Recherche

Chargement...

30 mai 2011

La fabuleuse histoire de la science

Qu'y a-t-il au-delà de notre planète ? De quoi sommes-nous faits ? Qu'est-ce que l'énergie ? Une captivante série qui retrace notre inextinguible soif de connaissances et explique comment la science a façonné nos vies.
Qu'est-ce que l'univers ?

Comment sommes-nous parvenus à la conclusion que notre planète ne constituait pas le centre de l'univers mais un objet céleste parmi des milliards, dans un cosmos en constante expansion ? Les astronomes du Moyen Âge ont joué un rôle crucial dans cette découverte, aidés des artisans qui ont mis à contribution leurs savoir-faire pour créer des instruments sophistiqués. Cet épisode montre aussi comment de surprenants liens se sont tissés entre la science et l'argent. Le télescope d'Edwin Hubble, le plus grand de son époque, a ainsi été financé grâce au boom pétrolier en Californie.

De quelle matière est fait notre monde ? 

Grâce à des découvertes souvent inopinées et à des chimistes téméraires, l'homme a peu à peu identifié les matériaux qui composent le monde. Du savoir des alchimistes du Moyen Âge à la première teinture synthétique (le mauve) en passant par l'invention du transistor, retour sur les grandes étapes de cette quête qui a permis de découvrir l'existence de l'oxygène, de l'hydrogène, du carbone... Les scientifiques ont ensuite élaboré des théories, depuis celle des quatre éléments - eau, terre, feu, air -, jusqu'aux atomes, ainsi que la conception de la physique quantique, qui sont au fondement de notre monde moderne.

D'où venons-nous ?

La question de l'origine de l'humanité est l'une des plus controversées que la science ait à traiter. Cet épisode raconte comment les scientifiques sont parvenus à expliquer la beauté et la diversité de la vie terrestre et révèle les liens entre l'évolution et la longue histoire de notre planète. Il brosse le portrait d'aventuriers, d'aristocrates français excentriques, d'alpinistes, d'un éditeur clandestin de l'époque victorienne doté de douze doigts, d'un météorologiste allemand tourné en dérision - et fait à Charles Darwin une allusion plus brève qu'on eût pu le penser.

Qu'est-ce que l'énergie ?

Jamais l'humanité n'a été aussi énergivore. Ce quatrième épisode nous fait découvrir comment elle a appris à exploiter les ressources énergétiques : le vent, la vapeur, le noyau des atomes. La recherche de nouvelles sources d'énergie a d'abord été menée par des hommes de terrain, dans un but lucratif. Leurs intuitions et leurs inventions ont créé des fortunes et ont changé le cours de l'histoire, mais il a fallu attendre des siècles avant que la science ne s'y intéresse à son tour. Ces recherches ont permis de découvrir des lois naturelles fondamentales, en particulier la plus célèbre des équations scientifiques : E = MC2.

Quel est le secret de la vie ?

L'exploration du secret de la vie se découvre à travers l'analyse du plus complexe des organismes connus : le corps humain. Depuis les tentatives de sauver les gladiateurs blessés dans la Rome antique jusqu'aux dessins extrêmement détaillés de Léonard de Vinci, de la théorie de la "force vitale" de l'électricité jusqu'à la découverte du monde microscopique des cellules, cet épisode retrace les étapes majeures qui ont permis de comprendre comment fonctionne notre corps et ce qui fait de nous des êtres vivants.

Qui sommes nous ?

Organe qui, plus que tout autre, fait la spécificité de l'espèce humaine, le cerveau reste encore l'un des grands mystères de l'univers. Les sciences jumelles que sont l'anatomie cérébrale et la psychologie ont longtemps proposé des visions divergentes de ce que nous sommes. Aujourd'hui, ces disciplines se rejoignent, révélant au passage quelques vérités surprenantes quant à la véritable origine de nos pensées, de nos sentiments, de nos désirs. 

27 mai 2011

Les nouveaux escrocs du téléphone et d’internet

Tous les ans des millions de Français sont victimes d’escroqueries via leur téléphone portable ou leur boîte mail. Les escrocs utilisent plusieurs méthodes : le phishing par e-mail, le ping-call et les SMS surtaxés sur nos téléphones portables.

Chaque mois plus de 20.000 tentatives d’arnaques via SMS atterrissent sur nos téléphones portables. Si l’escroquerie ne coûte que quelques euros à la victime, elle peut rapporter beaucoup aux escrocs. Il y a un an, deux frères ont réussi à faire sonner des millions de téléphones portables en France. Quelques centaines de milliers d’utilisateurs ont rappelé le numéro en absence. Montant de l’escroquerie : 900.000 euros. Personne n’est à l’abri de cette nouvelle forme de criminalité. D’autres arnaques se font sur Internet, à partir d’un spam, un e-mail non sollicité qui arrive dans une boîte mail. 90 % des mails envoyés dans le monde sont des spams. Et là, c’est un compte en banque qui peut être vidé via la carte bleue de l’intéressé. Qui sont ces malfaiteurs qui se servent des failles d’Internet ou qui ouvrent des lignes téléphoniques surtaxées ? Comment s’organise ce business ? Comment les banques et autres organismes officiels luttent contre le phénomène ? Quels sont les protections possibles contre phishing ? Pourquoi est-il si difficile d’arrêter ces escrocs ?


25 mai 2011

L'or à prix d'or

Alors que la crise financière fait rage, le monde redécouvre la valeur de l'or. Et son appétit pour cette valeur refuge fait des ravages dans les régions du monde où il se trouve. Comme les Célèbes, en Indonésie. En plein coeur d'un des plus grands parcs naturels du monde, un site aurifère va être mis en exploitation. Il va à l'encontre de tous les principes d'un modèle de développement équitable et respectueux des normes environnementales mais aussi sociales. L'or suscite un tel intérêt qu'en France même, on parle de rouvrir d'anciens sites, qu'en Belgique comme en Indonésie, on récupère soigneusement les moindres particules d'or nécessaires à la fabrication d'appareils électroniques.

22 mai 2011

AVERTISSEMENT - Faire une cyber-rencontre : à vos risques et périls !

Certains sites de rencontres sont piégés car ils contiennent des profils suspects - Vous voilà prévenus et soyez très vigilants !

Cet article met en garde les personnes qui cherchent l'amour sur le Web pouvant se faire avoir. Jugez par vous même en lisant ces coups de gueules au vitriol (cliquer sur les carrés rouges ci-dessous pour accéder aux contenus). Selon leurs dires, les sites de rencontres : ATTENTION DANGER ! Pourquoi ? En effet, il se peut que la personne soit un prédateur sexuel, "détraqué(e)", violent(e) ou escroc,..... mais aussi, des personnes en couple en mal de sensations fortes ! Derrière leurs écrans, ils sont capables de mener en bateau et manipuler les personnes. Alors là, c'est risquer gros si c'est l'amour fou ! C'est beau l'amour, LOL, n'est-ce pas ?

 #1  #2  #3 

Un jeune homme de 17 ans piégé par une fille rencontrée sur Internet et subit des violences dans un square à Paris, une femme de 27 ans violée après une rencontre en direct sur Internet à Lyon, un mari criblé de dettes quand sa femme vole son identité pour détourner de l'argent, une femme ruinée par un homme rencontré sur Internet,....... Faux princes charmants, faux profils, escrocs sentimentaux, prédateurs sexuels,.... un site de rencontres peut cacher des pièges ! En effet, des fausses annonces se multiplient sur Internet et cela a été dénoncé par M6 dans Capital et des blogs sur les rencontres sur Internet. Aussi, certains sites de rencontres peuvent vous inscrire à votre insu en utilisant votre adresse email, n'est-ce pas Badoo et Twoo !

Quoi qu'il en soit, NE JAMAIS ENVOYER NI TRANSFERER D'ARGENT NI COMMUNIQUER SES COORDONNEES BANCAIRES ET PERSONNELLES à la personne rencontrée sur Internet !!! Et aussi, si la personne vous demande de l'argent : FUYEZ !





N'hésitez pas à témoigner sur les sites de rencontres dangereux en publiant un commentaire et si possible, détruisez votre profil rencontre.

Mise à jour du 22 décembre 2012 - ATTENTION AUX CYBER-ARNAQUES SENTIMENTALES - La mafia de la cyber-criminalité en Côte d’Ivoire : Qui sont-ils ? Comment opèrent-ils ?

