Recherche

29 septembre 2011

L'histoire secrète du pétrole

Histoire de l'industrie pétrolière. La prodigieuse aventure du pétrole a commencé à Titusville, sur les bords de l’Oil Creek, en Pennsylvanie. Dans la nuit du 27 août 1859, d’un puits foré par le colonel Drake, le pétrole s’est mis soudain à jaillir. Cette découverte déclenche une folle ruée vers l’or noir… Depuis le premier puits foré par Drake aux USA, histoire des premiers magnats du pétrole, dont les premières réussites ont façonné le paysage géopolitique que nous connaissons aujourd'hui : Rockefeller (Standard Oil) et Deterding (Shell). Découverte des puits en Perse, en Amérique latine, en Russie. Ruées vers l'or noir; constitution des premiers trusts, images d'un capitalisme sauvage et mondialisé.

Malgré la naissance puis l’essor fulgurant de l’automobile, au début du siècle, ni la France ni l’Italie ne possèdent de politique pétrolière jusqu’à la guerre de 1914, encore moins d’industrie. Les deux pays se contentent d’acheter leur pétrole aux Américains ou aux Russes... Entre le début 1900 et la première guerre mondiale, les cartels américains et anglais du pétrole (Shell et Standard Oil) dominent le monde. Création de l'Irak Petroleum Company avec une participation française, et début des relations commerciales franco-irakiennes. Révolution en Russie et début de la guerre est-ouest du pétrole. Premiers embargos et coup d'état appuyés par des campagnes de presse contre les souverains ou dictateurs opposés aux compagnies pétrolières et à leur gouvernement. Oppositions des pays produducteurs sous-développés aux puissantes colonialo-impérialistes (comme quoi, le problème est de loin antérieur à la seconde guerre mondiale...). Partage du Moyen-Orient entre les USA et la Grande-Bretagne (première puissance mondiale de l'époque) et accord de la ligne rouge.

En 1930, les premiers craquements ébranlent le trust pétrolier le plus puissant du Moyen Orient : celui de l’Anglo-persian Oil Company, en Iran. L’empereur Reza Shah, père de Mohammed Reza, qui lui succéda jusqu’en 1979, découvre en effet que l’Anglo-persian ne ristourne qu’une partie dérisoire de ses profits à l’Iran et exige la révision du contrat de concession… Période des années 30 à la seconde guerre mondiale. Naissance de l'Anglo-Iranian Oil Company, et première crise due à la spoliation de l'Iran. Installation des USA en Arabie saoudite, et naissance de l'ARAMCO. Partage du Moyen-Orient entre USA et GB. Naissance de l'AGIP en Italie. Ravitaillement de l'Axe par les USA. Révolution pétrolière au Mexique ; nationalisation (PEMEX), sanctionnée par un boycott mondial organisé par les grandes compagnies. Portrait d'Henri Deterding (Shell) et de ses accointances nazies. Accords pétro-chimiques Allemagne-USA. Début de la seconde guerre mondiale et mise en lumière de l'enjeu stratégique représenté par le pétrole

En août 1941, pour achever de déjouer le grand plan d’Hitler, Russes et Anglais envahissent l’Iran, infesté d’agents nazis et où Reza Shah s’apprête à basculer dans le camp de l’Axe. Contraint à abdiquer, le shah est déporté en Afrique du sud, où il mourra un an plus tard. Les Anglais reprennent le contrôle des installations de l’Anglo-persian Company

L’histoire du pétrole de 1947 à 1980, avec notamment l’apogée du cartel secret des sept multinationales les plus puissantes du monde. Sont évoqués : le mystérieux accident d’avion qui coûta la vie au général Leclerc à Colomb-Béchar en 1947 ; la création du royaume de Libye en 1961 ; la nationalisation du pétrole iranien ; celle du canal de Suez par Nasser ; la lutte de Mattei contre les 7 Soeurs ; les premiers soulèvements en Algérie...

L’histoire du pétrole de 1962 (signature des Accords d’Evian) à 1972 (nationalisation du pétrole irakien). Sont évoquées la création de la société Elf-Erap, la mort de Mattei, la naissance de l’OPEP, l’arrivée au pouvoir de Kadhafi e Libye, la nationalisation du pétrole algérien, la position singulière du Shah d’Iran… (avec interviewes notamment du président irakien Saddam Hussein, de l’ancien premier ministre d’Iran Ali Amini, etc.).

Début 1973, une nouvelle dévaluation du dollar déclenche une série de nouvelles exigences de l’OPEP… Analyse des bons et mauvais usages de l'arme du pétrole. Les chocs pétroliers : crises artificielles ou crises structurelles ?

Les événements d’Iran déclenchent en 1979-1980 une nouvelle panique dans les pays industrialisés. Le pétrole brut, qui valait 3 dollars le baril en 1970, atteint 36 dollars en 1980… Le second choc pétrolier, ou la révélation de la sensibilité des économies mondiales aux mécanismes spéculatifs sur les marchés de l'énergie.

Les clés de l'Univers - L'intégrale

Qu'est-ce qui est à l'origine de l'univers ? Découvrez comment le cosmos que nous connaissons aujourd'hui est né à partir d'un point plus petit qu'une particule atomique.

27 septembre 2011

La vérité sur le vaccin Gardasil

Complot manqué pour le Gouverneur du Texas, Rick Perry, pour forcer le vaccin nommé Gardasil de chez Merck & Co pour éviter le cancer du col de l'utérus sur des millions de jeunes filles dans le Lone Star State a suscité un regain d'intérêt parmi le peuple américain, sur ce toute la polémique concernant ce vaccin.

La réponse des médias traditionnels à l'incident a inclus un grand nombre de blanchiment, ainsi que d'une opération à grande échelle des dommages de contrôle de réaffirmer la sécurité supposée du vaccin Gardasil, qui est allégué par Merck pour empêcher le virus du papillome humain (VPH) et certaines formes de cancer du col utérin. Mais le chat est hors du sac comme des milliers d'Américains curieux, beaucoup pour la première fois, apprennent des dangers très réels associés au vaccin Gardasil.

Peu de temps après le vaccin a été approuvé en 2006, les effets secondaires mortels du Gardasil a rapidement commencé à émerger. Les rapports arrivées proviennent des jeunes filles connaissent des crises et le développement de problèmes neurologiques chroniques, ainsi que d'autres conditions, immédiatement après avoir reçu un ou plusieurs des trois parties du calendrier de vaccination Gardasil.

Et selon le Dr Sherri Tenpenny du site NewsWithView.com, il y avait déjà plus de 1.200 événements indésirables du vaccin enregistrés dans le département américain de la Health and Human Services (HHS) et Vaccine Adverse Events Reporting System (VAERS) moins d'un an après son communiqué

Et parce que aussi peu que 1% des événements indésirables sont encore rapportés dans le VAERS, le Dr Tenpenny dit que jusqu'à 126 000 cas de problèmes de santé aigus peuvent avoir résulté de jeunes filles ayant reçu leurs injections du vaccin Gardasil.

Un rapport a été élaboré par un groupe de mères dont leurs filles sont mortes ou ont été gravement lesées après avoir reçu le vaccin Gardasil ou Cervarix. Cervarix est un autre, mais moins populaire, le vaccin contre le VPH est produit par GlaxoSmithKline (GSK).

Les grands effets indésirables causés par les injections incluent le développement de maladies auto-immunes, la paralysie, le syndrome de Guillain Barré, crises d'épilepsie, les migraines, la cécité, une surdité, perte de mémoire, et la mort

Jusqu'ici en 2011 seulement, il ya eu près de 1500 effets indésirables signalés en association avec Gardasil ou Cervarix et, en 2010, il y avait plus de 2.500 effets indésirables signalés en association avec les deux vaccins

À ce jour, il ya eu plus de 21.000 cas signalés des jeunes filles étant défavorablement lésées par le vaccin Gardasil ou Cervarix, plus de 3100 rapports d'accident graves, et plus de 100 décès signalés

Basé sur ces renseignements, vous pouvez voir clairement pourquoi le décret de 2007 du gouverneur Perry et sa défense continue ainsi, représentent une menace significative à la santé publique. Si le décret de gouverneur Perry aurait été préservé et soutenu par la législature d'Etat du Texas, des milliers de filles supplémentaires du Texas peuvent avoir été gravement lésés ou tués par conséquent.

Article traduit sur Natural News


Un nombre croissant de médecins et de chercheursdésapprouvent les programmes actuels de vaccinations desenfants. Ils disent : "Si rien d’autre n’est sacré en ce monde, puissions-nous au moins exiger que le sang de nos enfants ne puisse être soumis aux lubies des politiciens et des hommes d’affaires." La suite sur ce fichier PDF

22 septembre 2011

L’Apocalypse de 2030 : Les raisons de s’inquiéter

« Dieu a dit, il faut partager : les riches auront la nourriture, les pauvres, l’appétit. » Coluche

Le monde actuel n’a jamais été aussi injuste et aussi inégal. 6 personnes ont une fortune égale à celle de 1, 8 milliard d’individus. Les inégalités sont devenues plus criardes sous l’effet de trois contraintes majeures : la raréfaction des ressources minières énergétiques, le coût élevé des matières premières dû notamment à la spéculation et, depuis une dizaine d’années, la crainte formelle des perturbations induites par les changements climatiques. Que l’on se rende compte du monde actuel ! 1 être humain sur 2 vit avec moins de deux dollars par jour, 1 être humain sur 3 n’a pas accès à l’électricité, 1 être humain sur 5 n’a pas accès à l’eau potable, 1 être humain sur 6 est analphabète, 1 être humain sur 7 souffre de malnutrition. Pour couronner le tout : l’équilibre écologique de la planète est en danger.

