau électrique, griller la plupart des appareils électroniques à travers la planète, et plonger la civilisation humaine dans le XIXe siècle en termes de technologie.

"Au départ, j'ai été très surpris que les chances étaient si élevés", a exposé Pete Riley, de Predictive Science Inc., qui a publié un rapport en février 2014 dans Space Weather. "Mais les statistiques semblent corrects ... C'est un chiffre qui donne à réfléchir."

Les probabilités de la civilisation humaine étant replongées dans une ère pré-technologie ne sont pas contestés. Chaque jour qui passe est un autre lancer de dés, et une frappe directe sur ​​la planète par une éjection de masse coronale massive est mathématiquement inévitable.

Sur une échelle de temps plus large, en effet, de grandes éruptions solaires pourraient être considérés comme une sorte de redémarrage galactique de planètes habitées, humiliant de nouveau des civilisations dans l'ère pré-électronique et de provoquer une mortalité massive du dépourvu.

Presque personne n'est préparé à la réalité des frappes directes d'éruptions solaires

Aujourd'hui sur la planète Terre, presque personne n'est préparé à cet effet. Tout le monde est trop concentrés sur leurs propres problèmes ou des ambitions à réfléchir sur le risque d'éruptions solaires. Après tout, il ya des ambitions politiques à poursuivre, les actions de sociétés de commerce et de nouvelles voitures brillantes (ou sacs à main) à acquérir.

Il y a des guerres qu'il fallait combattre, les développements de logements à construire et des puits à forer.

Chacun est ainsi concentré sur leurs propres buts étroits ou ambitions que presque personne ne regarde vers le ciel, le Soleil, et dit : "Cet astre envoie à plusieurs reprises de grandes rafales d'énergie qui pourrait nous faire revenir en arrière dans l'ère agraire."

Et si rien n'est fait pour protéger le réseau national d'électricité à de tels événements, même si ces protections peuvent être installés que pour environ 2 milliards de dollars aux Etats-Unis. Rien ne se fait de s'éloigner des installations nucléaires ou protéger leurs générateurs de secours par les éruptions solaires et des armes EMP, et les centrales nucléaires restent donc des bombes à retardement susceptible de déclencher une apocalypse nucléaire.

Les humains modernes ont oublié comment vivre sans électronique
Sans surprise, l'humanité marche à l'aveuglette dans un avenir de sa propre disparition. En s'appuyant lourdement sur ​​les systèmes informatisés pour la production et la livraison de l'électricité, des produits alimentaires, de l'eau, du carburant et des fournitures, la civilisation humaine s'est placé dans un scénario non-survivable.

Même si un grand pourcentage de la population voulait survivre après un black-out électronique mondial, la plupart des personnes n'ont pas de compétences dans le monde réel plus. Ils ne savent pas comment cultiver, comment élever les animaux, comment cultiver un jardin ou comment vivre des ressources naturelles. Toutes les compétences de l'ère de l'information deviennent instantanément inutiles une fois une éruption solaire massif anéantit les composants électroniques.

Combien de personnes sont laissées qui peut naviguer sur un plan sans utiliser le GPS ? Combien de personnes savent comment allumer un feu dans un poêle à bois ? Combien de personnes achètent des livres au format papier ? Croyez-moi quand je dis tous ces livres de survie que vous avez achetés sur Amazon ne sera pas beaucoup de bien après une éruption solaire extrême

Les êtres humains ne sont pas inter-connectées pour traiter les risques à long terme

Pour comprendre encore mieux, prendre du recul et un regard honnête sur votre propre comportement. Après avoir lu cet article et de réaliser que c'est vrai à 100% et basée sur une véritable annonce de la NASA, que ferez-vous à ce sujet ?

Plus de 99 pour cent des personnes qui lisent cet article fera rien de différent. Ils vont revenir à leur vie dans la ville, travaillant de leurs emplois, payer leur loyer, et peut-être en se disant : "Woah, une éruption solaire. C'est intéressant."

Il ne coule pas dans parce que les humains ne sont pas connectées pour traiter les risques à long terme. Les êtres humains sont connectées pour courir et d'échapper à un danger physique imminent, mais ils n'ont presque pas la capacité cognitive innée à comprendre les grands risques systémiques.

C'est pourquoi les personnes ne comprennent pas la réalité de l'effondrement de la dette mondiale à venir. Ils ne saisissent pas l'effondrement mondial de l'eau à venir. Ils sont incapables de reconnaître la fragilité inhérente d'une société hautement spécialisée avec quelques redondances.

On appelle quelquefois la capacité d'ignorer ces très grands risques systémiques un "parti pris de normalité." Cela appelle fait allusion à la conviction irrationnelle que les choses resteront la façon qu'ils sont parce qu'ils étaient toujours de cette façon. Si l'eau de robinet vient toujours du robinet, jour après jour, année après année, l'esprit humain supposera automatiquement que l'eau va automatiquement venir de ce même robinet pour toujours.

Lorsque l'éruption solaire frappe, peu savent ce qui s'est passé

Presque tous les êtres humains vivant aujourd'hui supposent à tort que la civilisation humaine est robuste et redondante. Ils ne comprennent pas comment leurs aliments, l'eau, l'air conditionné, les activités économiques et la sécurité personnelle sont tous fortement tributaire de dispositifs électroniques complexes qui ne survivront pas suffisamment à une grande éruption solaire.

En conséquence, peu de personnes comprennent ce qui se passe réellement lorsqu'une éjection de masse coronale frappe. Soudain, presque tous les appareils électroniques ont simultanément cesser de fonctionner. Le monde va se taire, et en quelques minutes la panique commence.

Le retour au XIXe siècle, le monde verra probablement une perte des milliards de vies. Les nations agricoles sous-développées comme la Papouasie-Nouvelle-Guinée connaîtront les plus hauts taux de survie et les familles rurales survivront considérablement face aux habitants urbains à travers chaque nation. Ces personnes qui peuvent cultiver leur propre alimentation, défendent leur propriété contre les pillards avec des fusils de chasse et protègent leur santé avec les remèdes naturels et survivra considérablement à ceux qui ne peuvent pas.

Ce scénario est précisément ce qui a failli se dérouler durant l'été 2012. Et il n'est pas question que cela se produira à notre civilisation tôt ou tard. Avec plus d'une chance sur 10 d'un coup direct à chaque décennie, il est susceptible de l'être plutôt tôt que tard.

Article traduit sur Natural News

Superscience - Les tempêtes solaires

Dans l'espace, il y a une arme plus puissante que des centaines de bombes atomiques. Avec une seule attaque, tout un continent pourrait être plongé dans le noir total ! Le 13 mars 1989 à 2 h 44, à Montréal, une surcharge se produit sur un transformateur du réseau électrique montréalais. C'est la panne générale et la province est plongée dans le noir pendant une douzaine d'heures. Qu'est-ce qui a causé cette violence surcharge ? Une gigantesque explosion survenue sur le Soleil, trois jours avant la panne. Cette explosion géante a créé une énorme pluie de radiations qui a alors entre autres frappé le Québec !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...