Cet article est très long qui vous met en garde sur les dangers des sites de rencontres et autres sites de communauté qui sont susceptibles d'êtres piégés, mais il permet de mieux cerner ce que ce passe là-dedans. D'abord, pour les escrocs, c'est de trouver les pigeons ! Il est assez facile de trouver des personnes, non pas crédules mais en quête d'amour. Ils ou elles cherchent simplement la proie facile et font des promesses genre je viens te rejoindre mais ma mère ou mon frère est malade, peux tu m'envoyer 150 euros ?!? 150 euros multiplié par le nombre de personne entourloupés, c'est le jackpot ! Sur Easy Flirt, Netlog, Meetic, Je Contacte, Badoo, Twoo ou Match.com,..... il y en a aussi beaucoup mais il est facile de les repérer. Si au premier contact, il ou elle vous donne son adresse email : prudence et méfiez-vous ! DANGER ! Et derrière ces profils de femmes, c'est peut-être un homme qui est derrière son écran se faisant passer pour une femme ou vise versa. Et leurs photos sont souvent bidons et volés sur d'autres profils de rencontre ou ailleurs. Si vous voyez une femme sublime de 25 ans ou un beau garçon de 22 ans vous dire "JE T'AIME" au bout de quelques échanges, c'est qu'il y a un problème ! Aussi, le danger peut venir des prédateurs sexuels et des "détraqués" qui se cachent derrière les profils de rencontre. Alors, prenez garde, l'amour est peut être à côté de chez vous mais pas avec ces personnes ! Un conseil : choisir avec qui échanger, les personnes font souvent des "photocopillages" avec leurs profils et à quelques mots près, ce sont souvent les mêmes ! Elles sont pharmaciennes ou travaillent dans le médical et ça vous rassure ? Je lance ce cri d'alarme à tout le monde car il n'y a pas de technique miracle. L'amour n'est pas un jeu ! C'est à vous avec un minimum de bon sens de faire le tri.

Quoi qu'il en soit, signalez immédiatement le profil de rencontre qui vous semble suspect ou encore plus radical, détruisez votre compte !

Se faire passer pour une femme pour gruger les Français, ou tout simplement monter un réseau en complicité avec des jeunes femmes pour atteindre le même résultat. Voilà la nouvelle trouvaille des Ivoiriens, qui bénéficient, pour ce travail, de la couverture de certains agents des forces de l’ordre et de certains points de transfert et de retrait d’argent. Zoom sur cette activité illégale qui discrédite la Côte d’Ivoire.

« Tu viens de rembourser le prix de la traite négrière que vos ancêtres nous ont infligée ». En pleurs devant son ordinateur muni d’un Webcam (petite caméra qui permet aux internautes de se voir pendant la connexion), Patrick, un Français handicapé à cause d’un accident de travail (la révélation est de lui), vient de recevoir ce message, qui ruine, sans doute, ses espoirs. Croyant avoir affaire à la dulcinée de son rêve, il s’est rendu compte, après avoir été arnaqué à hauteur de 30.000 euros, qu’il avait plutôt affaire à des escrocs en ligne. Ceux qu’on appelle des cybercriminels. La majeure partie de son économie, après que son assurance l’eut dédommagé, est tombée dans l’escarcelle de jeunes ivoiriens qui opèrent depuis la Côte d’Ivoire sur Internet. En affichant lors de leur dialogue la photo de Natacha, une plantureuse africaine aux courbes salivantes sur l’écran de l’ordinateur, ces jeunes ont su attirer la sympathie de Patrick, avant de le piéger. Patrick fait partie de ces « Français », en quête de femme sur Internet, et qui finissent par se faire « détrousser » par de jeunes ivoiriens. L’arnaque sur la toile mondiale est devenue une véritable mafia en Côte d’Ivoire. La quasi-totalité des cybercafés sont devenus des repères de cybercriminels qui, à partir de l’Internet, grugent de nombreux Européens. Et le fruit de leur vol se chiffre à des millions, voire des centaines de millions par jour, si l’on s’en tient aux transactions financières opérées par ces escrocs. C’est ce qu’on appelle la cybercriminalité. Selon Dimba Traoré, expert en Ntic, lors d’une interview accordée à Fraternité matin du 18 juin 2007, la cybercriminalité est l’ensemble des délits commis contre les systèmes d’informations, et aussi l’ensemble des crimes commis en utilisant l’informatique et l’Internet. « La cybercriminalité a deux aspects : c’est tout ce qui est crime contre les systèmes d’information. Et toutes sortes de crimes commis par l’utilisation des systèmes d’informations », indiquait-il. Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire, par la faute des cybercriminels, est devenue un pays à haut risque. Comme l’illustre d’ailleurs plusieurs commissions rogatoires dont la dernière est celle des Belges, récemment arrivés sur les bords de la lagune ébroué pour des enquêtes. Les escrocs utilisent des méthodes aussi ingénieuses qu’inimaginables pour se faire de l’argent.

Des méthodes ingénieuses pour s’enrichir Selon Souleymane, un jeune ivoirien faisant partie d’un réseau d’escroc qui sévit sur le net, c’est pour « se chercher » qu’ils posent de tels actes. Grâce à l’un de ses amis, il a réussi à entrer en contact avec trois Européens, Maër (Français), Jacques (Suisse) et Gérard (Canadien), se faisant passer, à lui seul, pour trois femmes, toutes différentes les unes des autres. Aujourd’hui, à l’issue d’une communication assidue, en complicité avec de jeunes filles présentes dans des cybercafés, il récolte le fruit de « sa persévérance ». Il a reçu successivement de ses « amants », 500 Euros, 800 Euros et 1500 Euros. Ibrahim, un autre Ivoirien de 23 ans, a arnaqué son « Français ». Il explique que sa victime lui a fait parvenir 7635 euros pour l’organisation de son anniversaire. En fait, faisant parvenir à « son amant » un faux passeport avec le cachet du ministère de l’immigration, il lui a fait comprendre qu’il pourrait le rejoindre, si toutefois ce dernier lui expédiait de l’argent pour son billet d’avion. « Son Français », à ses dires, est tombé dans le panneau. Sans réfléchir, il a délié la bourse. Ce fléau, qui nourrit une bonne frange de la jeunesse ivoirienne, n’est pas sans conséquences pour la Côte d’Ivoire. Ainsi, au dire de Didier Kla, président de Internet Society, lors d’un atelier de formation à la maison de la presse d’Abidjan, le 21 février dernier, la destination Côte d’Ivoire n’est plus sûre. Sensibilisant les autorités ivoiriennes sur la cybercriminalité, il a révélé les pertes que ce phénomène a causées aux Etats-Unis. « Aux Etats-Unis, les cyberterroristes ont engendré des pertes d’environ 7,8 milliards de dollars. La cybercriminalité rend les Etats africains fragiles », révélait le président de Internet Society. Il déclare l’impuissance des services de renseignements africains face à l’ampleur du phénomène. Pour comprendre ce fléau qui gangrène l’économie ivoirienne, un cybercriminel a délié la langue sur l’origine du vol en ligne. Selon lui, plusieurs procédés malhonnêtes sont utilisés pour s’enrichir sur le dos d’associations, d’amoureux ou d’hommes d’affaires. « Ce vol organisé » sur le net tire son origine de l’immigration des Africains en Europe. Les immigrés, vivant dans la clandestinité et dans des conditions parfois cruelles, cherchaient par tous les moyens à s’enrichir. Surtout en utilisant des voies illégales : vols de voiture, vols dans les supermarchés en utilisant des cartes de crédits volées etc.. Etant donné que le système technologique a connu une amélioration considérable, de fil en aiguille, les Européens remontaient facilement la filière des voleurs et les mettaient sous les verrous. Mais avec l’avènement de l’Internet et les achats en ligne, les jeunes escrocs vont innover. C’est ainsi qu’avec des cartes de crédit soutirées subtilement à d’honnêtes citoyens, ils effectuent des achats en ligne. Ce phénomène criminel va donner naissance à ce qu’on appelle « le broutage ». Il va prendre de l’ampleur grâce au mouvement du « Coupé-décalé », qui signifie prosaïquement dérober puis détaler avec son butin.

« Coupé-décalé », catalyseur de l’escroquerie Dès lors, les jeunes, croyant à tort ou à raison que les précurseurs de ce mouvement ne sont riches que parce qu’ils s’adonnent à cette activité illégale, vont embrasser ce mouvement. Treichville et Marcory occupent aujourd’hui la tête du peloton en matière d’escroquerie électronique. La tranche d’âge qui s’adonne le plus à ces activités parmi les Ivoiriens se situe entre 12 et 25 ans. Leur seul souci, se payer la tête des Français, pour espérer devenir riche. Et rapidement. En plus des Ivoiriens, les Nigérians vont exceller dans le domaine. « Ce sont les Ibo qui maîtrisent le mieux ce système », nous confie une source. L’information est confirmée par Didier Kla : « On parle de plus en plus du phénomène des Ibo ». Les Ivoiriens vont donc tenter de faire comme ces « brouteurs » qui roulent carrosse et qui, par la simple maîtrise de l’outil informatique, deviennent riches. Très riches même. Et notre interlocuteur de soutenir qu’il y a deux types de broutage. Le « Mougou ou Wess » et le « Format ».