D’après le Rapport PNUD 2004 : « Au rythme actuel, l’Afrique sub-saharienne (600 millions d’habitants) respectera la scolarisation universelle dans le primaire en 2129, la réduction de la mortalité infantile de 2/3 en 2106. Pour la faim, la pauvreté et l’accès aux sanitaires, on ne peut pas fixer de date parce que la situation ne s’améliore pas, mais se dégrade. » Il peut sembler être une gageure que de prévoir l’avenir avec des paramètres aussi fluctuants et aussi peu linéaires. Il n’empêche que c’est justement cette incertitude des lendemains qui nous amène à échafauder des scénarii qui ont la particularité d’être démentis régulièrement par les grandes instances internationales et les centres de recherche sur l’énergie des Etats-Unis et de l’Europe.

Quels sont les défis prévisibles pour le futur ? Nous en distinguerons 5. La population augmentera à près de 8 milliards d’habitants (surtout dans les pays en voie de développement). La rareté de l’eau sera structurelle. Le déclin des énergies fossiles est daté. Le recours aux biocarburants participe à l’extension de la famine. Les changements climatiques sont annoncés. Les incertitudes du futur et les chocs civilisationnels qui sont latents. Ces défis, il en est qui sont de la responsabilité, à des degrés divers, des Etats. Un pays doit, pour « exister à cette échéance », tenir compte de tout ces défis et assurer son développement. Sur la base de toutes ces contraintes voire atouts, ils établissent des tendances d’approvisionnement et de consommation flexibles et constamment adaptables. Ce qu’on appelle, selon l’expression consacrée, « des bouquets énergétiques ».

On l’aura compris, les pays qui vivent au jour le jour n’ont aucune chance de survie dans la jungle annoncée, notamment à cause des nouveaux défis auxquels ils sont confrontés. Les émissions de CO2 ont atteint le seuil de 26 milliards de tonnes pour 15 milliards de tonnes équivalents pétrole. Le quart est dû aux Etats-Unis. Chaque Américain envoie dans l’atmosphère 20 tonnes de CO2, contre 10 tonnes pour l’Européen, 2,5 tonnes pour un Chinois ou un Algérien. Le cri d’alarme est lancé. Les émissions de CO2 ont atteint un niveau dangereux pour James Hansen, qui dirige l’Institut Goddard d’études spatiales de la Nasa. Il estime que le réchauffement climatique plonge la planète dans la crise et que le secteur énergétique tente d’en cacher l’ampleur au public. Les émissions de CO2 dans l’atmosphère ont d’ores et déjà atteint un niveau dangereux à 385 particules par million, ce qui représente un point critique, a expliqué le spécialiste du climat. Il ne se passe pas de semaines voire de jours sans que l’on nous annonce que la banquise dérive, que l’Arctique se dégèle, que l’ours blanc risque de devenir un SDF, ne pouvant nager indéfiniment, n’ayant plus de « glace ferme » pour se reposer. De plus, et alors que les effets sanitaires du changement climatique sont actuellement constatés, le Dr Nata Menadbe de l’Organisation mondiale de la santé s’explique : « Un certain nombre de conditions sanitaires seront aggravées par le changement climatique ». La famine au Sud, le 4x4 au Nord. Nous y voilà ! Il y aura en prime, une pénurie d’eau prévisible qui sera aggravée par la distraction de l’eau, source de vie, pour la production de biocarburant au détriment de la nourriture. Selon la FAO, la flambée des prix agricoles aura un impact dévastateur sur la sécurité d’au moins 37 pays. Face aux émeutes soulevées par la flambée des prix des denrées alimentaires, la FAO a tiré la sonnette d’alarme, vendredi. Son directeur général, Jacques Diouf, a lancé un appel le 11 avril 2008 aux chefs d’Etat et de gouvernement des 191 pays membres de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. Son souhait est de les amener à tenir une Conférence sur la sécurité alimentaire mondiale.

Par ailleurs, les biocarburants dont on nous dit tant de bien dans les pays industrialisés, commencent à amener à des questionnements. Le nouveau marché des biocarburants a fait monter le prix des céréales. George Bush veut que 15% des voitures américaines roulent aux biocarburants d’ici à 2017. Peter Brabeck le P-DG de Nestlé multinationale qui ne fait pas dans le sentiment et pour cause, s’agissant de ces biocarburants s’inquiétait du fait qu’aujourd’hui on soit déjà obligé d’avoir recours aux réserves fossiles d’eau, les réserves renouvelables ne suffisant plus. Selon le P-DG d’un des plus grands groupes agroalimentaires du monde, le développement des biocarburants serait en cause dans cette pénurie d’eau, l’eau étant la matière première la plus importante pour l’agriculture. La fabrication d’un litre de biocarburant nécessite quelque 9000 litres d’eau !!!

Les futures anciennes guerres de l’eau

Cinq fleuves majeurs de l’Asie qui s’écoulent sur 3 à 6000km chacun, le Brahmapoutre, le Mékong, l’Indus, le fleuve Jaune et le fleuve Bleu ou Yangtsé, ont un point en commun : tous prennent leur source sur le plateau tibétain. Voilà qui ajoute à l’importance géopolitique que la Chine accorde au Tibet. L’Empire du Milieu a pris pied sur le Toit du Monde parce qu’il a soif. Pas moins de trois milliards d’êtres humains sont concernés par l’eau qui provient du Tibet. La guerre de l’eau aura-t-elle pour autant lieu au Tibet ?

D’aucuns avaient prédit que « les guerres au XXIe siècle éclateront à cause de l’eau », déclaration que l’on attribue à Ismaïl Serageldin, vice-président de la Banque mondiale à l’époque, c’était en 1995, alors qu’au début de ce nouveau millénaire, des voix s’élevaient à contre-courant. « La seule vraie guerre de l’eau connue remonte à 4500 ans », remarquait dans une interview au Courrier de l’Unesco, paru en octobre 2001, le géographe américain Aaron Wolf qui ajoutait : « Elle a opposé deux cités mésopotamiennes à propos du Tigre et de l’Euphrate dans le sud de l’Irak actuel ». Le géographe américain note alors en 2001 : « Cependant, au cours des 50 dernières années, on ne s’est battu pour l’eau que 37 fois, dont 27 concernaient Israël et la Syrie, à propos du Jourdain et du Yarmouk ». On apprend aussi, que l’expansion des Etats-Unis a besoin de l’eau de la région amazonienne, dit Samir Amin. L’Irak pour le pétrole, l’Amazonie pour l’eau...Présent au IIe forum social pan-amazonien, à Bélem fin janvier 2008, l’économiste Samir Amin, auteur du terme guerres américaines, considère que la question énergétique est fondamentale dans le projet hégémonique des Etats-Unis : aujourd’hui c’est le pétrole, demain ce sera le minerai de fer et l’eau.

Voilà donc résumé en quelques lignes, l’état du monde et les conséquences d’un capitalisme sans états d’âme et d’une mondialisation-laminoir. Voyons maintenant comment se présente le monde du fait de la consommation débridée de l’énergie par les pays du Nord. Nous pouvons résumer en deux mots les changements climatiques De plus, la boulimie énergétique du monde industrialisé a abouti à des perturbations de la Terre qui n’arrive plus à supporter les perturbations anthropiques. Le climat se dérègle, c’est désormais une évidence. Il est très probable que bientôt la température moyenne à la surface du globe soit de 2 à 4 degrés supérieure à celle du XXe siècle. Les pays en développement (surtout les pays émergents) vont vouloir, à juste titre, se hisser au rang des puissances occidentales. L’affrontement risque de devenir inévitable. Si les ressources manquaient, qui sera le premier servi ? Huit cents millions de Terriens souffrent de famine et ce chiffre va probablement s’aggraver par pénurie d’eau prévisible, stérilisation et désertification de millions d’hectares chaque année, appauvrissement des ressources génétiques, migrations de réfugiés écologiques de plus en plus nombreux

En 1992, dans un livre devenu célèbre, le penseur américain Francis Fukuyama décrétait « la fin de l’Histoire ». Le communisme venait de s’effondrer et il ne restait plus, selon lui, de concurrent idéologique à la démocratie libérale et à l’économie de marché. Aujourd’hui, un autre signataire de cette fameuse lettre, Robert Kagan, proclame « le retour de l’Histoire ». Il en résume la substance dans le dernier numéro du magazine The New Republic. Contrairement aux grandes espérances de l’après-guerre froide, le monde n’est pas entré dans une ère de consensus idéologique, écrit-il. De fait, un nouveau combat se dessine entre démocraties et autocraties, au premier rang desquelles la Russie et la Chine, un combat qui sera un élément déterminant du monde du XXIe siècle.

« C’est donc officiel », écrit le professeur Michael Klare : « c’est une ère de guerres pour les ressources, qui nous attend ». John Reid, le secrétaire à la Défense britannique, a averti que le changement climatique global et l’épuisement des ressources naturelles se conjuguent pour accroître la probabilité de conflits violents portant sur la terre, l’eau et sur l’énergie. Selon lui, le changement climatique « rendra encore plus rares des ressources, l’eau propre, la terre agricole viable, qui sont déjà rares » et cela va « accroître plutôt que décroître la probabilité de conflits violents. » Dans un rapport de 2003, il écrivait : « La violence et les turbulences découlant des tensions créées par des changements abrupts du climat impliquent une menace pour la sécurité nationale, différente de ce que nous avons l’habitude de voir aujourd’hui. (...) Des confrontations militaires peuvent être déclenchées par un besoin désespéré de ressources naturelles comme l’énergie, la nourriture et l’eau plutôt que par des conflits autour de l’idéologie, de la religion ou de l’honneur national. Plus de 300 millions de personnes en Afrique manquent aujourd’hui d’accès à l’eau potable » a-t-il fait remarquer et « le changement climatique ne fera qu’aggraver encore cette situation terrible ».

Et même si ces désastres sociaux vont se produire principalement dans le monde en développement, les pays plus riches seront entraînés dans la spirale de tels troubles, soit en participant à des opérations de maintien de la paix et d’aide humanitaire, soit en ayant à repousser des immigrants non désirés ou encore en ayant à combattre outre-mer pour l’accès à des approvisionnements en nourriture, pétrole et minéraux.

« Dans ce monde d’Etats guerriers » prédisait en 2003 le Rapport du Pentagone, « la prolifération des armes nucléaires est inévitable ». Au fur et à mesure que le pétrole et le gaz naturel vont s’épuiser, de plus en plus de pays se rabattront sur l’énergie nucléaire pour satisfaire leurs besoins d’énergie, et cela « va accélérer la prolifération des armes nucléaires avec le développement par les pays de capacités d’enrichissement et de retraitement de l’uranium dans le but de garantir leur sécurité nationale. La supériorité militaire peut apporter l’illusion d’un avantage dans les luttes pour les ressources vitales à venir, mais ne peut pas nous protéger des ravages du changement climatique mondial...En fin de compte, notre seul espoir d’un futur sûr et garanti réside dans une réduction substantielle de nos émissions de gaz à effet de serre et dans une collaboration avec le reste du monde pour ralentir le rythme du changement climatique mondial ».

Que sera le monde du futur ?

Face à toutes ces incertitudes dont certaines sont...certaines. Les sociétés du XXIe siècle, écrit Jérôme Bindé, se tâtent. Le XXe siècle a été l’époque des prévisions arrogantes, presque toujours démenties. Le XXIe siècle sera celle de l’incertitude, donc de la prospective. Moins que jamais, nous ne saurions prédire dans quel temps nous vivrons. Mesurons-nous assez la révolution que ces découvertes introduisent dans la notion du temps ? Voici venue la fin des certitudes : le temps n’a pas un avenir, mais des avenirs. Car la nature est désormais imprévisible : elle est historique. Selon Robert Musil : « La trajectoire de l’histoire n’est pas celle d’une bille de billard qui, une fois découlée, parcourt un chemin défini : elle ressemble plutôt au mouvement des nuages, au trajet d’un homme errant par les rues, dérouté ici par une ombre, là par un groupe de badauds ou une étrange combinaison de façades, et qui finit par échouer dans un endroit inconnu où il ne songeait pas à se rendre. La voie de l’histoire », conclut Robert Musil, « est assez souvent fourvoiement. » Le présent figure toujours la dernière maison d’une ville, celle qui d’une manière ou d’une autre ne fait déjà plus partie de l’agglomération.

Chaque génération nouvelle, étonnée, se demande : qui suis-je ? Qui étaient mes prédécesseurs ? Elle ferait mieux de se demander : où suis-je ? Et de supposer que ses prédécesseurs n’étaient pas autres qu’elle, mais simplement ailleurs. Ilya Prigogine résume ainsi l’ampleur du bouleversement introduit dans la sphère des savoirs : « Sur quelle branche s’engagera le XXIe siècle ? Quel futur pour le futur ? (...) Avec la notion de la probabilité, les idées de l’incertain et des futurs multiples font leur entrée même dans les sciences du microscopique. (...) Nous allons d’un monde de certitudes à un monde de probabilités. Nous devons trouver la voie étroite entre un déterminisme aliénant et un univers qui serait régi par le hasard et, dès lors, inaccessible à notre raison. »

Le développement, la qualité de la vie ne sont pas une ligne droite qui doit amener inexorablement à la croissance débridée occidentale. Il nous faut inventer un modus vivendi avec la nature. La planète sera invivable surtout pour ceux qui n’ont aucune façon de se défendre contre les anomalies du climat. Il est à espérer qu’une conscience supranationale émerge et contribue en vue de ce qui reste à sauver de cette Terre avant qu’il ne soit trop tard. Sinon ce sera l’Apocalypse si bien décrite dans les religions monothéistes et les sagesses orientales.

Source : Mille Babords

20 septembre 2011

Les 30 signes de l'économie américaine qui est sur le point de partir aux chiottes - Qui va tirer la chasse ?

Si vous pensez que l'économie américaine est mauvaise, il faudra attendre quelques mois. Les choses sont sur ​​le point de devenir absolument cauchemardesque. Aucune des tendances économiques à long terme qui sont évidement notre économie ont été abordés et plusieurs mauvaises nouvelles économiques semble sortir presque chaque jour. Maintenant, on parle constamment de la prochaine récession dans les grands médias. Mais la dernière récession finissait-elle jamais vraiment ? Le nombre de emplois de qualité continue de baisser, plusieurs magasins ferment leurs portes, les revenus continuent de baisser, la dette de carte de crédit et endettement des étudiants ne cessent d'augmenter, le marché du logement ressemble à un cadavre, le nombre d'Américains vivant dans la pauvreté continue d'augmenter et la dette publique est à des niveaux sans précédent. Nous perdons rapidement du sang, et presque tous nos dirigeants sont trop corrompus ou trop incompétent pour être en mesure de faire quelque chose. L'économie américaine est bel et bien à propos pour aller dans les toilettes, et si rien n'est fait très rapidement, nous allons vivre une catastrophe économique complète et totale de cette nation.

Les Américains ont été promis à maintes reprises que ce ralentissement économique est juste "temporaire" et que les choses reviendront à la normale bientôt. Pendant ce cycle des prochaines élections, les démocrates vont jurer qu'ils ont toutes les réponses et que si nous les faire élire tout ira bien. Les républicains seront également jurer qu'ils ont toutes les réponses et que si nous les faire élire tout ira bien.

Bien, les deux côtés mentent. Les plans économiques des deux partis politiques importants sont une plaisanterie. Aucun d'entre eux ne peut restituer la prospérité économique à cette nation.

Nos politiciens pourraient retarder l'effondrement économique venant en empruntant des tas gigantesques d'argent et en pompant tout cet argent dans l'économie. Mais le vol de nos enfants et nos petit-enfants n'est pas exactement la politique économique solide.

Oui, l'économie américaine est en mauvaise posture en ce moment, mais les choses sont sur ​​le point de s'aggraver encore. Les problèmes à long terme qui détruisent notre économie n'ont pas été fixés, et les fuites dans notre bateau va continuer à croître.

La chose suivante sont les 30 signes sur l'économie américaine est sur le point d'aller dans les chiottes.

#1 - Un nombre croissant d'Américains sans emploi sont devenus tellement désespérés qu'ils ont commencé à chercher du travail à l'étranger. Par exemple, le nombre d'Américains qui sont soumettant des demandes de visas de travail temporaire au Canada a presque doublé depuis 2008. D'autres Américains sont prêts à apprendre des langues étrangères et les voyages de l'autre côté du monde, si c'est ce qu'il faut pour décrocher un emploi décent. Il suffit de considérer la citation suivante d'un rapport récent USA Today...
Les agences de placement font état d'un regain d'intérêt des travailleurs américains dans les économies en plein essor tels que Hong Kong, Singapour, la Chine et, en plus, en Inde. Hunt Partners, une firme de recrutement de cadres, estime que ça devient de 50% à 100% plus de curriculum vitae non sollicités par des Américains à la recherche de positions basés en Asie aujourd'hui qu'avant la récession.
#2 - Quand Barack Obama a pris le pouvoir, le taux de chômage officiel était de 7,6% aux États-Unis. Aujourd'hui, il est de 9,1%.

#3 - Le nombre d'Américains qui sont concernés qu'ils vont perdre leur emploi continue à planer près des niveaux records. Selon Gallup, 30% de tous les Américains employés sont inquiets qu'ils seront bientôt mis à pied.