« Le Mougou », soutenu par certains agents de transfert d’argent Le « Mougou ou le Wess » est un procédé qui consiste à aller sur des sites de rencontre, s’inscrire en se faisant passer pour une femme, et chercher par cette voie, des amis à travers l’Occident en général, et la France en particulier. « Dès qu’on se fait des amis, on cherche par tous les moyens à soutirer de l’argent aux Français qui cherchent femmes (rencontre virtuelle) », soutient Roméo, un jeune de 20 ans. Les sites les plus sollicitées, à cet effet, sont Meetic, Capfriend, Une Rencontre Serieuse, Sunlove, 123 Love, Friend Finder,... pour ne citer que ceux-là. Dès que la cible est repérée, soit les tchatcheurs décident de se rencontrer sur Yahoo Messenger, soit sur MSN Messenger. « Dès que la communication est établie entre le Français et toi, tu peux lui faire la promesse de venir chez lui en produisant de faux passeports et de faux visas qu’on lui expédie à travers l’Internet afin qu’il participe au voyage », soutient Isidore, un jeune habitant la commune de Marcory. Il affirme, par ailleurs, que pour réussir le coup, il faut se faire passer pour une femme en présentant une photo de mannequin préalablement cherchée sur Internet, afin de recevoir sans coup férir la somme qui sera expédiée. En ce qui concerne les photos des femmes présentées aux Français, quelques sites dont Hi 5, font l’affaire. En sus, des photos d’amies de quartier, qui acceptent de se prêter au jeu, sont également présentées. Et une fois l’argent expédié, le retrait se fait frauduleusement. En effet, pour retirer l’argent subtilisé aux amoureux européens, les « mougousseurs » proposent une agence de transfert et de retrait d’argent à leurs cibles. Dans ces agences, il vous faut remplir certaines formalités pour recevoir l’argent qui vous a été expédié. En plus, un document vous est remis sur lequel vous devez marquer votre nom, prénom, le code d’envoi et la question réponse que votre expéditeur vous donnera au préalable. Puisque l’argent est envoyé sous un pseudo féminin que le destinataire connaît, alors pour le récupérer, les « mougousseurs » photocopient une pièce d’identité normale appartenant à une autre personne. Sur la pièce photocopiée, ils mettent la photo préalablement montrée au Français sur le net, changent le nom initialement inscrit en y mettant le pseudo, re-photocopient la pièce et la présente à l’agent du guichet. Certains de ces agents, au parfum de « ce vol » organisé, n’hésitent pas à accepter la « re-photocopie frauduleuse », moyennant un pourcentage sur la somme à retirer. « La règle du retrait, c’est 10% sur la somme à retirer, moyennant le silence de la guichetière », soutient une source, témoin de la scène. Même à l’aéroport, la pratique est d’actualité. Un brouteur, ayant reçu 1400 euros, a retiré l’argent expédié par son Français à l’aéroport Félix Houphouët Boigny, le samedi 15 mars dernier. Mais de plus en plus, les Français sont réticents à délier la bourse. Pour leur forcer la main, les escrocs ont désormais recours à des pratiques occultes pour envoûter la cible. Un jeune, habitant la commune de Treichville, nous a confié qu’à chaque fois qu’il doit communiquer avec « son Français », il attache son bras droit avec un talisman qui a la vertu, selon lui, d’ôter à son amant toute capacité de réflexion.

Pratiques mystiques pour envoûter le Français « Mon marabout est prêt à m’aider. Mais il exige 5000 FCFA sur les 50.000 FCFA, au cas où l’opération réussirait », révèle Clément. Mais avant, selon lui, il me réclame 100.000 FCFA pour commencer le travail. Nombreux sont, en effet, ces internautes malhonnêtes qui s’appuient sur des pouvoirs mystiques pour envoûter leurs « chéris ». Mustapha D., un marabout connu de la place, offre ses services, moyennant rétribution, à ces jeunes gens en quête de « fortune facile ». Ils viennent, selon le vieil homme à la soixantaine entamée, le consulter pour « attacher » (envoûter) « leurs amants ». Chose qu’il réussit régulièrement, nous dit-il, en entrant dans le Kaloua (retrait spirituel ponctué de zikres incantatoires, à l’issue duquel les vœux sont exaucés par la force des esprits). A l’issue de ce retrait, des talismans sont remis aux prétendants, parfois au nombre de deux, après qu’ils eurent remis leur pseudo et le nom du Français au marabout. Et de poursuivre en disant qu’une fois ces « formalités mystiques » remplies, la plupart du temps, les Français mettent, sans réfléchir, la main à la poche. Un autre internaute, sous le couvert de l’anonymat, nous a révélé que pour « boucler indiscutablement l’esprit » de son Français, il a eu recours à une pratique mystique de haute intensité. « J’ai enterré un cabri noir vivant. Aujourd’hui, rien ne me résiste », lâche-t-il, avec une pointe de satisfaction, le cou bariolé d’or. Ibrahim, l’heureux gagnant avec preuve matérielle de cette escroquerie à grande échelle, ne se cache plus. Avec son butin, il affiche ostensiblement, comme ses camarades « mougousseurs », un train de vie de pacha. Chose grave, certains agents de la police criminelle exercent un chantage sur ces brouteurs. Malick nous a expliqué comment ces agents, par des dénonciations, harcèlent les jeunes « brouteurs », en leur brandissant le spectre d’une éventuelle arrestation. Ibrahim lève un coin de voile sur la complicité qui existe très souvent entre des guichetiers des points de retrait et de transfert d’argent et des agents de la police criminelle. C’est ainsi qu’un jeune, ayant reçu la somme de 2000 euros s’est vu dépouiller par des agents de la police criminelle, avertis par des guichetiers de l’agence Western Union. « Il ne lui restait que 400.000 FCFA, ce jour-là », soutient un témoin de la scène.

La complicité d’agents de la police criminelle Aziz, un jeune de 23 ans, révèle qu’à l’issue d’une cabale montée de toute pièce, il est passé « volontairement » par les mailles du filet de la police criminelle, à travers certains de ses agents, qui lui ont soutiré 200.000 FCFA, après lui avoir révélé qu’il fait l’objet d’une recherche de la part d’interpol pour tentative de vol portant sur la somme de 12 millions FCFA. « J’ai vendu rapidement tout ce que j’avais pour me sortir d’affaire, car en réalité j’ai fait croire au Français de ma sœur qu’elle doit subir une opération chirurgicale qui nécessite la somme de 12.000.000 FCFA. Malheureusement, je n’ai pas averti ma copine, qui a communiqué dans mon dos avec le Français, alors que l’argent avait été convoyé par Interpol. Le Français, ayant découvert la supercherie, a lancé Interpol à mes trousses et c’est grâce à certains agents de la police criminelle que je me suis sorti d’affaire en payant 200.000 FCFA », témoigne-t-il, amer et révolté d’être passé à côté du jackpot. Pourtant, une fois en possession de cet argent, les cybercriminels le dilapident dans la frime en claquant des centaines de mille dans les maquis, les boîtes de nuit et autres bars climatisés. Là-bas, les DJ se font du sou sur le dos de ces jeunes, en chantant des louanges dithyrambiques à leur endroit. Mais cette petite escroquerie n’est rien devant celle, plus productive, du format, l’autre branche de la cybercriminalité. Les « Formateurs » évoluent dans une sphère de haute escroquerie qui peut porter sur des centaines de millions, voir des milliards.

Le Format. C’est le niveau le plus élevé du broutage, selon notre source. Il embrasse divers domaines. A savoir : la religion, les banques et les finances, ainsi que les entreprises privées. Dans le domaine de la religion, les escrocs créent un site Internet sur lequel ils se font passer pour une association religieuse qui recherche des financements pour la construction d’édifices religieux tels que les mosquées ou les églises. Ils prennent le soin d’expédier aux associations ayant les moyens, des photos de vieilles églises ou de mosquées d’un quartier précaire, en demandant une aide financière en vue de sa réhabilitation. Une fois l’argent expédié, ils attendent une période bien donnée, avant d’expédier cette fois une photo qui présente un autre édifice religieux flambant neuf, aux mêmes associations pour prouver leur bonne foi. « Cela croît la confiance entre les escrocs et ces associations, qui n’hésitent plus à mettre la main à la poche, pensant qu’ils ont affaire à une association qui œuvre pour le bien-être de leur religion », précise notre interlocuteur, au parfum de cette pratique de la haute escroquerie, qui soutient que les plus réputés dans ce domaine sont les Ibo. A cet effet, un Imam, lors de son prêche le vendredi 18 janvier dernier à la mosquée Al Hussein de Treichville, n’a pas manqué de dénoncer de telles pratiques qu’il a qualifié d’anti-islamiques. Le second domaine dans lequel sévissent ces escrocs est le privé, par le biais de la création d’entreprises fictives électroniques, spécialisées dans l’import-export, selon un professionnel de ce genre de broutage. « L’inconnu se présente, passe des commandes et demande à ce qu’on lui envoie des factures pro-format », a souligné notre source, lui-même expert en la matière. La facture pro-format est une sorte de facture électronique qui laisse la possibilité à l’acheteur de donner la manière dont il désire payer la marchandise. Et le règlement se fait soit par carte bancaire, carte de crédit, soit par transfert de fonds etc.. « Une fois la commande passée, l’acheteur paye avec une carte de crédit volée », précise-t-il.