#4 - Après trois ans de suite de très taux de chômage élevé, vous pouvez sentir la frustration et le désespoir dans l'air presque partout que vous allez. Beaucoup d'Américains sans emploi sont maintenant à la fin de leurs cordes. La chose suivante est d'une recommandation qui a été récemment postée sur The Atlantic.
La partie la plus difficile de la recherche d'emploi est le suivant :

1. que je n'habite pas à proximité d'une usine ou usine externalisé en Chine, l'Inde ou la Malaisie.

2. essayant de ne pas paraître désespérée d'un emploi où je suis, en fait, assez désespérée d'un emploi.

3. que je suis soumis à l'avis de tous sur la façon d'obtenir un emploi, mais pas de vrai travail.

4. que je me rappelle que d'avoir un bon emploi n'est pas un droit.

5. que lorsque je devenir déprimé par ma recherche d'emploi, on me dit dit de remonter le moral, ou bien donner une mauvaise ambiance à des employeurs potentiels ... et pourtant quand je devenir heureux par la non-recherche d'activités connexes, je me rappelle que je devrais être à chercher du travail

7. que lorsque je me confie à vos amis et famille que j'ai "abandonné" à poursuivre des intérêts plus fructueux, mais il suscite un regard écrasant de l'incrédulité, la déception et le dégoût

8. en attendant la permission d'abandonner.
#5 - Le pourcentage d'hommes américains qui sont employés continue à s'effondrer. En juillet, seulement 63.5% de tous les hommes aux États-Unis avaient un travail. Depuis 1948, ce nombre a été inférieur seulement un temps (63.3% en décembre de 2009).

#6 - Retour dans les années 1950, le secteur manufacturier représentait 28% environ du PIB américain. L'année dernière, elle représentait 11,7% seulement. Pendant ce temps, la fabrication représente maintenant environ 25% du PIB en Chine et ils ont maintenant vraiment l'usine de production plus chaque année que nous faisons. Malheureusement, Barack Obama a fait pression pour des accords commerciaux encore plus qui va envoyer des millions d'autres de nos emplois à l'étranger.

#7 - Le pourcentage d'Américains qui travaillent emplois faiblement rémunérés continue sans relâche Mars vers le haut. Retour en 1980, moins de 30% des emplois aux États-Unis étaient des emplois à faible revenu. Aujourd'hui, plus de 40% des emplois aux États-Unis sont des emplois à faible revenu.

#8 - Selon John Williams de Shadowstats.com, après que vous ajoutez dans tous les ouvriers découragés à court terme, tous les ouvriers découragés à long terme et tous les Américains qui travaillent à mi-temps parce qu'ils ne peuvent pas trouver l'emploi à plein temps, le taux de chômage réel devrait être environ 23%.

#9 - Nous commençons à voir une autre vague de fermetures de magasins et des licenciements. Par exemple, la société mère des magasins Payless a annoncé qu'elle fera définitivement fermer 475 magasins. Les frontières est dans le processus de fermeture de chacun de ses 399 magasins. En outre, Bank of America vient d'annoncer qu'il sera la fermeture d'environ 600 agences, ce qui pourrait entraîner la perte d'environ 30 000 emplois de qualité

#10 - Le revenu du ménage moyen est tombé depuis trois ans d'affilée.

#11 - une fois de plus, les Américains commencent à accumuler des dettes à la consommation. Selon Time Magazine, les consommateurs américains sont en voie d'collectivement ajouter 54 milliards de dollars de dette de carte de crédit en 2011.

#12 - Les remboursement des prêts étudiants augmentent très fortement. Il suffit de considérer l'extrait suivant d'un article récent du New York Times ....
La part du remboursement des prêts étudiants du gouvernement fédéral a fortement augmenté l'année dernière, notamment à but lucratif collèges et les universités, où 15% des emprunteurs en défaut dans les deux premières années de remboursement, en hausse de 11,6% l'année précédente.
#13 - Selon un tableau publié dans The Economist, chaque fois que le nombre d'articles de presse dans le Financial Times et le Wall Street Journal qui mentionnent le mot "récession" va plus de 1500 fois dans un quartier particulier, l'économie américaine est presque toujours dans une récession.

#14 - Le crash immobilier américain continue juste à se dégrader. L'indice du sentiment des constructeurs immobiliers publié par la National Association of Home Builders a chuté, une fois de plus, au cours du mois de septembre. Avec une telle surabondance de logements saisis invendus sur le marché, il est fait des choses vraiment dures des constructeurs d'habitations. Les choses ont été tellement mauvaise que même le gouvernement américain détient désormais près d'un quart de million de maisons saisies. L'impact de ce cauchemar de logement sur ​​les familles a été absolument dévastatrice. Il suffit de consulter ce qu'est un article du Time Magazine dernières avaient à dire sur ce qui s'est passé en Californie ....
L'impact sur les enfants a été brutale: depuis 2007, 7% des enfants de l'État ont eu un processus d'éviction a débuté sur leurs maisons, le niveau quatrième rang dans la nation, selon une étude publiée ce mois-ci par la Fondation Annie E. Casey .
#15 - Beaucoup croient qu'en raison des normes de prêt beaucoup plus serrées, il est plus difficile maintenant d'être approuvé pour une hypothèque qu'à autre temps depuis la Seconde Guerre mondiale. C'est absolument écrasant, le marché du logement.

#16 - La plupart des Américains ne semblent pas s'attendre à ce que les prix de logement se rétablissent pour une période prolongée. Une enquête récente a constaté que 54% des Américains croient qu'il n'y aura pas de récupération de logement jusqu'à 2014 au plus tard.

#17 - La dette combinée des plus grandes agences hypothécaires (Fannie Mae, Freddie Mac et Sallie Mae) a augmenté de 3,2 milliards de dollars en 2008 et à 6,4 milliards en 2011. Si cette dette va mal, les contribuables américains seront gauches en tenant la facture..

#18 - Il y a maintenant presque 50 millions d'Américains qui n'ont plus d'assurance maladie et le pourcentage d'Américains couverts par les plans de santé basés sur l'employeur a chuté sur 11 ans d'affilée. Pendant ce temps, les Américains dépensent aujourd'hui environ 3 fois plus en soins de santé comme ils le faisaient en 1990.

#19 - Le service postal a annoncé publiquement qu'il est au bord de l'effondrement financier.

#20 - Le nombre de petites entreprises continue à plonger. J'ai noté récemment ce fait sur The US Dream Blog.
Le nombre de travailleurs américains indépendants continue à se contracter rapidement . Selon le Bureau of Labor Statistics, 16.6 millions d'Américains étaient indépendants en décembre 2006. Aujourd'hui, ce nombre a diminué à 14,5 millions d'euros. Même si nous avons 14 millions de chômeurs dans ce pays et les emplois sont incroyablement difficiles à trouver, le nombre de gens qui essaient de travailler pour eux-mêmes continuent de diminuer en raison de l'environnement pour les petites entreprises dans ce pays est devenu si incroyablement toxique.
#21 - Les consommateurs américains sont devenus énormément pessimistes. Selon une enquête récente, 61% de tous les Américains croient qu'ils ne reviendront pas à leurs styles de vie "de pré-récession" jusqu'à au moins 2014. Selon une différente enquête récente, 39% des Américains croient en fait que l'économie américaine est entrée maintenant dans un “déclin permanent”.

#22 - Beaucoup d'investisseurs américains semblent certainement croire que le problème vient. Selon CNN, le mois dernier le nombre de paris contre le S&P 500 au plus haut que nous avons vu depuis environ une année.

#23 - Le nombre de ménages américains qui sont dédoublés continue de croître. Selon le U.S. Census Bureau, le nombre de ménages combinés a augmenté de 10,7% depuis 2007.

#24 - Quand Barack Obama a emménagé dans la Maison Blanche, le prix moyen du gallon d'essence aux Etats-Unis était de 1,83 dollar. Aujourd'hui, il est de 3,58 dollars.

#25 - Le nombre d'Américains vivant dans la pauvreté a monté de 2.6 millions l'année dernière. C'était la plus grande augmentation depuis que le gouvernement américain a commencé à calculer des chiffres de pauvreté depuis 1959.

#26 - En 2000, 11.3 % de tous les Américains vivaient dans la pauvreté. Aujourd'hui, 15.1 % de tous les Américains vivent dans la pauvreté.

#27 - Le premier jour de Barack Obama sur le tas, il y avait environ 32 millions d'Américains sur les coupons alimentaires. Aujourd'hui, il ya plus de 45 millions d'Américains sur les coupons alimentaires.

#28 - S'il ya un effondrement du système financier en Europe, qui va certainement nous plongent dans une autre récession. En ce moment, les choses ne sont pas prometteuses. À ce stade, les manchettes partout dans le monde sont en proclamant que la Grèce est dangereusement proche de la faillite.

#29 - À un certain point bientôt, les investisseurs du monde entier peuvent décider qu'il est temps de commencer à camoufler la dette du gouvernement américain. Par exemple, les fonctionnaires chinois sont désormais parler ouvertement de la nécessité de "liquider" leurs avoirs en bons du Trésor américain.

#30 - La dette nationale américaine continue à exploser dans la grandeur et la spirale du contrôle. Selon le professeur Kotlikoff, l'espace fiscal américain a augmenté d'environ 6 milliards de dollars l'année dernière. En fait, Kotlikoff fait un argument fascinant que la Grèce est en fait dans la meilleure forme financièrement que les États-Unis sont.

Comprenez-vous maintenant combien d'ennuis nous nous trouvons ?

Les tendances à long terme qui nous détruisent continuent à augmenter.

Les États-Unis sont envoyés directement vers un effondrement économique.

Lorsque cette économie touche le fond et les éclaboussures partout, il ne va pas être facile à corriger.

L'Amérique que nous connaissons aujourd'hui va être effacé par une montagne gigantesque de la dette et par les conséquences de décennies de décisions vraiment mauvais.

On nous a remis les clés de la grande machine économique dans l'histoire du monde et nous l'avons fait naufrage.

Donc se préparer pour vraiment, vraiment dur moments à venir.

L'ère de prospérité sans fin se termine.

Ensuite vient la douleur.

18 septembre 2011

Les 25 signes de la crise de l'eau en approche - L'AVERTISSEMENT

PAS D'EAU = PAS DE VIE !

Chaque jour, nous nous rapprochons d'une terrible crise mondiale de l'eau. Ce monde fut béni avec une quantité impressionnante d'eau douce, mais à cause de notre bêtise, il est train de disparaître rapidement. Rivières, lacs et nappes phréatiques majeurs du monde entier s'assèchent et beaucoup de sources d'eau douce que nous avons encore disponibles sont si incroyablement pollués que nous ne pouvons plus les utiliser. Sans eau potable, nous ne pouvons absolument pas fonctionner. Imaginez juste ce qui arriverait si l'eau a été coupée dans votre maison et vous n'étiez pas capables de sortir et acheter n'importe qui. Pensez-y juste. Combien de temps seriez-vous capables de durer ? Bien, comme les sources d'eau douce s'assèchent partout sur le globe, nous voyons la propagation de conditions de sécheresse. Nous commençons à voir des tempêtes de poussière massives dans les régions où nous n'avons jamais ne les semblent auparavant. Chaque année, la plupart des déserts importants deviennent plus grands autour du monde et la quantité de terre agricole utilisable dans la plupart des régions devient plus petite. Si vous êtes conscients de cela ou pas, la vérité est que nous nous approchons rapidement du point de rupture.

Si des changements dramatiques ne sont pas faits rapidement, dans les années à venir des pénuries d'eau vont forcer des grands groupes de personnes à se déplacer vers de nouvelles zones. Alors que la crise mondiale de l'eau s'intensifie, il y aura des conflits politiques et même potentiellement guerres de l'eau. Nous aimons nous considérer comme étant «avancé», mais la réalité est que nous n'avons pas compris comment vivre sans eau. Quand l'eau se dessèche dans une région, la plupart des personnes vont devoir la quitter.

Et oui, il va même arriver aux Etats-Unis aussi. Par exemple, une fois le lac Mead s'assèche jusqu'à il n'ya tout simplement aucune façon que tant de personnes vont être capables de vivre dans et autour de Las Vegas.

En ce moment, la plupart d'entre nous considèrent comme allant de soi que nous aurons toujours l'accès à une quantité illimitée d'eau propre.

Mais quand vous prenez un regard critique sur les données, il devient rapidement évident que tout ce que nous avons toujours pris pour acquis au sujet de l'eau est sur ​​le point de changer radicalement.

Les 25 signes suivantes qu'une crise d'eau mondiale horrifique à venir. Les 12 premiers faits sont sur les États-Unis et les 13 derniers sur du reste du monde.

#1 - Aujourd'hui, les États-Unis utilisent environ 148 milliards de gallons d'eau douce sur une année. (1 gallon = 3,8 litres)

#2 - Selon le gouvernement américain, 36 États américains sont déjà confrontés à des pénuries d'eau ou seront confrontés à des pénuries d'eau dans les prochaines années.

#3 - Depuis 1998, le niveau d'eau dans le lac Mead a plongé de plus de 50 %. Le lac Mead fournit environ 85 % de l'eau utilisée à Las Vegas, et à ce point d'eau du lac a 5600 milliards de gallons moins que ce qu'il avait. Le lac Mead est en baisse si vite que certains croient que le barrage de Hoover pourrait effectivement arrêter de produire de l'électricité dans quelques années. Inutile de dire que ce serait un désastre total pour cette région du pays. En outre, si les choses continuent au rythme actuel, il est estimé que le lac Mead sera complètement à sec d'ici quelques temps autour de l'année 2021.

#4 - Selon U.S. National Academy of Sciences, l'ouest intérieur américain est maintenant le plus sec que cela a été depuis 500 ans.

#5 - Le Ogallala Aquifer, qui est un lac souterrain massif qui s'étend entièrement de Dakota du Sud à Texas, s'assèche rapidement. On croit que le Ogallala Aquifer est le plus grand corps d'eau douce dans le monde et en ce moment, il est drainé à un taux d'environ 800 gallons par minute. En ce moment, il couvre environ 174 000 miles carrés (1 mile = 1,6 km) et depuis les années 1950 nous en avons drainé assez d'eau remplir la moitié du lac Erie. Il était une fois, le Ogallala Aquifer avait une profondeur moyenne d'environ 240 pieds (3 pieds = 1 m), mais aujourd'hui la profondeur moyenne est juste 80 pieds. Si rien n'est fait, nous allons certainement voir un retour des jours Dust Bowl des années 1930. Nous devons commencer à écouter les experts. Il suffit de considérer ce que David Brauer du Service de recherche Ogallala avait à dire lorsqu'on l'interroge sur l'avenir du Ogallala Aquifer.
Notre objectif est maintenant d'un atterrissage en douceur. C'est tout ce que nous pouvons faire.
#6 - Un juge fédéral a décrété que l'Etat de la Géorgie a très peu de droits juridiques sur le lac Lanier. Le lac Lanier est la source d'eau principale pour la ville d'Atlanta. On s'attend à ce qu'aux millions de plus de personnes bougent dans la région d'Atlanta dans les années à venir et cela crée un cauchemar absolu pour les fonctionnaires de la ville.

#7 - Il est estimé que la Californie a seulement des réserves d'eau douce fraîche pour 20 ans.

#8 - Il est estimé que le Nouveau-Mexique a seulement des réserves d'eau douce fraîche pour 10 ans.

#9 - Choses qui sont devenues si sèches en Arizona que maintenant les tempêtes de poussière géante ont balayé sur la ville de Phoenix.



#10 - Le Texas est a connu une des plus sèches s'étend qu'il ait jamais vu. En ce moment, environ 81 pour cent de l'État du Texas connaît "exceptionnelle sécheresse" les conditions et les incendies de forêt ont brûlé environ 3,6 millions d'acres (1 acre = 4 km²) dans l'Etat.

#11 - Environ 40 % des fleuves américains et environ 46 % des lacs américains sont devenus si pollués qu'ils sont sont maintenant considérés être trop dangereux pour pêcher, nager dans ou de recevoir de l'eau potable.

#12 - Huit États de la région des Grands Lacs ont signé un pacte interdisant l'exportation d'eau vers l'extérieur - même à d'autres États américains.

#13 - Il va certainement qu'à partir de l'année 2030, la demande mondiale pour l'eau sera de 40 % plus haute qu'aujourd'hui.

#14 - La demande mondiale pour l'eau douce a triplée pendant le siècle dernier et double maintenant toutes les 21 années.

#15 - Selon USAID, un tiers de la population de la planète fera face aux pénuries d'eau sévères ou chroniques à l'année 2025.

#16 - Sur les 60 millions de personnes ajoutées à des villes du monde chaque année, la grande majorité d'entre eux vivent dans des zones appauvries qui n'ont pas d'installations sanitaires que ce soit.

#17 - Il est estimé que 75 % de l'eau de surface en Inde est maintenant contaminés par le gaspillage humain et agricole.

#18 - Si vous pouvez le croire, selon une étude de l'ONU sur le système sanitaire, beaucoup plus de personnes en Inde ont l'accès à un téléphone cellulaire qu'aux toilettes.

#19 - Dans le monde en développement, 90 % de toutes les eaux usées sont rejetées sans traitement dans les rivières, les ruisseaux ou les lacs.

#20 - Toutes les 8 secondes, quelque part dans le monde un enfant meurt après avoir bu de l'eau sale.

#21 - En raison d'une pénurie d'eau, l'Arabie saoudite a renoncé à essayer de cultiver du blé et sera dépendante de 100 % des importations de blé en l'an 2016.

#22 - Dans le nord de la Chine, la nappe phréatique est en baisse d'un mètre chaque année à cause de la sécheresse et la surexploitation.

#23 - Incroyablement, un nouveau désert de la taille de Rhode Island, est créé en Chine chaque année à cause de la sécheresse et la surexploitation.

#24 - En Chine, 80 % des grands fleuves sont devenus terriblement pollués qu'ils ne soutiennent plus de vie aquatique du tout à ce point.