« Une société électronique fictive comme appât. Dans ce cas, il y a deux sortes de paiement : paiement avec un terminal contre-direct et paiement contre-indirect », poursuit notre source, qui affirme par ailleurs que dans le premier cas, l’acheteur est en ligne et procède directement au paiement de sa facture. « Dans le second cas, l’acheteur fait une demande de prélèvement manuscrite avec les numéros des cartes de crédit et le vendeur procède au prélèvement du montant total qui est sur la facture pro-format », a-t-il relevé. En effet, lorsque l’escroc en ligne décide d’utiliser une carte bancaire volée, le prélèvement est effectué et la marchandise est acheminée au nom de l’acheteur fictif par l’intermédiaire de compagnies spécialisées dans ce domaine. Joint par courrier depuis le 28 février 2008, pour en savoir davantage, la chambre de commerce et d’industrie, dirigée par Jean Louis Billon, est restée silencieuse. Et pourtant, des exemples de prélèvements et d’arnaques sont légion. En France, un génie de l’informatique a pompé, via le Net, 6,5 milliards d’euros à la Société Générale des banques, dans le mois de janvier dernier. En Côte d’Ivoire, le cas Tiacoh est l’exemple le plus patent. Selon le quotidien « Libération » dans sa parution du 19 février dernier, un réseau de vol de voiture serait logé en Côte d’Ivoire. Des enquêteurs français ont même débarqué dans ce pays pour y voir plus clair. Le réseau est soupçonné de vol de près de 300 grosses cylindrées, via Internet, à partir des chèques en bois. Certains types de transaction, selon une source bien introduite, requiert souvent la complicité de certaines sociétés de transfert de colis. Sur ce point, un autre « brouteur », qui a requis l’anonymat, a relevé la corruption qui gangrène certaines de ces entreprises. Pour en savoir un peu plus, nous sommes rentrés en contact avec Chronopost, mis en cause, et un responsable des lieux nous a fait savoir que sa société ne s’occupe que des colis légalement expédiés. En fait, si le propriétaire de la carte volée se rend compte des prélèvements sur son compte, il saisit sa banque et celle-ci lui indique « le chemin pris » par l’argent. Souvent, l’entreprise qui s’est chargée de recevoir l’argent du grugé dans le cadre d’une transaction financière, décline sa responsabilité en montrant tous les documents légaux qui ont servi aux achats. Celle-ci lui donne le pays où la marchandise a été acheminée. Sur la question, l’ancien Directeur général de la Douane ivoirienne, Gnamien Konan, estime qu’à partir du moment où les documents présentés sont légaux, ils ne peuvent rien faire. Dans ce cas, les volés saisissent les autorités de leur pays, en y déposant des plaintes. D’ailleurs, une centaine de plaintes est déposée à cet effet contre la Côte d’Ivoire. L’Afub ( Association française des usagers des banques), à travers la France, mène des actions dans ce sens. Cette association tient pour responsable les banques qu’elle accusent d’avoir « sacrifié la sécurité des moyens de paiement à la productivité ».

Un réseau qui opère à partir d’Abidjan. Ce sont au total 200 dossiers que l’Afub a reçus en 2007, en plus d’une centaine de plaintes déposées à travers la France. L’enquête pilotée par le pôle financier de Paris est remontée en Côte d’Ivoire où plusieurs véhicules volés ont été retrouvés. Des mandats d’arrêt internationaux ont été lancés. Mais les enquêtes judiciaires diligentées sont difficiles à mener, à cause des complicités en haut lieu. Saisi le 10 mars 2008, Interpol n’a pas délié la langue. Un agent de la police économique nous confiait que le dossier de la Cybercriminalité était sensible, au regard de l’implication de gros bonnets dans l’affaire. « Nous avons traité beaucoup de documents dans ce sens, mais le dossier de la cybercriminalité est très sensible », révèle-t-il. « Ce sont donc des sommes colossales qui sont engrangées pour le fonctionnement du réseau. Les préjudices atteignent des sommets, 30 à 50.000 euros », explique Serge Maitre, président de l’Afub. Du côté des banques, on se défend comme on peut. Pour Philippe Caplet, directeur du centre d’informations bancaire de la Fédération bancaire française, le contrôle des signatures d’endossement prend du temps et les escrocs jouent sur la rapidité. Même s’ils se défendent, les banquiers sont toujours soupçonnés d’être de mèche avec les escrocs. Au dire de l’Afub, les banquiers laissent croire que l’argent crédité est disponible même s’il s’agit de sommes importantes. « Peu de gens savent qu’un chèque crédité sur leur compte est conditionné par le paiement de la banque qui peut procéder à une contre-passation, c’est-à-dire reprendre l’argent », soutient l’Afub. Et pourtant, selon la banque de France, il peut s’écouler deux mois avant que la banque ne constate que le chèque est volé. Si les escrocs continuent à sévir au grand dam de leurs victimes en Côte d’Ivoire, c’est parce qu’aucune action véritable n’est entreprise pour les freiner. Du moins, si l’on s’en tient au laxisme des autorités ivoiriennes. Parce que, selon un agent de la police criminelle, on préfère jouer la carte de la prudence, pour ne pas se faire griller. C’est ce laxisme que des experts en Ntic ont dénoncé. Pis, Me Sarr Abdou, avocat à la cour et spécialiste des Ntic, a abordé la question du vide juridique en la matière en Côte d’Ivoire.

Anachronisme du droit pénal en la matière Selon lui, il faudrait que rapidement, le législateur ivoirien se penche sur cet état de fait. Il a même dénoncé un certain « anachronisme du droit pénal fondamental et l’inadéquation de la procédure pénale ». Armand Pierre Noudegbessi, expert informaticien au sein de l’entreprise Huawei, a présenté les outils de protection des systèmes dont son entreprise dispose. Mais en attendant, des pays se montrent efficaces dans la traque des cybercriminels. Au Nigeria, neuf personnes ont été condamnées, le 29 février dernier, dont un par contumace, pour avoir fabriqué toute une série de lettres et certificats aux noms, notamment de la Présidence, de la direction de la police, de la sûreté nationale, du bureau du procureur général et de la banque centrale du Ghana. Ils ont grugé un Français, en lui faisant miroiter, via le net, quelques 8,5 millions de dollars qui, selon eux, ont été déposés sur un compte bancaire au Ghana, et qu’il lui suffisait de payer quelques frais et taxes pour entrer en possession de ce pactole. Malheureusement, ces cybercriminels ont été stoppés net dans leur funeste élan, la police ghanéenne ayant mis le grappin sur eux. Le pot au rose a été découvert suite à une plainte d’un Français, identifié comme Gilles Gillet de Laumont escroqué de 35.000 dollars en mai 2005. Il a donc été victime d’un coup monté à l’Internet, soutient l’AFP qui donnait l’information. Face donc à l’impuissance des autorités des pays confrontés à la cybercriminalité, certains pays africains ont décidé de prendre les devants. La Tunisie, le Maroc et l’Afrique du sud, sont en train de protéger leur espace virtuel qu’est le net. Ils ont créé des plates-formes de défense telles que les PKI forums (Public Key Infrastructures), CERTS (Computer Emergency Response Team). En Côte d’Ivoire, on semble ignorer l’ampleur des dégâts, et pourtant, sans le savoir, ce pays est fiché comme l’un des plus dangereux, en matière de cybercriminalité. C’est ce qui justifie le cri du cœur du Docteur Angui Etti Boua, qui a interpellé les autorités ivoiriennes devant la presse le 29 février dernier, afin qu’elles agissent au plus vite pour freiner le phénomène de la cybercriminalité. Son cri de détresse ne doit pas tomber dans des oreilles de sourd, car pour rendre à la Côte d’Ivoire ses lettres de noblesses, il faut traquer les cybercriminels. C’est à ce prix qu’on pourra redonner confiance aux opérateurs économiques. C’est une question d’intérêt général et une œuvre de salubrité économique.

Enquête réalisée par Y. DOUMBIA

ENCADRE 1 : LA COTE D’IVOIRE INSCRITE SUR UNE LISTE ROUGE

La Côte d’Ivoire est aujourd’hui, par la faute des cybercriminels, un pays à haut risque. Fiché par les autorités européennes, ce pays n’est plus fiable, et est inscrit sur la liste rouge des pays à ne plus fréquenter « électroniquement ». Selon Didier Kla, « une fatwa » à l’échelle mondiale est même lancée pour interdire des achats en ligne à partir de ce pays. En des termes clairs, dès lors que vous êtes repéré comme étant un ressortissant ivoirien, désireux de faire des achats en Europe à partir de la Côte d’Ivoire, le vendeur vous ferme automatiquement ses portes. Et ce ne sont pas les hommes d’affaires qui diront le contraire. Selon Abdoulaye N, agent de banque, il est quasiment impossible de faire des affaires sur le net avec des opérateurs économiques étrangers. « Je suis entré en contact avec une société européenne spécialisée dans l’achat des fèves de cacao. Nous avons discuté et je lui ai proposé un tonnage. L’affaire était sur le point d’être conclue, quand en déclinant mon identité et mon pays de résidence, il s’est subitement rétracté. A l’évocation du nom de la Côte d’Ivoire, il s’est excusé, avant de couper la ligne », a-t-il expliqué, très amer. Jérôme T. enfonce le clou à sa suite, pour dire qu’il a subi les mêmes désagréments. Ayant établi un contact avec une succursale de vente de voitures allemandes, il s’est vu traité de voleur, après avoir décliné sur le net, son lieu de résidence. « Nous faisons difficilement des affaires sur le net. Si cet outil est un facteur de développement, sa façon d’être utilisé en Côte d’Ivoire nous pénalise », fulmine-t-il. Selon une source d’information, une commission rogatoire belge a séjourné en Côte d’Ivoire, afin de tirer au clair, par une enquête, l’affaire de la cybercriminalité. Car, révèle Didier Kla, de nombreuses plaintes sont déposées contre la Côte d’Ivoire à travers l’Europe, et « ce pays peut être non seulement exclu du cyber espace dans les années qui viennent, mais également exclu à tout moment du commerce international ». La menace est donc sérieuse, le danger pour l’économie, grand. Y.D

ENCADRE 2 : CES CHIFFRES QUI FONT PEUR !