#25 - Collectivement, les femmes de l'Afrique du Sud marchent l'équivalent de la distance à la Lune et en arrière 16 fois par jour juste pour recevoir de l'eau.

Pour en savoir plus sur la crise mondiale de l'eau à venir, visionnez la vidéo courte en version originale sous-titrée postée ci-dessous.



En ce moment, plus d'un milliard de personnes à travers le monde n'ont pas accès à l'eau potable.

Ce nombre va continuer à augmenter.

Sans assez d'eau douce, les gens ne peuvent pas produire assez de nourriture. Les prix alimentaires mondiaux ont déjà commencé à monter en flèche, et la crise mondiale de l'eau est certainement à venir ne va pas aider les choses.

Un désastre massif, énorme catastrophe est à l'horizon. L'ère des quantités gigantesques de denrées alimentaires bon marché et "illimitée" des quantités d'eau propre est terminée.

Une crise de l'eau horribles mondiale est à venir.

Vous feriez mieux de vous y préparer.



L'origine de la dette

D'où vient cette dette infernale qui n'en finit pas de monter ? Réponse en vidéo avec explications pour comprendre le système monétaire et l'origine de la dette en deux étapes.


16 septembre 2011

Délit à grande vitesse : les motards de la loi en action

En 2010, onze personnes ont trouvé la mort chaque jour sur les routes de France. « Enquête d'action » s'intéresse à deux catégories de conducteurs à risques : les jeunes et les chauffeurs routiers, souvent coupables de manquements au code de la route, d'abus d'alcool ou de drogues et de vitesse excessive.

Qu'ils soient policiers, gendarmes ou douaniers, de nombreux fonctionnaires surentraînés prennent tous les risques pour traquer les chauffards. Sur les autoroutes, les motards dépassent souvent les 200 km/h pour rattraper les contrevenants. A Paris, les pilotes de la préfecture de Police repèrent les comportements dangereux : téléphone au volant, fautes de conduite et incivilités… Les douaniers à moto de la brigade de Nogent-sur-Oise doivent, quant à eux, agir vite au cours de leurs contrôles pour intercepter les dealers et réussir d'importantes saisies de drogue.


14 septembre 2011

Goldman Sachs met en garde sur l'effondrement économique en approche

Une stratégiste supérieur de Goldman Sachs Group Inc a fourni aux clients de la firme des hedge-funds avec une perspective particulièrement sombre au niveau économie et des suggestions pour ces opérateurs qui peuvent profiter de la crise financière en Europe.

Goldman Sachs remet ça. Goldman annonce au public que tout va bien, mais ils conseillent en même temps à leurs plus gros clients de parier sur un énorme effondrement financier. Un rapport explosif et secret de 54 pages écrit par Alan Brazil, leur tacticien, a été distribué aux clients de l’établissement. Le grand public n’est pas censé lire ce rapport. Des personnes du Wall Street Journal ont heureusement mis la main sur une copie et nous ont informés de quelques éléments en détail.

Parmi les idées de Brazil à la négociation sur cette analyse pessimiste : une option de jeu de fantaisie qui offre un moyen de prendre une position baissière sur l'euro, et un pari baissier grâce à un indice de contrats d'assurance sur le crédit de titres financiers européens. Le rapport comprend également des informations détaillées sur les institutions financières européennes et la langue a de la profondeur des problèmes en Europe, aux Etats-Unis et la Chine.

Le rapport intervient alors que Goldman et ses principaux rivaux se disputent la banque et de conseil aux entreprises de la même nation européenne dont la fortune est le conseil aux clients de parier contre. Mercredi, Goldman et deux autres grandes banques ont organisé une présentation à Londres dans lequel le secrétaire de l'économie espagnol, José Manuel Campa, a prévu de définir les mesures d'austérité budgétaires de l'Espagne et la hauteur du cas de l'Espagne pour les investisseurs, selon une invitation vu par le Wall Street Journal. Goldman a une position de leader parmi les banques en vue de faciliter les ventes de la dette souveraine espagnole.

Il semble que Goldman Sachs pense en secret à un futur effondrement financier, et ils ont de très intéressantes idées sur la manière de gagner de l’argent dans cet environnement financier turbulent où nous allons bientôt y pénétrer. Brazil précise dans le rapport que le problème de la dette américaine ne peut être résolu par une dette supplémentaire, que la crise de la dette souveraine de l’Europe va encore s’aggraver et qu’un grand nombre d’établissements financiers européens sont au bord du gouffre. Si les plus hautes sphères du monde financier en parlent, nous devrions commencer à nous y intéresser.

Selon le Wall Street Journal, Brazil pense qu’un capital d’au moins mille milliards de dollars serait nécessaire pour renflouer les banques européennes ; que de petites entreprises américaines, autrefois source d’emplois sont languissantes ; et que la croissance chinoise peut ne pas être durable.

La communauté financière mondiale vit actuellement dans la peur. Le monde financier est sur le point d’entrer en mode panique. Les choses pourraient commencer à se disloquer n’importe quand. La plupart de ces grandes banques ne vont pas admettre publiquement à quel point les choses vont mal en ce moment, mais il y a une grande panique en privé.

Le plus surprenant peut-être dans tout ce qu’indique le rapport concerne les problèmes de dettes américaine et européenne. Par exemple, l’extrait suivant semble tout droit sorti du blog The Economic Collapse Blog...
Régler un problème de dette avec une dette supplémentaire n’est pas résoudre le problème sous-jacent. La croissance de la dette du Trésor américain a financé le consommateur mais n’a pas eu suffisamment d’impact sur la croissance de l’emploi. Les USA ont-ils la capacité de déprécier la monnaie mondiale de base ?
Rappelez-vous que cette affirmation ne vient pas d’un gars quelconque sur Internet. C’est un analyste de haut niveau qui l’a mise dans un rapport pour des investisseurs spécialisés. Le rapport entre aussi dans les détails de la crise financière européenne. Brazil écrit comment l’euro se dirige vers des problèmes et comment des douzaines d’institutions financières d’Europe pourraient être en danger d’effondrement.

Mais quel que soit l’environnement, Goldman Sachs pense pouvoir gagner de l’argent. Voici le résumé des conseils de Brazil par Business Insider sur la manière de gagner de l’argent sur le dos de l’effondrement européen à venir…
  • Achetez une option de 6 mois sur l’euro contre le franc suisse, en pariant ainsi que l’euro chutera contre le franc suisse qui est la monnaie estimée par Goldman comme la plus surévaluée au monde.
  • Achetez un "échange de crédit en défaut" de 5 ans indexé sur la dette européenne, le iTraxx 9. Ceci en pariant que certaines de ces sociétés seront en défaut et que votre police d’assurance paiera.
Ceci est tellement typique de Goldman Sachs. Ils vont dire quelque chose en public et puis tourneront casaque et feront exactement le contraire en privé.

Bien sûr, Brazil n'est pas le seul selon lui à avoir une vision sombre sur l'Europe : tendance baissière sur l'Europe regorge de ces jours à Wall Street. Ni ce que Brazil a un verrou sur les instruments financiers dans le rapport. Par exemple, le Global Economics, Commodities et Strategy Research Unit chez Goldman a publié un rapport de change en juillet qui mentionne les perspectives de paris baissiers contre l'euro par rapport au dollar américain et le franc suisse. D'autres banques d'investissement ont les stratèges qui fournissent des hedge funds avec des idées de négoce, ainsi.

Avant la crise financière de 2008, par exemple, Goldman Sachs a collecté des titres hypothéqués qu’ils savaient être de la foutaise et les ont vendus à des investisseurs comme s’ils étaient cotés triple A. Le pire c’était que Goldman pariait souvent en privé contre ces mêmes garanties. Le PDG de Goldman Sachs a même reconnu que sa banque d’affaires avait eu un comportement indécent durant les années 2006 et 2007.

Pour en savoir plus sur toute cette histoire, lisez cet article : Comment Goldman Sachs s’est fait des dizaines de milliards de dollars sur le dos de l’effondrement économique américain en 4 faciles étapes." Goldman Sachs va-t-il en payer les pots cassés ? Non, bien sûr que non.

Ils se feront bien un peu taper sur les doigts de temps en temps, mais la réalité est que les plus hauts niveaux du gouvernement se trouvent essentiellement composés d’ex-employés de Goldman Sachs. Goldman est l’une des banques trop grosses pour couler et ils vont continuer à faire ce qu’ils veulent.

Le pouvoir des banques trop grosses pour couler continue malheureusement de s’accroître. A l’heure actuelle, les 6 grosses banques (Goldman Sachs, Morgan Stanley, JP Morgan Chase, Citigroup, Bank of America et Wells Fargo) possèdent maintenant des avoirs équivalents à 60% du PNB américain.

Goldman Sachs fut le deuxième plus gros donateur dans la campagne de Barack Obama de 2008, donc ne vous attendez pas à ce qu’Obama fasse quelque chose à ce sujet. Nous avons un système financier très profondément corrompu et toute cette corruption est la raison principale pour laquelle les choses partent en morceaux.

Le contenu du rapport de 54 pages est malheureusement vrai ! Nous faisons réellement face à un krach mondial dû à la dette et nous nous dirigeons vers un effondrement économique. Vous n’entendrez pas la vérité par les médias dominants ou par la voix de nos hommes politiques, parce que "garder le calme chez les personnes" est beaucoup plus une priorité pour eux que de dire la vérité. [Autrement dit, ils nous mènent en bateau !]

La crise de la dette aux USA est non-viable et la crise de la dette en Europe est non-viable. Nous sommes justes dans le calme qui précède la tempête, et personne ne sait exactement quand la tempête va se déchaîner. Mais qu’il ne subsiste aucun doute, elle surviendra.

La stupéfiante prospérité dont nous avons joui pendant ces dernières décennies a été largement une illusion générée par la dette. Ce fut une grande fête tant qu’elle a duré mais, maintenant elle touche à sa fin et les conséquences du krach à venir vont être absolument horribles.

Soyez vigilants et préparez-vous. Nous ne savons pas exactement quand l’effondrement aura lieu mais il est définitivement en route et maintenant même Goldman Sachs l’a admis.

Sources : Wall Street Journal, The Economy Collapse (articles traduits)

13 septembre 2011

Les 20 signes d'un crash financier imminent en Europe

Sommes-nous sur le point d'un effondrement financier massif en Europe? Les rumeurs d'un défaut imminent de paiement par la Grèce volent autour de toute la place et des représentants du gouvernement grec sont ouvertement en admettant qu'ils sont à court d'argent. Sans fonds de sauvetage de plus il est absolument certain que la Grèce sera bientôt en défaut sur leur dette. Mais les fonctionnaires allemands menacent d'organiser plus de paiements de renflouement jusqu'à ce que les Grecs “fassent ce qu'ils ont accepté de faire”. L'attitude de l'Allemagne est que les Grecs doivent désormais payer le prix de s'endetter autant. Les responsables du gouvernement grec sont frustrés parce que les mesures d'austérité plus qu'ils mettent en œuvre, plus leur économie se contracte. Comme l'économie se contracte, alors ne les paiements d'impôts et le déficit budgétaire devient encore plus grand. Pendant ce temps, les hordes de citoyens grecs très furieux protestent violemment dans les rues. Si l'Allemagne permet à la Grèce d'être en défaut de paiemant, les dominos financiers vont commencer à tomber dans le monde entier et il va être un signal sur les marchés financiers qu'il y a une possibilité très réelle que l'on permettra que le Portugal, l'Italie et l'Espagne soient en défaut de paiement aussi. Inutile de dire, tout l'enfer se casserait desserré à ce point.

Pourquoi la Grèce est-elle si importante ?

Bien, il y a deux raisons pourquoi la Grèce est si importante.

1. les grandes banques partout dans l'Europe sont lourdement investies dans la dette grecque. Comme beaucoup de ces banques sont aussi très hautement exercées une influence, s'ils sont forcés à prendre d'énormes pertes sur la dette grecque elle pourrait anéantir beaucoup d'entre eux.

2. Si les défauts de paiement de la Grèce, il dit aux marchés que le Portugal, l'Italie et l'Espagne ne seraient pas probablement sauvés non plus. Il deviendrait subitement beaucoup, beaucoup plus cher pour ces pays pour emprunter de l'argent, qui rendrait leurs déjà énormes problèmes de dettes bien plus mauvais.

Si l'Italie ou l'Espagne devaient descendre, il anéantirait des banques importantes partout sur le globe.

Récemment, Paul Krugman du New York Times a résumé l'échelle du problème auquel le système financier mondial fait face maintenant.
La tourmente financière en Europe n'est plus un problème des petites économies périphériques comme la Grèce. Qu'yat-il sous bonne façon maintenant, c'est un marché de grande envergure fonctionner sur les économies beaucoup plus important de l'Espagne et l'Italie. A ce point de pays dans le compte de la crise pour environ un tiers du PIB de la zone euro, alors la monnaie commune européenne elle-même est sous la menace existentielle.
La plupart des Américains ne passent pas beaucoup de temps en pensant à la condition financière de l'Europe.

Mais ils devraient.

En ce moment, l'économie américaine est vraiment du mal à rester en dehors d'une autre récession. Si l'Europe a une crise financière, il n'ya aucun moyen que les Etats-Unis va être en mesure d'éviter une autre crise économique énorme.

Si vous croyez que les choses sont mauvaises maintenant, attendent juste. Après que la crise financière importante suivante par quoi nous passons immédiatement va ressembler à un pique-nique de dimanche.

Les éléments suivants sont les 20 signes de l'effondrement financier imminent en Europe.

#1 - La production sur les obligations grecques de 2 années est maintenant plus de 60%. La production sur obligations grec de 1 année est maintenant plus de 110%. Fondamentalement, les marchés financiers mondiaux s'attendent maintenant complètement à ce que la Grèce soit en défaut de paiement.

#2 - Les valeurs bancaires européennes deviennent absolument tuées encore une fois aujourd'hui. Nous l'avons vu arriver maintes fois dans quelques semaines dernières. De quoi nous sommes témoins maintenant est une tendance claire. Comme le passé en 2008, les valeurs bancaires importantes sont en tête en bas des toilettes financières.

#3 - Le gouvernement allemand est en train de faire les préparatifs pour renflouer les grandes banques allemandes lorsque la Grèce sera en défaut de paiement. Selon certaines sources, le gouvernement allemand est révélateur des banques et institutions financières à se préparer pour un 50% "coupe de cheveux" sur les obligations de la dette grecque.

#4 - Avec des milliers sur des milliers de citoyens furieux protestant dans les rues, le gouvernement grec semble hésitant pour complètement exécuter les mesures d'austérité qui sont exigées d'eux. Mais si la Grèce ne fait pas ce que l'on les dit de faire, l'Allemagne peut différer l'aide de plus. Le Ministre des Finances allemand, Wolfgang Schaeuble, dit que la Grèce est maintenant “sur le fil du rasoir“.

#5 - L'Allemagne adopte de plus en plus une ligne dure avec la Grèce et les Grecs se sentent très poussés autour de par les Allemands à ce point. Ambrose Evans-Pritchard a fait ce point très éloquante dans un article récent pour le Télégraphe.
Le commissaire européen allemand, Günther Oettinger, a dit que l'Europe devrait envoyer des casques bleus pour prendre le contrôle de collecte fiscale grecque et liquider des actifs publics. Ils devraient être bien armés. Les titres dans la presse grecque ont été “La capitulation sans condition” et “Terrorisation de Grecs” et même “le Quatrième Reich”.
#6 - Tout le monde sait que la Grèce ne peut tout simplement pas durer beaucoup plus longtemps sans sauvetages poursuivi. John Mauldin a expliqué pourquoi il en est ainsi dans un article récent ....
C'est l'arithmétique d'école primaire. La dette au PIB grecque est actuellement à 140 %. Ce sera près de 180 % par la fin d'année (supposant que quelqu'un leur donne de l'argent). Le déficit est au nord de 15 %. Ils ne peuvent pas se permettre simplement de faire les paiements d'intérêt. Le vrai marché (non subventionné de la zone euro) les taux d'intérêt sur la dette à court terme grecque sont près de 100 %, quand j'ai lu la presse. Leur dette à long terme ne peut pas être refinancée simplement sans renflouement de la zone euro.
#7 - Les mesures d'austérité qui ont déjà été mises en œuvre sont à l'origine de l'économie grecque à se contracter rapidement. Le Ministre des Finances grec, Evangelos Venizelos, a annoncé que le gouvernement grec projette maintenant que l'économie se contractera de 5.3 % en 2011.

#8 - Le député grec du Ministre des Finances, Filippos Sachinidis, a dit que la Grèce a seulement assez d'argent pour continuer à opérer jusqu'au mois suivant.

#9 - Les grandes banques aux Etats-Unis, au Japon et en Europe ont une énorme quantité d'exposition à la dette grecque. S'ils sont contraints de prendre d'importantes pertes sur la dette grecque, tout à fait un peu de banques majeures qui sont très fortement endettées pourraient être soudainement en danger d'être anéanti.

#10 - Si la Grèce va vers le bas, le Portugal pourrait très bien être le prochain. Ambrose Evans-Pritchard du Telegraph explique de cette façon....
Pourtant pousser la Grèce sur le bord risque la contagion immédiate au Portugal, qui a des niveaux supérieurs de dette totale et un également mauvais déficit de compte courant près 9% du PIB et est comme incapable de se conformer à l'austérité allemande dicte à la longue. De là la réaction en chaîne dans le coeur tendre de l'UEM serait rapide et furieux.
#11 - La production sur les obligations portugaises de 2 années est maintenant plus de 15 %. Il y a une année la production sur ces obligations était environ 4 %.

#12 - Le Portugal, l'Irlande et l'Italie ont maintenant aussi la dette aux rapports du PIB qui sont bien au-dessus de 100 %.

#13 - La Grèce, le Portugal, l'Irlande, l'Italie et l'Espagne doivent le reste du monde sur 3000 milliards euros combinés.