Une enquête commanditée par le ministère de l’intérieur français sur la cybercriminalité a révélé des résultats inquiétants. Selon cette enquête, les escroqueries sur Internet ont doublé en un an. « Les escroqueries et abus de confiance sur Internet ont augmenté de 104% en un an », révèle l’enquête publiée par le quotidien français, le Figaro. Ce phénomène a inquiété les autorités françaises, qui ont décidé de prendre le taureau par les cornes. Le patron de l’office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLTIC), Christian Agrhoum, révèle que ce n’est que la partie visible de l’iceberg. « Chaque jour, des centaines de personnes sont victimes d’arnaque. Autant dire des dizaines de milliers par an, qui tombent dans le piège des commerçants fictifs », révèle-t-il en substance. Avant de mettre le doigt sur une autre pratique qui coûte des yeux de la tête aux usagers, surtout aux entreprises. Il s’agit des vers informatiques. « Les arnaques se sophistiquent, avec la propagation des vers informatiques, sortes de programmes espions, conçus pour piller les coordonnées bancaires, des listings de clients d’entreprise ou des données d’état civil précieuses pour la confection de faux documents », indique le Figaro. Ainsi donc, le seul virus Storm Worm (qui signifie littéralement : les vers de la tempête), a déjà infecté plus de 20 millions de machines dans le monde. « Les protections usuelles ne sont pas toujours suffisantes pour contrer les programmes les plus nocifs », révèle un spécialiste. La France, qui a conscience des dangers que fait planer une telle menace sur son développement, ne veut plus croiser les bras. Son ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a fixé au 1er septembre, l’inauguration d’un site web de « conseils et de prévention contre les contenus illicites » sur lequel les internautes signaleront « toute forme de malversation ». La France devant accéder, le 1er juillet à la présidence de l’Union européenne, Michèle Alliot-Marie, toujours selon le Figaro, vient également de saisir Bruxelles pour qu’une plate-forme commune aux 27 Etats membres, soit mis en place à l’office européen de police Europol, à la Haye. Si ces Etats puissants s’unissent pour contrer le fléau de la cybercriminalité, qu’en est-il de nos Etats africains, et plus précisément de la Côte d’Ivoire ?

Source : Inter CI (2008)

Mauvaises ondes

Les ondes électromagnétiques, inodores et invisibles, sont pourtant partout, des fours à micro-ondes au Wi-Fi, en passant par les téléphones portables. En quelques années, ces technologies ont littéralement envahi le quotidien, mais les autorités sanitaires ont-elle réellement mesuré les risques liés à l'utilisation de ces micro-ondes ? Devant l'inquiétude grandissante des consommateurs, l'Etat a édicté un certain nombre de normes, mais celles-ci sont-elles efficaces et suffisamment strictes pour une protection optimale ? Nombreux sont les scientifiques qui se penchent sur la question en livrant des études poussées, mais lorsqu'ils fournissent des résultats inquiétants, ils sont alors fréquemment discrédités. Sophie Le Gall tente à son tour d'identifier le danger lié à l'utilisation croissante de ces technologies.

19 mai 2011

AVERTISSEMENT - Apocalypse zombie droit devant !

Une nouvelle venue tout droit du cinéma hollywoodien pour vous présenter un film au box office ? Non, ceci n'est pas un hoax ni une fiction ni un jeu vidéo ni du cinéma ! En effet, la presse américaine lance un avertissement sur une possible invasion de zombies car le blog de CDC vient de poster un bulletin d'alarme a vous foutre les pétoches ! Wall Street Journal et Natural News mais aussi CNN confirment l'information à vous glacer le sang ! Préparez-vous à l'invasion, vous n'êtes plus au cinéma !
TLT - En cas d’apparition d’une épidémie zombie, le CDC serait tout logiquement en première ligne, étudiant et tentant de traiter au mieux cette nouvelle “maladie“. En ce sens et afin de préparer la situation.
Wall Street Journal - Si les zombies commençaient à se balader dans les rues, le CDC mènerait une enquête, comme pour n'importe quelle épidémie. Le CDC fournirait une assistance technique aux villes, Etats, ou partenaires internationaux pour gérer une infestation zombie. Cette assistance pourrait inclure des consultations, des analyses en laboratoire, le traitement et la gestion de patients, et le contrôle de l'infection (y compris isolation et quarantaine).
Natural News - Bien que cela puisse paraître incroyable, ce n'est pas un élément satirique ou une plaisanterie. Le CDC des États-Unis, qui a été profondément engagé dans les fictions de la grippe porcine et d'autres soi-disant pandémies, mettent maintenant publiquement en garde les Américains à se préparer à une apocalypse zombie.
Êtes-vous prêts pour une invasion zombie imminente ?

C'est une question posée par les Centers for Disease Control and Prevention dans un blog ce lundi, appelée: "Protection 101: Zombie Apocalypse". Ce n'est pas un hoax, des fonctionnaires du CDC parlent sérieusement de préparation d'urgence en cas d'invasion.

Ali Khan, aide-chirurgien de la CDC, a écrit dans le blog qu'il y a toutes sortes de situations d'urgence et que nous devons nous y préparer. Il parle d'une "Apocalypse Zombie" en sachant le ridicule que ça évoque, mais il nous averti que nous serons heureux de savoir comment se préparer à une urgence réelle.

L'aide-chirurgien du CDC donne des instructions aux lecteurs sur comment se préparer à des "zombies mangeurs de chair" ("flesh-eating-zombies"), comme dans le film d'Hollywood "La nuit des morts-vivants" ou "28 Semaines + Tard" et le jeu vidéo ainsi que le film "Resident Evil". Le spécialiste du CDC a dit que les étapes pour se préparer à un ouragan ou à une pandémie sont les mêmes à suivre dans le cas d'une attaque de monstres voraces (ou en cas de catastrophe naturelle, il sera vous acheter un certain temps jusqu'à ce que vous êtes capable de vous rendre à un refuge d'évacuation ou de lignes d'utilité sont restaurés).

Autres points à cacher dans un tel kit qui inclut : médicaments, ruban adhésif, une radio à piles, des vêtements, des copies des documents importants et des fournitures de premiers soins sans oublier le fusil à pompe.

Il suggère d'avoir une trousse d'urgence dans la baraque : de l'eau, de la nourriture, des fournitures diverses pour supporter les premiers jours en attendant de trouver un camp protégé des zombies genre camp FEMA ou zone de sécurité. Il nous invite à déterminer un plan d'urgence avec nos familles et à s'entendre sur des endroits où aller quand les "monstres" vont commencer à apparaître à l'extérieur. Ce plan servira, selon lui, devant une inondation, un tremblement de terre ou toutes autres situations d'urgence.

L'idée derrière la campagne du CDC découle des préoccupations de radiations qui émanent depuis le séisme du Japon. Dave Daigle, porte-parole du CDC, a dit à FoxNews que quelqu'un a demandé aux fonctionnaires de la CDC. si les zombies seraient un sujet de préoccupation en raison des craintes de radiations en provenance du Japon. Il a répondu que cette campagne, qui utilise le parallèle d'une attaque de zombies, est un moyen pour eux de toucher un public qui n'a jamais été rejoint auparavant. En fait, la nomination "Apocalypse Zombie" est utilisée de façon à attirer l'attention. D'ailleurs, en deux jours, le blog du CDC est devenu très populaire...

"Les personnes sont tellement à l'écoute des zombies," dit-il. "Les personnes sont vraiment dans le composé zombie. L'idée est que nous touchons un public ou un segment que nous n'avions jamais atteindre avec des messages typiques."

Liste de l'équipement de survie en zone a risques.

Il faut :
  • prévoir 3 litres d'eau minimum par jour et par personne
  • alimentation : s'approvisionner en articles non-périssables que vous mangez régulièrement
  • médicaments (y compris et sans ordonnance des médicaments sous ordonnance)
  • outils et accessoires (couteau, ruban adhésif, radio, fusil à pompe ou de chasse, etc...)
  • assainissement et hygiène (eau de Javel domestique, savon, serviettes, etc...)  
  • lingerie et literie (un changement de vêtements pour chaque membre de la famille et des couvertures)
  • documents importants (faire des copies de votre permis de conduire, passeport, certificat de naissance et pour ne citer qu'eux ou encore mieux, gardez le porte-feuille sur vous)
  • les réserves de premiers soins (trousse de secours)

Mise à jour du 13/03/2012 - FLASH : Selon 20 Minutes et Le Figaro, des cours de survie face à une invasion de zombies sont à la mode donc l'avertissement est pris au sérieux.

Mise à jour du 13/02/2013 - Le Québec se prépare de faire un exercice pour faire face à une apocalypse de zombies selon La Presse du Canada.

EXPLOSIF ! Déploiement militaire qu'en cas de crise majeure en France

Joli papier de l'AFP : "En cas de crise majeure, l'armée peut engager 10.000 hommes sur le territoire national, selon une instruction interministérielle rendue publique au moment où sort un livre dont l'auteur assure que "l'Etat prépare la guerre dans les cités françaises". L'existence de ce texte, daté du 3 mai 2010, et dont l'ouvrage ne fait pas spécifiquement mention, est révélée dans le dernier numéro d'Armées d'aujourd'hui, une des publications officielles du ministère de la Défense". Intéressant : Sachant que 10.000 c'est très peu. A raison de 500 par cité, il faudrait relancer le service militaire. Mais ce que cela veut dire surtout, c'est que le Ministère se prépare au mega-clash, à l'insurrection. Question bête: pourquoi ils n'ont pas déjà envoyé l'armée dans certaines cités ? C'est clair, ça sent mauvais cette affaire.



18 mai 2011

Alex Jones révèle l’arme secrète des mondialistes : les circuits intégrés de contrôle et de coupure - L'interconnexion de divers appareils

L'effet d'une bombe ! Le programme du Nouvel Ordre Mondial visant le Web et la high-tech consiste à contrôler, censurer et le couper ! Preuve en vidéo comme quoi les dérives sont possibles notamment flicage à distance des citoyens et muselage des médias alternatifs tel que les blogs.

Et quoi qu'il en soit, la high-tech de demain sera dangereuses pour notre vie privée voire même très dangereuse ! En effet, les appareils truffés d'électronique et de technologie seront INTER-CONNECTES et serviront à nous espionner et surveiller nos moindres faits et gestes alors vous êtes prévenus !



Flash du 23/11/2013 - Selon Wiki Buster Z, les téléviseurs LG & Samsung espionnent les utilisateurs à leur insu – La TV connectée vous regarde, vous écoute, et enregistre vos infos personnelles ! ETEIGNEZ VOTRE TELEVISEUR !

Un blogueur a remarqué que son téléviseur LG continuait de transmettre des informations personnelles au fabricant, alors même qu’il avait désactivé cette fonction. La firme assume du bout des lèvres. LG appartenant à Samsung nous pouvons facilement extrapoler et dire que les téléviseurs de marque Samsung transmettent le même genre d’information. 

Les réseaux sociaux vous espionnent, votre smartphone vous espionne, votre téléviseur n’allait pas se gêner d’en faire de même. c’est le blogueur britannique du nom de DoctorBeet qui a découvert que sa TV connectée de marque LG l’espionnait à son insu. Il relate son expérience sur son site.

Les fabricants de téléviseurs connectés enregistrent les habitudes de leurs téléspectateurs afin d’afficher des publicités en rapport avec leurs goûts dans les différents menus de navigation. Chez le fabricant coréen, la fonction s’appelle Smart Ad.

L’option de suivi peut être déclenchée, sauf que voilà, dans le cas de LG, les informations continuent d’être collectées et transmises aux serveurs de la firme. Fâché par cette découverte le blogueur a contacté LG pour lui demander des explications.

ET ils nous ressortent encore le même argument selon lequel la collecte de toutes ces données ne sert qu’a afficher des publicités ciblées dans les menus du téléviseur… Ils prennent vraiment les gens pour des imbéciles, je me demande comment cet argument peut encore tenir après toutes ces années et les dérives que nous vivons actuellement concernant notre vie privée et l’archivage de nos moindres faits et gestes.

Réponse de l’entreprise: toute personne qui emploie un téléviseur connecté de la marque en accepte forcément les conditions d’utilisation. Et de recommander à Doctor Beet de se retourner contre le vendeur du téléviseur qui ne l’a pas averti que ses informations personnelles allaient être connectées.

Pour éviter les fuites, le blogueur préconise de bloquer manuellement sur le routeur certains noms de domaine liés à Smart Ad. La liste est disponible sur son blog.

14 mai 2011

TOUS SUR ORBITE !

"Tous sur orbite !" est une émission éducative et scientifique, auparavant diffusée sur La Cinquième en 1997, destinée à expliquer de manière pédagogique le fonctionnement du système solaire et à explorer l'espace. La playlist regroupe la totalité des reportages diffusés sur La Cinquième qui est devenue France 5.



12 mai 2011

Les Arrivées

Composé de 50 épisodes, cette série lève le voile sur des sujets tel que les sociétés secrètes, l'existence de dieu, l'existence du diable, les extraterrestres, le conflit israelo-palestinien, le satanisme dans notre culture moderne, les techniques de propagande et de contrôle de la pensée ainsi que les techniques de désinformation utilisé par des organismes tel que la CIA et le gouvernement en général, les prophéties des grand prophètes, la théorie de l'évolution, les différentes religions et sectes et plein d'autres sujets... pour finir avec une énorme surprise lors du dernier épisode

Les Arrivées est une série ayant pour but de divulguer des informations ésotériques et sacrées à un large public dans un but d'un éveil des consciences.



ATTENTION ! Certaines vidéos peuvent choquer

11 mai 2011

Les catastrophes dans l'espace lointain

Ce documentaire s'intéresse aux dangers, aux accidents et aux catastrophes qui peuvent avoir lieu dans l'espace, pour les terriens comme pour les astronautes. Comment réagi un corps humain dans le vide spatial ? Quels sont les dangers de la vie dans une station spatiale ou sur une autre planète ? Et bien d'autres questions encore.


8 mai 2011

AVERTISSEMENT : Les 14 signes qui montrent que la fin de notre monde est en approche !

Beaucoup de personnes croient que le monde que nous connaissons va prendre fin le 21 Décembre 2012. Je dis que c’est une absurdité totale. La plus honnête réponse à ce jour est que la fin du monde tel que nous le connaissons a déjà commencé. Et cela ne signifie pas la fin du monde; cela signifie la fermeture d’une époque et la naissance d’une autre. Il s’agit d’une transition entre les âges. Cette transition particulière, cependant, promet d’être la transition la plus tumultueuse et la plus coûteuse que l’humanité ait jamais vu.

Mais n’attendez pas décembre 2012 pour chercher les signes. Voici 14 signes qui montrent la déliquescence du monde tel qu’on le connaît.

Nous vivons la fin d’une époque et la naissance d’une nouvelle. Dans l’avenir, on regardera en arrière et on appellera tout cela un moment d’histoire, mais quand on le vit, cela semble aller de l’avant presque au rythme d’un escargot. Mais ne vous y trompez pas: nous vivons les premiers chapitres de la fin du monde tel que nous le connaissons, et de l’autre côté émergera un monde nouveau très différent de celui que nous connaissons aujourd’hui.
1. Tornades, ouragans, tremblements de terre et tsunamis

Au début, cela ressemblait à un hasard, mais maintenant c’est un modèle. La météo est de plus en plus extrême. Plus de 120 tornades ont récemment frappé le Midwest américain. Le Texas est en feu et souffre d’une extrême sécheresse. Et là où il n’y a pas d’incendies et de sécheresses, il y a des inondations. Ce n’est que le début … Il faudra observer une météo encore plus monstrueuse au cours des 18 prochains mois.

2. Le silence des abeilles

Le désastre des colonies continue de s’accélérer au Nord de l’Amérique. Nous savons déjà que c’est dû en partie aux pesticides chimiques (et peut-être aggravé par les OGM), mais l’industrie chimique est engagée dans une totale dissimulation pour nier cette vérité tandis que les pollinisateurs de notre monde souffrent des effets dévastateurs d’un effondrement de sa population.

3. La défaillance de la science nucléaire

La catastrophe de Fukushima prouve une chose: les scientifiques sont dangereusement arrogant dans leur planification de projets à grande échelle, et ils ne tiennent pas compte de l’incroyable puissance de Mère Nature. La science nucléaire nous a promis une énergie propre et verte – mais maintenant, elle n’a délivré qu’un poison silencieux, invisible qui infecte notre planète.

4. La poursuite vicieuse de Wikileaks

À une époque de tromperie galopante, il n’y a pas de place pour la vérité. Ainsi, ceux qui disent la vérité (Wikileaks) sont violemment poursuivis comme s’ils étaient des criminels.

5. L’augmentation d‘un état policier médical

Les raids armés du SWAT (équivalent du GIGN en France) sur Maryanne Godboldo à Detroit ne sont que le début. La vérité est que le système médical utilise les armes pour forcer à ses vaccins et à la chimiothérapie sur les enfants et les adolescents à travers l’Amérique. Le système médical est devenu si complètement inutile, corrompu et dangereux qu’il faut effectivement invoquer des armes face au peuple juste pour "convaincre" les gens de prendre ses médicaments. Il s’agit d’un monopole médical sous la menace des armes qui existe comme une menace pour notre santé et nos libertés.

6. La fréquence croissante des pénuries alimentaires et des mauvaise récoltes

Avez-vous remarqué la flambée des prix alimetaires ? C’est juste le début: les prix de l'alimentation continueront de monter en flèche dans les prochaines années en raison de conditions météorologiques extrêmes, la perte des pollinisateurs et la contamination globale des cultures par les OGM. La vraie alimentation est de plus en plus rare dans notre monde. Vous devriez peut-être penser à commencer un jardin potager…

7. La destruction incontrôlée du monde par les sociétés d’énergie

Les retombées radioactives de Fukushima n’est pas la seule façon par laquelle les entreprises détruisent notre monde: Ne pas oublier le Deep Water Horizon et le déversement massif de pétrole dans le golfe du Mexique – un déversement qui au fait n’est pas fini. Ils sont toujours à pulvériser du Corexit dans le Golfe un an plus tard!