#14 - Les grandes banques dans les régions "en bonne santé" de l'Europe pourraient bientôt voir leur cote de crédit abaissée. Par exemple, il ya des rumeurs persistantes selon lesquelles Moody est sur ​​le point de déclasser les notes de crédit de plusieurs grandes banques françaises.

#15 - La plupart des grandes banques européennes sont à effet de levier à la poignée et sont massivement exposés à la dette souveraine. Avant qu'il est tombé en 2008, Lehman Brothers a été mobilisé de 31 à 1. Aujourd'hui, les grandes banques allemandes sont exploitées de 32 à 1, et ces banques détiennent actuellement une quantité massive de la dette souveraine en Europe.

#16 - La BCE ne va pas être en mesure d'acheter la dette de membres de la zone euro en difficulté indéfiniment. La Banque centrale européenne tient déjà quelque part dans le voisinage de 444 milliards d'euros de la dette des gouvernements de la Grèce, l'Italie, le Portugal, l'Irlande et l'Espagne. Le vendredi, Jürgen Stark d'Allemagne a démissionné de la Banque centrale européenne en signe de protestation au cours de ces achats d'obligations téméraire.

#17 - Selon le "think tank Open Europe" basée à Londres, la Banque centrale européenne est maintenant massivement surendettés ....
Si la BCE voit ses actifs chuter de tout 4.23% en valeur. . . son capital de base entière serait anéantie.
#18 - La décision récente publiée par la Cour Constitutionnelle allemande semble avoir exclu l'établissement de n'importe quel mécanisme de renflouement “permanent” pour la zone euro. Considérez juste la langue suivante de la décision.
Aucun mécanisme de traité permanent ne doit être établi qui mène à la responsabilité pour les décisions d'autres états, surtout s'ils impliquent des conséquences incalculables
#19 - L'économiste, Nouriel Roubini, avertit que sans “relance massif” par les gouvernements du monde occidental nous allons voir un effondrement financier important et nous nous trouverons plongeant dans une dépression.
À court terme, nous avons besoin de faire la relance massif ; autrement, il va y avoir une autre Grande Dépression.
#20 - Le Ministre de l'Economie allemand, Philipp Roesler, avertit qu'“un défaut ordonné” pour la Grèce n'est pas "hors de la table".
Pour stabiliser l'euro, nous ne devons rien prendre sur la table à court terme. Cela inclut, comme un scénario du pire cas, un défaut ordonné pour la Grèce si les instruments nécessaires pour elle sont disponibles.
En ce moment, la Grèce est prise dans une spirale infernale. Les mesures d'austérité plus qu'ils mettent en œuvre, plus leur économie ralentit. Plus leur économie ralentit, plus de leurs recettes fiscales descendent. Plus de leurs recettes fiscales descendent, plus mauvais leurs problèmes de dettes deviennent.

La Grèce pourrait finir par quitter la zone euro, mais qui rendrait leurs problèmes économiques bien, bien pire, et il serait très dommageable pour le reste de la zone euro ainsi.

Un bon nombre de politiciens en Europe se vantent des “États-Unis de l'Europe” comme la solution ultime à ces problèmes, mais en ce moment les citoyens de la zone euro sont accablants contre l'intégration économique plus profonde.

De plus, donner à l'UE encore plus de puissance signifie une perte encore plus grande de la souveraineté nationale pour le peuple de l'Europe.

Ce ne serait pas une bonne chose.

Donc avec quoi nous sommes immédiatement coincés est le statu quo. Mais la situation actuelle ne peut pas durer beaucoup plus longue. L'Allemagne tombe malade et devient fatiguée du fait de distribuer des renflouements et les nations telles que la Grèce tombent malades et deviennent fatiguées des mesures d'austérité qui sont imposées à eux.

À un point, quelque chose va se casser. Quand cela arrive, les marchés financiers mondiaux vont répondre par un mélange de panique et de peur. Les marchés de crédit gèleront parce que personne ne sera capable de répéter qui est ferme et qui est sur le point de s'effondrer. Les dominos commenceront à tomber et un bon nombre d'institutions financières importantes seront anéanties. Les gouvernements devront trouver autour du monde qui ils veulent tirer d'affaire et qui ils ne veulent pas tirer d'affaire.

Ce sera un désordre géant.

Pendant des décennies, les gouvernements du monde occidental ont été avertis qu'ils étaient s'endetter beaucoup trop.

Pendant des décennies, les grandes banques et les grandes institutions financières ont été avertis qu'ils devenaient trop endettées et ont à prendre des risques beaucoup trop.

Eh bien, personne n'a écouté.

Alors maintenant, nous obtenons de regarder un cauchemar financier mondial jouer au ralenti.

Prenez un peu pop-corn et préparez-vous. Il va être tout un spectacle.

Article traduit sur Infowars

10 septembre 2011

Les dessous du 11 septembre

Cette vidéo capitale sur les évènements du 11 septembre, propose une analyse scientifique des effondrements des trois tours du WTC à partir des enregistrements vidéos originaux de Rick Siegel réalisés en direct depuis une rive opposée à celle de Manhattan. Cette vidéo est aussi la seule à mettre clairement en évidence les séries d’explosions entendues qui ont précédé les effondrements des tours.


11 septembre - Dans les tours jumelles du World Trade Center

Le 11 septembre 2001, dans la matinée, deux avions de ligne américains détournés par des pirates de l'air viennent s'écraser sur les tours du World Trade Center, en plein coeur de New York. De nombreux citoyens, des centaines de journalistes, des millions de téléspectateurs ont vécu ce drame en direct, ou presque. Plus de 3000 personnes trouvèrent la mort lors de cette journée, qui reste une des dates les plus importantes du XXIe siècle naissant. Minute par minute, ce documentaire déroule les événements de ce jour fatidique, à l'aide de témoignages de rescapés et de commentaires de l'ancien maire de New York, Rudolph Giuliani, de ses collaborateurs, de policiers, de pompiers et de parents de victimes.

Documentaire interdit aux moins de 10 ans

8 septembre 2011

Les mercredis de l'histoire - Les routes de la terreur

Une série documentaire choc en deux épisodes qui dresse une cartographie historique et politique des événements qui ont mené aux attentats du 11 septembre en interrogeant ceux qui ont assisté à la montée du terrorisme islamiste, jusqu'à la déflagration finale.

Le 11 septembre 2001, à l'annonce de la nouvelle des attentats, à la vision des images multi-diffusées de l'effondrement des tours du Word Trade Center de New-York, le monde était saisi de sidération. Cet état, compréhensible, a eu pour effet de geler en partie la pensée sur l'événement considérable qui venait de se produire. Le nuage de poussières et de débris s'est dissipé. Dix ans ont passé. Faire un film d'histoire aujourd'hui rend possible cette mise à distance de l'événement, pour comprendre comment cela a-t-il pu arriver.

Ils étaient du côté des anges (1979 - 1993) - Dix ans après le 11-Septembre, cette enquête passionnante revisite les événements à la lumière des deux décennies qui les ont précédés: vingt ans de guerres secrètes entre Washington, l'Europe et le monde arabo-musulman, de la révolution iranienne à la montée du fondamentalisme et du terrorisme en passant par la première guerre du Golfe.

Cette première partie explore l'engrenage des événements et les erreurs de jugement qui ont mené au premier attentat contre le World Trade Center, le 26 février 1993. Tout commence avec l'invasion soviétique de l'Afghanistan en décembre 1979. D'anciens responsables de la CIA expliquent pourquoi ils ont pris le risque d'armer les moudjahidin arabes de Ben Laden et parlent de leur pacte avec le "diable" islamiste. Des agents du FBI racontent leurs premières enquêtes contre le terrorisme islamiste aux États-Unis. Le premier et le seul infiltré du FBI à l'intérieur d'Al-Qaida témoigne. Politiques, diplomates et agents de renseignement reviennent ainsi en détail sur l'histoire non officielle qu'ils ont contribué à écrire, reconstituant le puzzle des tensions et l'itinéraire d'Al-Qaida. Des erreurs tragiques commises par les uns à la violence aveugle décrétée par les autres, un film très documenté pour décrypter l'engrenage infernal de la terreur et de la contre-terreur.

À travers le regard de grands témoins, un décryptage minutieux des relations internationales et des facteurs qui ont conduit à l'attaque du 11-Septembre. Premier volet.



Second volet de l'enquête sur l'attaque du 11-Septembre : une reconstitution de la traque d'Al-Qaida entre 1993 et 2001.
 

Cette seconde partie est consacrée à la course contre la montre commencée au lendemain de la première attaque contre les tours jumelles en 1993. Elle revient notamment sur le grand mystère du 11-Septembre : plus d'un an avant les attaques, la CIA surveillait deux des futurs pirates de l'air qui s'apprêtaient à se rendre aux Etats-Unis, et faisait tout pour empêcher le FBI de le découvrir. Le film reconstitue, pièce par pièce, le puzzle de la traque d'Al-Qaida, mettant en perspective les rendez-vous manqués qui, à la manière d'un engrenage infernal, ont inexorablement conduit au matin du 11 septembre 2001.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...