8. La poursuite de la contamination de notre planète par les OGM

C’est peut-être le pire chapitre de l’effondrement à venir: La pollution génétique généralisée de notre planète par les OGM. Il s’agit d’un crime contre la nature et contre l’humanité. C’est un "déversement de gènes" qui ne peut jamais être contenu car il propage son ADN mortel à travers les cultures alimentaire mondiales, conduisant à de mauvaises récoltes et à la famine. L’utilisation des OGM est la chose la plus proche du "satanique" dans l’agriculture moderne. L’agenda derrière cela est le mal à l’état pur.

9. La tyrannie et la répression pénale ciblant la vraie alimentation (lait cru)

Lorsque vous ne pouvez même pas vendre d’honnêtes aliments de ferme à vos voisins sans être ciblés et arrêtés par les flics, cela signifie que quelque chose va terriblement mal dans le monde. Mais c’est ce qui se passe aujourd’hui dans toute l’Amérique. Maintenant, le gouvernement fédéral ciblent même les Amiches !

10. L’escalade de la contrefaçon de la réserve monétaire

Dans un système économique proche de l’effondrement, les dirigeants débiles ne font que penser à des "solutions" qui accélèrent leur propre chute. La contrefaçon incontrôlée d’argent par la Réserve fédérale (avec son "assouplissement quantitatif" et autres méthodes de contrefaçon) est un signe classique que la fin de notre système actuel arrive à grands pas. Les insanités économiques sont évidentes pour tous ceux qui peuvent encore faire des maths.

11. L’intelligence des masses en chute libre

L’un des signes les plus inquiétants que nous sommes déjà dans l’effondrement est le nivellement par le bas des masses. Les zombies baveux qui regardent CNN à la TV qui dominent notre paysage n’ajoutent absolument rien à la valeur au monde. Ce sont des "consommateurs décérébrés" qui se font vacciner, regardent la télévision et mangent de la malbouffe transformée et pasteurisée. Ils sont en traitement psychiatrique et croient tout ce que leur dit le gouvernement. La plupart de ces personnes , bien sûr, ne passeront pas au travers de l’effondrement.

12. La fabrication complète et absolue des informations grand public

La plupart des infos grand public sont maintenant totalement et complètement fabriquées de nos jours: Le rapport sur​ le certificat de naissance d’Obama, les nouvelles de la guerre en Libye, la couverture de l’économie et de la dette des États-Unis, la mort de Ben Laden…Tout est si incroyablement et complètement faux qu’une personne intelligente en regardant les nouvelles ne peut pas s’empêcher d’exploser de rire. C’est un signe de cet effondrement que les sources d’information invoqué par les masses soient incapables de rapporter la vérité et qu’elles doivent recourir à des fictions politiquement opportunes sur tout, des soins de santé et de la médecine jusqu’au sort du dollar américain lui-même.

13. La pollution pharmaceutique continue de notre monde

Au-delà de la contamination par les OGM et la radioactivité de notre monde, nous sommes aussi confrontés à la contamination pharmaceutique massive de notre planète. Ce ne sont pas seulement les usines pharmaceutiques qui déversent leurs produits dans les rivières, c’est aussi le fait que plus de la moitié de la population prend maintenant des médicaments presque tous les jours, et que les médicaments passent à travers le corps et se retrouvent dans l’eau d’approvisionnement où ils contaminent les poissons. Même au-delà, les médicaments se retrouvent dans les boues d’épuration humaines qui sont emballées et vendues comme "sol biologique" !

14. La contamination radioactive de l’approvisionnement alimentaire mondial

En voici une qui est vraiment insidieuse: l’approvisionnement alimentaire mondial est maintenant contaminé par les retombées radioactives de Fukushima. On nous dit que les niveaux sont "faibles", mais on ne nous dit pas la vérité sur la façon dont les isotopes radioactifs du césium persistent dans l’approvisionnement alimentaire pendant des siècles. Comment la race humaine va t-elle survivre à une exposition aux scanners, à une nourriture radioactive, aux radios de la poitrine, aux scanners corporels de la TSA et même aux fourgons secrets mobile avec rayons X, qui peuvent pénétrer dans votre corps pendant que vous marchez dans un stade de football ? La charge totale de rayonnement sur ​​la race humaine atteint désormais un point d‘infertilité global. C’est peut-être l’idée, en fait.
Ça s’accélère, trop

Décembre 2012 peut être une date utile comme une sorte de mi-point de la crise, ou peut-être comme une date de déclenchement pour une accélération plus rapide du rapide dénouement de la société. Mais ne vous y trompez pas: nous vivons déjà dans l’effondrement de notre monde moderne. Et vous avez un siège au premier rang ! (passionnant, n'est-ce pas?)

Pensez à ce qui se passe autour de vous ces jours-ci. Ce sont les signes des derniers embrayages désespérés d’une civilisation fondée sur des pratiques non durables qui ne valorisent pas la vie de notre monde. Il s’agit de la Fin des Temps de l’oligarchie corporative, la machine du monopole à but lucratif qui a tout détruit dans notre monde en échange d’un rapport trimestriel d’un bénéfice légèrement supérieur.

Dans la quête de plus d’argent, l’humanité a sacrifié son alimentation, ses pollinisateurs, ses océans, ses forêts et ses sols. L’humain mû par l’avarice a utilisé d’autres humains comme expérience médicale et comme chair à canon. Nous avons créé des guerres pour vendre plus de bombes, et nous avons inventé des maladies psychiatriques pour vendre des produits chimiques.

Ce sont les pratiques d’une civilisation faussée… et dont les jours sont comptés. L’observer s’effriter est bien plus intéressant que de la regarder poursuivre ses moyens de destruction, bien sûr, parce que ceux d’entre nous qui sont attentifs réalisent qu’une civilisation future doit se lever à la place de celle-ci après l’effondrement.

Dites adieu aux faux pouvoirs des institutions

Il serait bien que nos futurs dirigeants se souviennent de l’importance de la liberté et de responsabilité personnelle, bien sûr. Il s’avère que la réponse à tous les problèmes du monde, est la liberté : liberté de la médecine, liberté économique et libération de la tyrannie des gouvernements.

Parce que, avouons-le: La cause profonde de la plupart de ces problèmes qui rabaissent nos droits maintenant , c’est un mauvais gouvernement. C’est un mauvais gouvernement (Big Brother) qui a approuvé les OGM. Un mauvais gouvernement qui a appliqué le monopole de la médecine et a permis des pesticides pour tuer les abeilles. Un mauvais gouvernement qui nous a conduit vers une dette incontournable et des guerres étrangères coûteuses. Un mauvais gouvernement qui a interdit la liberté de santé et protégé les pratiques monopolistiques des entreprises alimentaires, des sociétés de médicaments et de produits chimiques.

La chute de la civilisation humaine moderne est, comme vous l’avez probablement deviné, aussi la chute de l’idée même que Big Brother crée une meilleure société. Parce que s’il y a une idée qui doit rester lettre morte après l’effondrement, c’est l’idée que Nous le Peuple, avons besoin en quelque sorte d’un autre groupe de personnes (employés du gouvernement) que celui qui vit de notre travail acharné, tout en nous harcelant d’une fausse autorité, en dirigeant tous les petits détails de nos vies.

Ce qu’il nous faut dans notre monde n’est pas plus de gouvernement, mais plus de liberté. Si nous avions la liberté, l’intégrité et la responsabilité personnelle, nous n’aurions même pas à faire face à l’effondrement mondial qui a déjà commencé. Mais hélas, la race humaine est une espèce de nourrisson et il lui faut tirer des leçons à la dure, semble-t-il.

Cette leçon doit être longtemps dans les mémoires: Si vous laissez les sociétés, les banques et les gouvernements gérer vos économies, vos fermes et vos vies, ils vont vous asservir et voler votre avenir pendant que vous dormez, ils vont injecter des poisons en silence dans le monde très près de vous jusqu’à ce que vous réveilliez un jour pour trouver que tout ce que vous avez créé a été détruit. Ils vous promettent le paradis, mais vous offrent seulement la mort.

Méfiez-vous de toute entité qui n‘est pas une personne vivante, aucun gouvernement, aucune institution, aucune société n’a ni une âme, ni un cœur, ni une conscience. Ce sont des forces de destruction organisée qui déciment ces choses qui nous sont chères, tout en nous offrant des choses qui ne font que nous asservir ou nous font du mal.

Méfiez-vous de la société, du gouvernement, de l’institution à but non lucratif travaillant en tant qu’avant groupe pour l’industrie privée. Ne vous permettez jamais d’être gouverné par une institution qui n’existe que comme une fiction construite organisée autour de la cupidité humaine.

Et soyez prêts pour l’accélération de l’effondrement. Parce que si vous lisez ceci, vous êtes l’avenir de la race humaine. Vous avez le devoir de rester en vie, de garder vos gènes intacts, et d’être là pour aider à créer la prochaine société.

Article traduit sur Natural News

4 mai 2011

Une question plane sur le rôle joué par le dollar US

L’annonce faite par l’agence de notation Standard and Poor’s qu’elle avait abaissé sa perspective de la dette américaine à « négative » a fait frémir les marchés financiers mondiaux. La décision signifie qu’il y a à présent une chance sur trois que la dette américaine même soit dégradée au cours des deux prochaines années – un événement qui est sans précédent.

Mais ce qui est remis en question par la décision de S&P c’est plus que l’état de l’économie et des finances du gouvernement américains. Avec la dette américaine, considérée comme étant la plus sûre du monde, toute dégradation signifie que le rôle du dollar américain comme monnaie de réserve mondiale sera sérieusement compromis sinon complètement abandonné.

En réaction à la décision et au manque de confiance grandissant dans les monnaies papier, le prix de l’or a franchi un nouveau record en grimpant à plus de 1.500 dollars l’once.

Au cours de la dernière décennie, le rôle du dollar comme pivot du système financier mondial a de plus en plus fait l’objet d’un examen minutieux, au fur et à mesure de l’augmentation de la dette américaine et du creusement du déficit de la balance des paiements, en nécessitant des flux de capitaux de plus importants du reste du monde, notamment en provenance de la Chine. Mais, tant que l’économie mondiale continuait de croître, ces inquiétudes étaient quelque peu passées inaperçues. Les choses ont commencé à changer avec le déclenchement de la crise financière en 2008 qui a révélé au grand jour la décrépitude – pour ne pas parler de la criminalité avérée – existant au cœur du système financier américain.

L’inquiétude au sujet du rôle du dollar américain est attisée par le fait que, loin d’être résolue, la crise financière mondiale qui avait débuté y a deux ans et demi avec l’effondrement de Lehman Brothers a tout simplement subi une mutation.

Le week-end dernier, le financier milliardaire, George Soros, a mis en garde que la présente situation était plus déconcertante et moins prévisible qu’elle ne l’était au plus fort de la crise financière. « Il existe certainement un nombre de situations intenables et qui persistent néanmoins et les autorités n’essaient pas nécessairement de les résoudre mais tentent simplement de gagner du temps. Nous nous trouvons dans cette situation sans être confrontés à un effondrement immédiat ou à une solution immédiate. »

Suite à la décision de S&P, Maurice Newman, l’ancien président de la bourse australienne, Australian Securities Exchange (ASX), a prévenu que l’économie mondiale vit au-dessus de ses moyens et va vers un choc cataclysmique dans les huit prochaines huit années.

« Près de trois ans après la crise financière mondiale, l’économie mondiale est toujours en réanimation malgré les milliards de dollars de relance budgétaire et d’assouplissement monétaire, » a-il-dit lors d’un récent déjeuner d’affaires. La volatilité des marchés financiers « créera une crise » menant à « une dislocation à grande échelle des marchés commerciaux et financiers. » Il a prédit que la crise entraînerait la fin du rôle joué par le dollar américain comme monnaie de réserve mondiale.

Des initiatives allant dans cette direction sont déjà en cours.

La semaine passée, lors du troisième sommet du groupe BRICS – Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud –, un communiqué a été publié déclarant que la crise financière mondiale avait « révélé les insuffisances et les déficiences de l’actuel système monétaire international » et a appelé à une réforme se fondant sur « un système de monnaie de réserve international élargi pour garantir la stabilité et la sûreté. »

Le communiqué a indiqué les principales raisons de l’actuelle détérioration : la contradiction inhérente à la dualité du rôle du dollar américain – à la fois comme monnaie nationale et comme monnaie mondiale. Afin de soutenir le système financier américain en couvrant ses pertes à hauteur de milliards de dollars – tout comme le renforcement de la position des banques américaines alors qu’elles luttent pour des parts de marché – la Réserve fédérale américaine a mis à la disposition des centaines de milliards de dollars en crédits bon marché par le biais de son soi-disant programme d’assouplissement quantitatif.

Ceci a toutefois créé des problèmes majeurs pour d’autres économies. De l’argent a afflué dans leur système financier, entraînant une inflation sur les denrées alimentaires et autres produits tout en créant des bulles spéculatives touchant des actifs, notamment des biens immobiliers.

Le communiqué du BRICS a appelé à ce que « une plus grande attention » soit accordée aux « risques de l’afflux de capitaux massifs transfrontaliers auxquels sont confrontées les économies émergentes » en mettant en garde qu’une « volatilité excessive » des prix des produits représentait un risque pour la reprise économique mondiale.

L’appel du groupe BRICS pour un nouveau système international de monnaie de réserve n’est pas seulement une réaction au processus mis en branle par la crise financière mondiale, il reflète aussi des développements à long terme, notamment le changement dans les positions relatives des Etats-Unis et des soi-disant puissances émergentes au sein de l’économie mondiale.

Durant la première décennie du vingt-et unième siècle, les pays du BRICS auraient atteint en moyenne une croissance annuelle de plus de 8% contre à peine 2,6% pour les pays industrialisés. La récente annonce que la Chine a remplacé les Etats-Unis comme première économie manufacturière est symptomatique de ce changement. La part de l’économie mondiale du groupe BRICS est passée de 17,7% au début de la décennie à 24,2% en 2009 alors qu’en termes de croissance additionnelle mondiale, la part du groupe BRICS a grimpé de quasiment zéro en 1999 à plus de 60% l’année dernière.

Le groupe BRICS réclame une nouvelle monnaie de réserve internationale en rappelant les propositions faites par l’économiste britannique John Maynard Keynes lors des discussions aboutissant aux accords de Bretton Woods de 1944. Keynes préconisait un système financier fondé sur une monnaie internationale, le « bancor », et pas une monnaie nationale spéciale. Les Etats-Unis avaient toutefois utilisé leur dominance économique pour rejeter cette proposition et le dollar américain était devenu la monnaie mondiale. Le système s'ancrait sur une décision selon laquelle le dollar américain serait rattaché à l’or au prix de 35 dollars l’once.

Le nouveau système n’était pas une solution permanente. Au fur et à mesure que le commerce mondial s’étendait et que les investissements étrangers américains ainsi que les dépenses militaires à l’étranger croissaient, la masse des dollars en circulation sur les marchés internationaux dépassaient de loin les réserves en or détenues par les Etats-Unis. En août 1971, le président américain Richard Nixon supprima la garantie or du dollar américain.

Durant les 40 dernières années, le système financier international a néanmoins fonctionné avec le dollar américain comme monnaie mondiale. Cela ne fut possible qu’en raison de la relative supériorité économique des Etats-Unis par rapport à leurs rivaux. Mais, la supériorité a à présent été minée et le système financier international repose sur la monnaie de l’un des plus gros débiteurs du monde.

Toutefois, le dollar ne sera pas remplacé par une quelconque forme de nouvelle monnaie conçue par le groupe BRICS ou tout autre regroupement de puissances capitalistes. Au contraire, les tempêtes et les crises financières actuelles résulteront, tout comme dans les années 1930, en une fragmentation croissante de l’économie mondiale en monnaies nationales rivales et en blocs commerciaux. Comme jadis, la conséquence de ces divisions sera une exacerbation des conflits économiques et politiques et qui conduiront finalement à la guerre.

Le seul moyen d’empêcher une telle catastrophe mondiale est de développer un mouvement politique international de la classe ouvrière fondé sur un programme révolutionnaire pour le renversement de l’ordre capitaliste dépassé et de ses « grandes puissances » rivales, dans le but d’utiliser rationnellement les forces productrices mondiales dans le cadre d’une économie socialiste internationale consciemment planifiée.

L'Univers : les limites du cosmos

En étudiant le cosmos, les scientifiques repoussent les limites de l'inconnu. La présence de l'eau sur Terre ne serait pas possible sans les comètes. Explorer les abysses a permis de découvrir une faune adaptée à l'obscurité. Certains scientifiques rêvent d'analyser des échantillons glacés de l'une des lunes de Saturne qui renfermerait des bactéries, hypothétique forme de vie...

3 mai 2011

Le temps de cerveau disponible - Les dangers de la télé

Une boite de pandore ouverte dans votre salon - analyse d un spécialiste :
“Autrefois, c’était vous qui faisiez les images. Ajourd’hui, ce sont les images qui vous font”

“La violence à la télévision, ça donne envie de tout casser. Sauf, hélas, la télévision.”
Cruauté, violences psychologiques et sexuelles, humiliations : la télé-réalité semble devenue folle. Son arrivée au début des années 2000 ouvrait une nouvelle ère dans l’histoire de l’audiovisuel. Cinquante ans d’archives retracent l’évolution du divertissement : comment la mise en scène de l’intime, dans les années 80, a ouvert un nouveau champ, comment la privatisation des plus grandes chaînes a modifié le rapport au téléspectateur. À l’aide de spécialistes, dont le philosophe Bernard Stiegler, ce documentaire démontre comment l’émotion a fait place à l’exacerbation des pulsions les plus destructrices.

Malgré tous les discours, l’accroissement considérable du déclin moral de notre société depuis ces dernières décennies se voit comme à l’oeil lorsque l’on considère le seul média qu’est la télévision d’aujourd’hui ; sa dégradation étant considérable et une majorité de personnes se laissant absorber plusieurs heures par jour devant elle sans réellement en discerner le côté hautement néfaste, entraîne la psychè ambiante dans une spirale négative très dangereuse. Finalement, il ne serait pas faux de dire que la télévision a contribué à ouvrir une boîte de Pandore en plein salon.

Un excellent documentaire sur les dangers socio-culturelles que représente le média télévisuel, notamment la télé-réalité. Bernard Stiegler termine avec une phrase fracassante de vérité qui fait du sens lorsqu’on prend le temps de faire le bilan des 30 dernières années de télévision et de transformation de la société.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...